Politique / Monde

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 5 au 11 octobre

Temps de lecture : 22 min

Plongée dans la logorrhée du président américain.

Donald Trump retire son masque avant son discours, à la Maison-Blanche, le 10 octobre 2020. | Mandel Ngan / AFP
Donald Trump retire son masque avant son discours, à la Maison-Blanche, le 10 octobre 2020. | Mandel Ngan / AFP

Avertissement: cette chronique non exhaustive se base sur les tweets de la semaine jugés les plus pertinents. L'homme le plus puissant du monde a une production si pléthorique que l'analyse de toutes ses productions numériques nécessiterait des jours et des nuits de décorticage et de labeur selon des conditions de travail dénoncées par les conventions de Genève.

Vous connaissez le jeu «Burger Quiz»?

Cette semaine, on peut y jouer tous les jours et la question sera la même pour chaque intervention de Trump.

(On peut prendre la voix d'Alain Chabat éventuellement, ça aide à dédramatiser le fait qu'il s'agit du président de la première puissance mondiale).

Exemple:

Qui a dit: «Je suis de retour parce que je suis un spécimen physique parfait et que je suis extrêmement jeune»?

  • Réponse A: Donald Trump
  • Réponse B: Les stéroïdes
  • Réponse C: Les deux

Lundi 5 octobre

Dans ces deux premiers tweets, on voit se dessiner la tendance du jour: l'interjection et les majuscules.

«“Je vote pour Donald Trump. Mon père est Syndiqué et son 401K a triplé sous le président Trump.” Électeur USA. @foxandfriends Merci, et souvenez-vous que les Marchés Financiers sont prêts à battre tous leurs records. L'ANNÉE PROCHAINE SERA LA MEILLEURE DE TOUTES. VOTEZ, VOTEZ, VOTEZ!!!!!»

«SI VOUS VOULEZ UNE AUGMENTATION MASSIVE DES IMPÔTS, LA PLUS GROSSE DE L'HISTOIRE DE NOTRE PAYS (ET QUI SERA FATALE À NOTRE ÉCONOMIE ET À NOS EMPLOIS), VOTEZ DEMOCRATE!!!»

Puis, soudain, une rafale, composée de phrases parfois réduites à un seul mot:

(Le 401(K) est un système de retraite par capitalisation dépendant des marchés financiers.)

Parfois plusieurs, pas forcément moins abscons:

LIBERTÉ RELIGIEUSE. VOTEZ!

Et souvent parfaitement obscurs:

FORCE SPATIALE. VOTEZ!

Le tout à la chaîne, tel un chapelet de slogans électoraux assénés sans respirer:

Ensuite, une mise au point sur son expédition de la veille qui a suscité une vague d'indignation. En sortant de l'hôpital en voiture juste le temps de saluer ses fans, Trump, malade, a exposé son chauffeur et ses gardes du corps et s'est mis lui aussi en danger.

«Les Médias seraient contrariés que je sois allé dans un véhicule sécurisé remercier les nombreux fans et supporters qui sont restés des heures, des jours entiers même, devant l'hôpital rendre hommage à leur président. Si je ne le faisais pas, les Médias aurait dit MALPOLI!!!»

Puis la boulette du jour, que les familles et les proches des plus de 200.000 Américain·es mort·es du virus ont dû moyennement apprécier, sans oublier les millions de personnes qui ont vu leurs revenus plonger:

«Je quitterai le super hôpital Walter Reed ce soir à 18h30. Je me sens vraiment bien! N'ayez pas peur du Covid. Ne le laissez pas dominer votre vie. Nous avons mis au point, sous l'Administration Trump, des médicaments & des connaissances vraiment géniaux. Je me sens mieux qu'il y a 20 ans!»

Mardi 6 octobre

Le président est rentré à la Maison. Les sondages montrent que Biden a une bonne avance sur lui à peu près partout.

«Je reprends bientôt le chemin de la Campagne!!! Les Fake News ne montrent que les Faux Sondages.»

Pour célébrer son retour, Trump publie une petite vidéo sans paroles et sans slogan, mais tellement émouvante.

Puis un clip où il enfonce le clou, et où il enjoint de nouveau les Américain·es à ne pas se laisser «dominer» par le virus:

«Ne le laissez pas vous dominer, n'ayez pas peur de lui [...] Je n'étais pas en forme, et il y a deux jours je me suis senti super bien. [...] mieux qu'il y a vingt ans. Ne le laissez pas dominer, ne le laissez pas envahir votre vie.»

Ensuite viennent des tweets sur l'avortement avant et après (!) la naissance:

«Biden et les Démocrates viennent de clarifier le fait qu'ils sont totalement en faveur de L'AVORTEMENT (très) TARDIF, jusqu'à la naissance, et au-delà –ce qui serait une exécution. Biden a même soutenu le gouverneur de Virginie, qui l'a dit très clairement et ouvertement. SORTEZ DE CHEZ VOUS & VOTEZ!!!»

Le tweet suivant est caché par un avertissement de Twitter qui prévient qu'il viole ses règles en diffusant des informations potentiellement nuisibles en rapport avec le Covid.

«La saison de la grippe arrive! Chaque année plein de gens, parfois plus de 100.000, malgré le Vaccin, meurent de la Grippe. Est-ce qu'on va fermer notre pays? Non, on a appris à vivre avec, tout comme on est en train d'apprendre à vivre avec le Covid, bien moins fatal chez la plupart des gens!!!»

Et sinon ça va comment, Monsieur le président?

Le Covid? Pourquoi toujours parler du Covid?

«Les Médias Fake News refusent de discuter des bons résultats de l'Économie et des Marchés Financiers, notamment des EMPLOIS sous l'Administration Trump. Nous allons bientôt entrer dans LE DOMAINE DES RECORDS. Tout ce dont ils veulent parler c'est du COVID 19, où ils ne veulent pas le dire mais on bat les Dems à longueur de temps aussi!!!»

«ABROGEZ LA SECTION 230!»

La section 230 du Communications Decency Act dégage la responsabilité des fournisseurs de services internet et des usagers vis-à-vis du contenu de tiers qu'ils publient ou consultent. Elle permet aussi à ces fournisseurs de supprimer ou modérer certains contenus qu'ils estiment obscènes ou offensants, tant que c'est fait «de bonne foi», et c'est ce qui permet à Twitter de censurer certains tweets du président américain. Ceci dit, l'abrogation de la section 230 rendrait Twitter responsable des contenus publiés et inciterait la plateforme à en censurer davantage.

On se souvient qu'au Congrès, Républicains et Démocrates bataillent depuis le milieu de l'été sans parvenir à se mettre d'accord sur le contenu de la loi qui va attribuer des aides aux Américain·es touché·es par la crise économique due à la gestion du Covid. Et soudain, comme un chien dans un jeu de quilles, Trump annonce qu'il arrête tout:

«Nancy Pelosi demande $2.400 Milliards de Dollars à destination d'États démocrates mal gérés et rongés par la criminalité, de l'argent en rien lié au COVID-19. Nous avons fait une offre très généreuse de $1.600 Milliards de Dollars et, comme d'habitude, elle ne négocie pas en toute bonne foi. Je rejette leur demande, et je me tourne vers l'avenir de notre Pays. J'ai ordonné à mes représentants d'arrêter les négociations jusqu'à après les élections lorsque, immédiatement après ma victoire, nous voterons une Loi de Relance majeure centrée sur les Américains qui travaillent dur et les Petites Entreprises. J'ai demandé au sénateur Mitch McConnell de ne pas repousser, mais plutôt de se concentrer à plein temps sur l'approbation de mon exceptionnelle candidate à la Cour Suprême des États-Unis, Amy Coney Barrett. Notre Économie se porte très bien. Les Marchés Financiers n'ont jamais été si hauts, les EMPLOIS et le chômage [sic] reviennent aussi avec des chiffres record. Nous sommes en tête dans le Monde entier en termes de Reprise Économique, et LE MEILLEUR EST À VENIR!»

Là-dessus, le Dow Jones s'est cassé la figure.

Petit retour en arrière avec plusieurs mentions aujourd'hui du «scandale russe». Trump estime que l'affaire a été montée de toutes pièces contre lui.

«J'ai complètement autorisé la déclassification totale de tous les documents relatifs au plus grand CRIME politique de l'histoire américaine, l'Arnaque Russe. Pareil pour le Scandale des Mails de Hillary Clinton. Pas de Censure!»

