Monde

Une touriste renvoie des objets volés à Pompéi en affirmant qu'ils sont maudits

Temps de lecture : 2 min

La femme enchaînerait les mésaventures depuis son méfait commis il y a quinze ans dans la cité antique.

Une touriste prend des photos au Forum romain de Pompéi, le 25 novembre 2019. | Filippo Monteforte / AFP
Une touriste prend des photos au Forum romain de Pompéi, le 25 novembre 2019. | Filippo Monteforte / AFP

Voilà une histoire singulière qui dissuadera peut-être les touristes de repartir avec un objet subtilisé pendant leur visite des ruines de Pompéi, au sud de l'Italie. Une Canadienne vient de renvoyer plusieurs artefacts de la cité romaine qu'elle avait volés il y a quinze ans, affirmant qu'ils sont «maudits».

La femme, identifiée sous le prénom de Nicole, a envoyé un colis contenant deux carreaux de mosaïque, des morceaux d'amphore et un bout de céramique à un agent de voyages de Pompéi, rapporte le Guardian. Le paquet était accompagné d'une drôle de lettre, où la Canadienne affirme qu'une série de malheurs lui sont arrivés depuis qu'elle a volé ces objets lors d'une visite du site en 2005.

«J'ai maintenant 36 ans et j'ai eu un cancer du sein deux fois, raconte-t-elle dans sa lettre. La dernière fois, ça s'est terminé par une double mastectomie.» Aux problèmes de santé se sont ajoutées des difficultés financières, ce qui a poussé la femme à croire en une malédiction, transmise par ces reliques «pleines d'énergie négative».

En renvoyant les objets, elle espère avoir «le pardon de Dieu» pour ne pas «transmettre cette malédiction à [sa] famille ou à [ses] enfants». Le colis, accompagné des pierres volées, contenait également une autre lettre de confession d'un couple canadien.

Loin d'être un cas isolé

La cité antique de Pompéi, célèbre pour avoir été ensevelie lors d'une éruption du Vésuve en 79 avant J.-C., doit faire face chaque année à de nombreux vols. La visite du site se fait à ciel ouvert et beaucoup d'objets sont à portée de main de touristes peu scrupuleux.

Certaines personnes, à l'instar de Nicole, ont ensuite regretté leurs actes. La Canadienne ne semble en effet pas être la seule à avoir connu la «malédiction» des pièces archéologiques volées à Pompéi.

En 2015, plusieurs touristes du monde entier auraient renvoyé des objets récupérés sur les vestiges de la ville avec le même discours: ils sont maudits. Comme le note le National Post, un des individus concernés avait alors déclaré avoir vécu «traumatismes après traumatismes» juste après avoir rapporté chez lui un morceau de pierre antique.

Newsletters

Quarante-cinq enfants disparus ont été sauvés d'un trafic d'êtres humains

Quarante-cinq enfants disparus ont été sauvés d'un trafic d'êtres humains

Il s'agirait de la plus grande opération du genre aux États-Unis.

Boycott

Boycott

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 19 au 25 octobre

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 19 au 25 octobre

Plongée dans la logorrhée du président américain.

Newsletters