Santé

Des élèves d'une université américaine auraient volontairement contracté le Covid-19

Temps de lecture : 2 min

Objectif: vendre leur plasma contenant des anticorps contre le virus.

Selon les derniers chiffres communiqués par l'école, 109 étudiant·es auraient déjà contracté le virus. | Glen Carrie via Unsplash
Selon les derniers chiffres communiqués par l'école, 109 étudiant·es auraient déjà contracté le virus. | Glen Carrie via Unsplash

Brigham Young University-Idaho, une université privée située dans le comté de Madison aux États-Unis, soupçonne certains de ses élèves d'essayer de contracter le Covid-19 dans un intérêt pécuniaire. Une fois contaminés, ces élèves espèrent vendre leur plasma contenant des anticorps contre le coronavirus.

Ce lundi 12 septembre, l'université a publié sur son site un message d'avertissement. Elle explique être particulièrement préoccupée depuis qu'elle a pris connaissance des activités de ses étudiant·es, et condamne fermement ce type de conduite dangereuse et contraire aux protocoles sanitaires mis en place au sein de l'établissement.

L'école promet que si un tel comportement est prouvé, l'élève concerné sera immédiatement renvoyé et court le risque de l'être de façon définitive. Selon les derniers chiffres communiqués, 109 étudiant·es auraient déjà contracté le virus. Si ce chiffre continue de grimper, l'université devra dispenser tous ses cours à distance.

Elle exige donc que les individus présents sur son campus respectent les différentes règles sanitaires récemment instaurées. Elle annonce par ailleurs pouvoir aider ses élèves en cas de problème financier et rappelle qu'«il ne faut jamais avoir recours à des comportements qui mettraient en danger la santé ou la sécurité des autres pour espérer joindre les deux bouts».

Newsletters

Que faire si le couvre-feu ne donne pas les résultats espérés?

Que faire si le couvre-feu ne donne pas les résultats espérés?

Les nouvelles restrictions risquent de ne pas réduire massivement la circulation du Covid-19. D'ici quatre à six semaines, le président devra décider de les maintenir ou d'y renoncer.

Le Covid-19 pourrait ne jamais être éradiqué

Le Covid-19 pourrait ne jamais être éradiqué

À ce jour, la seule maladie totalement éradiquée dans le monde est la variole.

Il faut parler des règles surabondantes

Il faut parler des règles surabondantes

Sujet tabou, les règles hémorragiques touchent 20 à 30% des femmes, affectant leur qualité de vie et leur santé. Pourtant, des traitements existent.

Newsletters