Qu'on n'en profite pas pour oublier que le vote par correspondance est une mauvaise idée. Trump retweete un fait divers qui prouve bien que c'est de la triche:

«En Floride, un homme demande du matériel de vote pour sa femme morte en 2018.»

Petite pique à destination de Nancy Pelosi, la présidente de la majorité démocrate à la Chambre républicaine, prise en flagrant délit de salon de coiffure il y a quelques semaines malgré le confinement.

«Mets ton masque dans le salon de “beauté,” Nancy!»

Mercredi 7 octobre

Biden président? JAMAIS.

«J'espère juste que l'électeur comprend que ce sont tous des Fake News qui font tout ce qu'ils peuvent pour promouvoir un homme qui ne devrait JAMAIS être président de notre Pays.»

En Californie, quand Trump sera président, tout ira mieux.

«Votez TRUMP, Californie. Plus de blackouts, de confinement, de feux de forrêt [sic] ridicules ou de “rationnement” de l'eau (qui ne va plus tarder). Nous pouvons gagner en Californie MAINTENANT!»

«LES DEMS VEULENT FERMER VOS ÉGLISES, POUR TOUJOURS. J'ESPÈRE QUE VOUS VOYEZ CE QUI EST EN TRAIN DE SE PASSER. VOTEZ MAINTENANT!»

Cette vidéo montre l'arrestation d'un homme en pleine séance de prière publique à Moscow, Idaho, où les règles de distanciation physique et le port du masque n'étaient pas respectés.

Puis le président retweete un jugement définitif sur son prédécesseur dont il ne se lasse pas de dénoncer la bassesse:

«On est le mercredi 7 octobre 2020 et Barack Obama a DÉFINITIVEMENT été le président le plus corrompu de l'histoire américaine.»

Mais aussi des témoignages d'admiration pour sa personne:

«Je serais prête à traverser une mer infestée de Covid pour voter pour le président Trump le 3 novembre.»

Question: pour qui doit voter la Californie?

On passe un cap historique dans ce tweet où Trump explique que sans lui, la Shoah recommence et où il associe la «gauche radicale» aux nazis parce que le maire de New York a fait disperser une manifestation de Juifs ultra-orthodoxes qui enfreignaient les règles sanitaires en vigueur.

«Wow, cette sinistre image ça vous rappelle quoi? Je suis le seul obstacle à la Gauche radicale! VOTEZ.»

Retour à Hillary Clinton, qui aurait orchestré le «canular russe» pour faire croire à une collusion entre Trump et la Russie. Selon Trump c'est une évidence, et personne ne fait rien. Inexplicable.

«Où sont toutes les arrestations? Vous imaginez si les rôles étaient inversés? Des peines de prison longue auraient commencé il y a deux ans. La honte!»

Biden n'est pas oublié aujourd'hui. Personne n'est oublié aujourd'hui.

«Ça fait des années qu'il est cinglé, et tout le monde le sait. Les Merdias bloquent sur lui et là ils essaient de le blanchir. Voyez comme il n'est plus jamais question de toutes les choses négatives qui le concernent, comme son QI très bas? Fake News! #MAGA»

Et l'ambiance monte d'un cran (les stéroïdes?) quand Trump accuse «ils» (principalement Hillary Clinton, mais Obama savait!) d'avoir tenté un coup d'État. Les «électeurs actuels» ne seront pas dupes.

«Ils ont tenté un coup d'État. Presque détruit notre pays. Vous avez eu le bon Président au bon moment. Électeurs Actuels, SOUVENEZ-VOUS EN QUAND VOUS VOTEREZ!»

«MAINTENANT QUE LES DÉMOCRATES DE LA GAUCHE RADICALE ONT ÉTÉ PRIS LA MAIN DANS LE SAC LORS DU TRANSFERT DE POUVOIR (NON) AMICAL, EN FAIT ILS ONT ESPIONNÉ MA CAMPAGNE ET ONT TENTÉ UN COUP D'ÉTAT, NOUS AVONS DONC LE DROIT DE DEMANDER AUX ÉLECTEURS QUATRE ANNÉES SUPPLÉMENTAIRES. MERCI DE VOUS EN SOUVENIR AU MOMENT DE VOTER!»

