Politique / Santé

Emmanuel Macron laisse-t-il (trop) ses ministres gérer la crise du Covid-19?

Temps de lecture : 2 min

Le président semble déjà en campagne pour 2022.

Lors de la première vague de Covid-19 en France, Emmanuel Macron était aux avant-postes de la crise. Plusieurs fois, il a pris la parole pour s'adresser aux Français·es. Aujourd'hui, il laisse à son Premier ministre et à son gouvernement le soin de faire des points réguliers et d'annoncer les mauvaises nouvelles. Pendant ce temps, le président se rend au chevet des personnes touchées par les tragiques intempéries dans le sud de la France ou se concentre sur des sujets régaliens, comme en témoigne son discours sur le séparatisme.

Cela témoigne-t-il d'une entrée dans la phase de préparation de l'élection présidentielle de 2022? Emmanuel Macron est-il déjà en campagne?

Les réponses et analyses de Véronique Reille-Soult, politologue et présidente de Dentsu Consulting, Virginie Le Guay, cheffe-adjointe du service politique de Paris Match, et Stéphane Vernay, directeur de la rédaction parisienne de Ouest-France, dans «Politique», l'émission de Roselyne Febvre et de Jean-Marie Colombani sur France 24, en partenariat avec Slate.

Retrouvez «Politique» tous les jeudis à 16h10 sur France 24 et les vendredis après-midi sur Slate.fr.

Newsletters

Mon Europe à moi: «Je souhaite que l'UE ait plus de poids en matière de diplomatie»

Mon Europe à moi: «Je souhaite que l'UE ait plus de poids en matière de diplomatie»

L'Union européenne a beau avoir un haut représentant aux affaires étrangères, elle reste peu audible sur la scène internationale.

Mon Europe à moi: «Pour que l'UE soit plus démocratique, il faudrait mieux informer les citoyens»

Mon Europe à moi: «Pour que l'UE soit plus démocratique, il faudrait mieux informer les citoyens»

On parle souvent d'un déficit démocratique de l'Union européenne. Comment réformer les institutions pour donner plus de place aux citoyens?

Après le «en même temps», le «cas par cas»: un naufrage français

Après le «en même temps», le «cas par cas»: un naufrage français

[Chronique #54] Le président de la République et son entourage politique incarnent plus que jamais «une bourgeoisie aux abois, sans foi ni loi», pour reprendre des mots datant de 1938.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio