Santé / Société

Treize écolières hospitalisées après avoir mangé des bonbons au THC

Temps de lecture : 2 min

Un bien mauvais bad trip pour ces élèves d'une école catholique du nord de Londres.

Le tétrahydrocannabinol (THC) est le principal composant psychoactif du cannabis. | Mike Von via Unsplash
Le tétrahydrocannabinol (THC) est le principal composant psychoactif du cannabis. | Mike Von via Unsplash

Manger des sucreries est mauvais pour la santé, mais plus encore quand elles contiennent du THC. Voilà un dicton singulier qui va marquer treize élèves d'une école catholique londonienne, qui ont été hospitalisées le 5 octobre après avoir ingéré des bonbons contenant du THC.

Aux alentours de 11h45 du matin, le petit groupe de jeunes de la Sainte Union Catholic School, un établissement catholique qui enseigne principalement à des filles, s'est senti mal après avoir consommé des sucreries pas comme les autres. Leur état a nécessité l'intervention de cinq équipes d'ambulance.

La police s'est rapidement emparée de l'affaire et a découvert que les bonbons contenaient du tétrahydrocannabinol (THC), le principal composant psychoactif du cannabis. Pour l'instant, les enquêteurs et enquêtrices cherchent à déterminer comment ces élèves sont entrées en possession de telles sucreries et combien ces dernières contiennent de THC, rapporte The Independent.

Hospitalisées par précaution, les écolières sont hors de danger et se remettront rapidement de ce mauvais bad trip.

Danger en ligne

Oursons de toutes les couleurs, sucettes avec des formes rigolotes et attrayantes, ce type de bonbon au cannabis a tout pour séduire les plus jeunes. Et il serait en fait très facile de s'en procurer.

En quelques clics sur internet, on trouve des sucreries en tous genres contenant du THC, alertait en 2019 dans un tweet le centre antipoison et de toxicovigilance de Paris.

Même si la dose de THC semble faible, elle pourrait s'avérer dangereuse pour les jeunes adolescent·es. Selon le docteur Vodovar, médecin au centre antipoison de Paris, certaines personnes ayant consommé ce genre de bonbons ont eu des troubles neuropsychiques comme des malaises et «des bad-trip plus importants que s'ils avaient fumé un joint», explique-t-il à France TV Info.

Newsletters

Le couvre-feu à 18h: trop, c'est trop

Le couvre-feu à 18h: trop, c'est trop

Même en classe de quatrième, j'avais le droit de rentrer à la maison plus tard que ça.

Grâce au Covid, je peux enfin déprimer tranquillement

Grâce au Covid, je peux enfin déprimer tranquillement

[BLOG You Will Never Hate Alone] La dépression est devenue tendance. Quiconque n'en souffre pas est désormais considéré comme suspect.

Un homme s'est injecté du thé aux champignons hallucinogènes dans les veines et ils ont continué à pousser en lui

Un homme s'est injecté du thé aux champignons hallucinogènes dans les veines et ils ont continué à pousser en lui

Il espérait soulager ses symptômes de trouble bipolaire, ainsi que sa dépendance aux opiacés.

Newsletters