Quand on vous dit qu'il n'oublie personne aujourd'hui:

«LES MÉDIAS FAKE NEWS SONT LE VÉRITABLE PARTI D'OPPOSITION!»

Idée fixe, allégorie majuscule.

«Wow!!! MAINTENANT FAITES QUELQUE CHOSE, POUR LE PLUS GRAND DE TOUS LES SCANDALES POLITIQUES (DE L'HISTOIRE)!!! BIDEN, OBAMA ET HILLARY L'ESCROC ONT CONDUIT À CE COMPLOT PERFIDE!!! BIDEN N'AURAIT JAMAIS DÛ AVOIR LE DROIT D'ÊTRE CANDIDAT – IL S'EST FAIT PRENDRE!!!»

Le moment immobilier/raccourci dégueu du jour:

«Biden soutient la loi de Cory Booker qui imposera des logements pour familles modestes dans les Banlieues, ce qui fera baisser le prix de l'immobilier et introduira la criminalité dans vos quartiers. Si les Dems gagnent, ADIEU LES BANLIEUES!»

Aujourd'hui a lieu le débat entre le vice-président Mike Pence et la colistière de Joe Biden, Kamala Harris. Témoignage à chaud:

«Mike Pence se débrouille SUPER BIEN! Elle c'est une machine à gaffes.»

...puis débriefing à froid:

«Mike Pence A GAGNÉ DE TRÈS LOIN!»

Enfin, un message (épinglé pour la journée) en vidéo.

Les moments forts:

«Salut peut-être me reconnaissez-vous, c'est votre président préféré [...] Ils m'ont donné du Regeneron, ça s'appelle du Regeneron, et d'autres trucs aussi, mais je pense que c'est ça qui a tout fait, et ils m'ont donné du Regeneron, et c'était incroyable je me suis senti bien tout de suite. [...] Vous allez les avoir, gratuitement, surtout si vous êtes âgés, vous les aurez rapidement [...] Ils les appellent des thérapies, pour moi c'était pas des thérapies, ça m'a juste fait me sentir mieux, ok, j'appelle ça un remède! [...] Je crois que c'était une bénédiction de Dieu, que je l'attrape. Un mal pour un bien. [...] C'était la faute de la Chine et la Chine va payer le prix fort.»

Jeudi 8 octobre

Aujourd'hui Trump donne une interview téléphonique sur Fox Business où il annonce qu'il refuse de participer au prochain débat prévu avec Joe Biden parce qu'il est opposé aux débats virtuels par ordinateurs interposés.

Une petite vidéo? Depuis sa maladie, Trump semble chérir cette forme de communication.

Il y est beaucoup question d'armée et de développement de la force militaire:

«Des uniformes tout neufs, avec la ceinture, tout le monde voulait la ceinture [...] On a des chars et des avions tout neufs [...] tout ce qu'il y a de mieux. Personne ne pensait que c'était possible [...] Notre armée ne s'est jamais aussi bien portée... qu'il s'agisse de roquettes ou de missiles ou de n'importe quoi qui vous vient à l'esprit [...] Pour l'armée je veux vous dire qu'il n'y a jamais eu de président qui vous soutenait autant que moi.»

La pédagogie passe par la répétition:

«Biden Fermera l'Économie en deux secondes, augmentera vos Impôts, éliminera votre 2e Amendement et Définancera ou Éliminera votre Police. Les Banlieues viendraient après, soyez prêts. Aussi, incroyable, BLINDERA LA COUR SUPRÊME. Ce n'est pas ça que veulent les USA!!! #MAGA»

Voici un extrait de l'interview téléphonique que Trump n'a PAS retweetée:

«Je suis revenu parce que je suis un spécimen physique parfait et que je suis extrêmement jeune, donc j'ai de la chance, dans ce sens. Je n'ai pas de problème cardiaque, pas de diabète... Je pourrais peut-être perdre quelques kilos, mais on est nombreux dans ce cas.»

(Il a 74 ans)

Encore une vidéo présidentielle, adressée cette fois «AUX GENS QUE JE PRÉFÈRE À TOUS LES AUTRES!», c'est-à-dire les VIEUX ET LES VIEILLES.

Cette vidéo commence ainsi:

«Alors. Au gens que j'aime le plus au monde. Les seniors. Je suis un senior. Je sais que vous ne le savez pas. Personne ne le sait. Peut-être que vous n'êtes pas obligés de leur dire, mais je suis un senior.»

Ce qui ressemble assez à un rattrapage de boulette téléphonique.

Allez savoir combien d'Américain·es seraient mort·es si Trump n'était pas président. Lui en a une idée assez précise.

«Joe Biden n'a pas de plan pour le Coronavirus –QUE DU BLABLA! Sa gestion de la grippe porcine H1N1 a été catastrophique. Il ne captait rien, et son propre Chef de cabinet le disait. S'il était aux manettes, 2,2 millions de personnes seraient peut-être mortes de cette maladie bien plus fatale!»

«C'est Nancy la Folle qui devrait être en observation. On ne l'appelle pas la Folle pour rien!»

(Alors «on», c'est lui).

Pourquoi ce tweet furibard? Parce que Nancy Pelosi soutient un projet de loi visant à donner au Congrès un rôle dans le choix (prévu dans le cadre du 25e amendement) de la remise en question des capacités à gouverner d'un président (suivez son regard).

Vendredi 9 octobre

«C'est un grand honneur d'avoir le soutien de la Gouverneure de Puerto Rico, Wanda Vázquez Garced. Comme je l'ai déjà dit, Donald J. Trump est la meilleure chose qui soit arrivée au peuple de Puerto Rico. Les labos pharmaceutiques reviennent. Biden avait mis un terme à ce programme!»

Trump soutenant Puerto Rico, en 2017, après que l'île avait été dévastée par l'ouragan Florence, à grands coups de sopalins:

«Biden est contre le Pétrole, les Armes et la Religion, très mauvais mélange pour se battre dans le Grand État du Texas. On est en train de l'Emporter de Loin, dans les Vrais Sondages, dans tout le Pays!!! 3 NOVEMBRE. VOTEZ!!!»

Comment faire le distinguo entre vrais et faux sondages, se demande-t-on? Les faux sont ceux qui donnent une confortable avance à Biden, et ils sont les plus nombreux en ce moment (ce qui prouve bien que les Médias sont de parti pris).

Hier, le FBI a déjoué un complot ourdi contre Gretchen Whitmer, gouverneure du Michigan. Les malfaiteurs avaient prévu de la kidnapper. Treize hommes ont été arrêtés. Trump exprime toute sa sympathie.

«La gouverneure Whitmer du Michigan a fait du très mauvais travail. Elle a confiné tout son État sauf pour les activités nautiques de son mari. Le Gouvernement Fédéral a fourni une aide immense au Grand Peuple du Michigan. Mon Département de la Justice et les Forces de l'Ordre Fédérales ont annoncé aujourd'hui avoir déjoué un dangereux complot contre la Gouverneure du Michigan. Au lieu de me dire merci, elle me traite de Suprémaciste Blanc—pendant que Biden et les Démocrates refusent de condamner les Antifas, les Anarchistes, les Pillards et les Émeutiers qui mettent le feu aux villes tenues par les Démocrates. Je ne tolère AUCUNE violence extrême. Défendre TOUS les Américains, même ceux qui s'opposent à moi et qui m'attaquent, c'est ce que je ferai toujours en tant que votre Président! Gouverneure Whitmer—ouvrez votre État, ouvrez vos écoles et ouvrez vos églises!»

Notons le «Je ne tolère AUCUNE violence extrême» qui laisse planer le doute (léger, le doute) sur le fait qu'il existe un type de violence qu'il tolère.

Mais comme d'habitude, tout va bien.

«Le Sondage Gallup vient de sortir et de dévoiler une extraordinaire découverte: vous êtes 56% à dire que nous vivez mieux aujourd'hui, pendant une pandémie, qu'il y a quatre ans (OBiden). Les plus hauts chiffres jamais enregistrés! Assez incroyable!»

Finalement, Trump a trouvé comment se servir de cette histoire de 25e amendement:

«Nancy Pelosi la Folle examine le 25e Amendement pour remplacer Joe Biden par Kamala Harris. Les Dems veulent que ça arrive rapidement parce que Joe Gros Dodo est largué!!!»

