Société

Créez-vous un design biophilique pour mieux travailler

Temps de lecture : 2 min

Ramenez la nature chez soi permet d'être plus détendu·e et d'améliorer sa productivité.

Le design biophilique réduirait notre stress et augmenterait notre productivité ainsi que notre capacité de concentration. | Slava Keyzman via Unsplash
Le design biophilique réduirait notre stress et augmenterait notre productivité ainsi que notre capacité de concentration. | Slava Keyzman via Unsplash

Avec la pandémie de Covid-19, nous sommes de plus en plus nombreux à travailler depuis la maison. Or il n'est pas toujours facile de se sentir bien dans ce nouvel espace professionnel. Heureusement, le design biophilique peut nous aider. Le principe consiste à incorporer des éléments du monde naturel à son intérieur. Dans un bureau, cela permet de réduire son stress et d'augmenter sa productivité ainsi que sa capacité de concentration.

C'est le psychanalyste allemand Erich Fromm qui a employé le terme «biophilie» pour la première fois dans les années 1960, afin de décrire notre propension instinctive à se connecter à la nature. Mais ce n'est qu'au début des années 2000 que l'expression «design biophilique» s'est démocratisée. «Il s'agit de ramener la nature sous toutes ses formes –ses motifs, ses matériaux, ses formes, ses espaces, ainsi que ce que l'on y sent, voit et entend– dans un design urbain», explique Jana Söderlund, consultante en développement durable et autrice de The Emergence of Biophilic Design.

Design biophilique et espaces de travail

Acquérir des plantes d'intérieur constitue un premier pas pour développer un design biophilique chez soi. Selon une étude de 2014, avoir des plantes dans son espace de travail rendrait les employé·es plus efficaces. Pour Jana Söderlund, il est également important d'opérer un travail sur les lumières et les couleurs: un éclairage naturel est favorable à un meilleur rythme circadien, qui régule notre cycle de sommeil ainsi que nos hormones. Si vous travaillez dans une pièce sombre ou sans fenêtre, pensez à varier les intensités d'éclairage au cours de la journée. Jana Söderlund préconise aussi d'adopter des teintes terreuses qui auraient des effets psychologiques et physiologiques positifs.

Pour Sonja Bochart, consultante en design biophilique aux États-Unis, la biophilie consiste à «créer une expérience multisensorielle similaire à celle offerte par la nature». Il s'agit par exemple de créer des interactions courtes avec des stimuli sensoriels non rythmés, créés par des objets dont les mouvements, imprévisibles, sont perpétuels. Ceux-ci amélioreraient notre pression sanguine et notre rythme cardiaque, et auraient des effets positifs sur notre système nerveux sympathique. Concernant la stimulation de l'odorat, la consultante suggère d'ouvrir sa fenêtre, d'utiliser des huiles essentielles ou d'allumer des bougies.

Face aux sceptiques qui préfèrent les balades dans la nature au design biophilique, Sonja Bochart répond: «Il est certain qu'être en extérieur est bénéfique, mais le fait est que nous passons plus de 90% de notre temps en intérieur. Il y a donc une urgence à y ramener la nature.»

Newsletters

Comment l'extrême droite gagne la bataille des idées

Comment l'extrême droite gagne la bataille des idées

Dans «La grande confusion», Philippe Corcuff dissèque méthodiquement les processus menant à la victoire intellectuelle de l'extrême droite en France.

La semaine imaginaire de Jean-René, le steak haché

La semaine imaginaire de Jean-René, le steak haché

Chaque samedi, Louison se met dans la peau d'une personnalité qui a fait l'actu et imagine son journal de bord.

Les «granfluencers», ces grands-parents qui cartonnent sur Instagram

Les «granfluencers», ces grands-parents qui cartonnent sur Instagram

Ces comptes, parfois suivis par des millions de personnes, prouvent que le style et la beauté n'ont pas d'âge.

Newsletters