Et il est revenu sur sa décision d'il y a deux jours d'attendre le lendemain des élections pour signer une loi de relance prévoyant une aide pour les Américain·es soufrant des conséquences économiques du Covid.

«Les Négociations d'Aide Covid avancent. Voyez grand!»

Samedi 10 octobre

Aujourd'hui Trump refait un discours en personne, devant une audience conviée à la Maison-Blanche.

Il se tient au balcon d'où il harangue une foule conquise et poste le résultat sur son compte Twitter.

Soudain:

«Félicitations à l'ancien Président @AlvaroUribeVel, un héros, ancien lauréat de la Médaille Présidentielle de la Liberté et allié de notre pays dans le combat contre le CASTRO-CHAVISME! Je serai toujours aux côtés de nos amis colombiens!»

L'ancien président colombien vient d'être remis en liberté après avoir été assigné à résidence pendant plus de deux mois. Il est la cible de dizaines de plaintes; notamment pour injures, corruption, écoutes illégales et soutien à des groupes paramilitaires.

D'ailleurs, puisque c'est le thème du jour, pourquoi ne pas exploiter le filon?

«Joe Biden est une MARIONNETTE de CASTRO-CHAVISTES comme Bernie le taré, AOC et Karen Bass la fan de Castro. Biden est soutenu par le socialiste Gustavo Petro, LOSER majeur et ancien chef de la guérilla M-19. Biden est faible côté socialisme et trahira la Colombie. Je suis à vos côtés!»

«Le propre parti de FDR lui a dit vous ne pouvez pas BLINDER la Cour Suprême des États-Unis, cela détruirait la Cour de façon permanente @judgejeanine @tedcruz Mais maintenant les Démocrates radicaux de Gauche poussent Biden à le faire. Il a zéro chance face à eux!»

À la fin des années 1930, Franklin Delano Roosevelt avait tenté d'introduire une loi visant à élargir la Cour suprême qui avait retoqué plusieurs de ses lois «New Deal». Il voulait pouvoir nommer jusqu'à six juges supplémentaires pour chaque juge en place de plus de 70 ans et six mois en fonction depuis au moins dix années. Comme on s'en doute, il n'avait pas obtenu gain de cause.

C'est samedi, c'est prophétie:

«En 2016, le Sondage ABC News/Washington Post a été une catastrophe tellement absolue que ces deux Organisations de Fake News ont changé leurs chiffres avant les Élections. Aujourd'hui, ces gens qui me détestent essaient de refaire la même chose, mais à une échelle moindre. La victoire sera plus grande encore qu'en 2016!»

Dimanche 11 octobre

Trump est guéri, Trump est immunisé, Trump est censuré:

«Approbation totale et complète des Médecins de la Maison-Blanche hier. Ce qui veut dire que je ne peux pas l'attraper (immunisé) et que je ne peux pas le transmettre. Très bon à savoir!!!»

Commentaire de Twitter:

«Ce Tweet a violé les règles de Twitter sur la diffusion d'informations trompeuses et potentiellement nuisibles au sujet du COVID-19. Cependant, Twitter a déterminé qu'il pouvait être dans l'intérêt du public que ce Tweet reste accessible.»

Retrouvez l'actualité de la campagne présidentielle américaine chaque mercredi soir dans Trump 2020, le podcast d'analyse et de décryptage de Slate.fr en collaboration avec l'Ifri et TTSO.

Qu'a tweeté Trump cette semaine?
Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 28 septembre au 4 octobre

Épisode 13

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 28 septembre au 4 octobre

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 5 au 12 octobre

Épisode 15

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 5 au 12 octobre

Newsletters

Emmanuelle Wargon: «Pas de hausse d'impôts, point»

Emmanuelle Wargon: «Pas de hausse d'impôts, point»

La ministre déléguée au Logement a répondu à Slate quant à une contribution exceptionnelle des ménages les plus aisés pour affronter la période du Covid-19.

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 5 au 12 octobre

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 5 au 12 octobre

Plongée dans la logorrhée du président américain.

L'unité de la gauche ne servira certainement à rien en 2022

L'unité de la gauche ne servira certainement à rien en 2022

Il serait logique de penser qu'une candidature unique de la gauche pourrait permettre à celle-ci d'être présente au second tour. Il s'agit là d'une illusion.

Newsletters