Société / Économie

Même en télétravail, conservez un lien avec vos potes de bureau

Temps de lecture : 2 min

Les relations de travail amicales seraient bénéfiques à votre bien-être personnel et à vos performances professionnelles.

Avec le télétravail, finies les pauses café et les déjeuners entre collègues. | Aleksi Tappura via Unsplash
Avec le télétravail, finies les pauses café et les déjeuners entre collègues. | Aleksi Tappura via Unsplash

Depuis le début de la pandémie, le télétravail s'est démocratisé. Si certaines personnes se réjouissent de ne plus avoir à faire de longs trajets aux heures de pointe, d'autres regrettent les moments partagés entre collègues autour d'un café ou d'un déjeuner. Difficile parfois de garder contact avec ces ami·es du travail. Pourtant, un tel lien est bénéfique à votre bien-être et à vos performances professionnelles.

Shasta Nelson, autrice du livre The Business of Friendship: Making the Most of Our Relationships Where We Spend Most of Our Time explique que «le lieu de travail est l'endroit où l'on se fait le plus facilement des amis. C'est également là que se terminent le plus d'amitiés, une fois que les personnes changent de travail.» Moins fortes que les amitiés établies en dehors du cercle professionnel, ces relations sont qualifiées d'«amitiés de commodité» par Ho Kwan Cheung, maître de conférences en psychologie à l'université d'État de New York à Albany. «C'est la personne à qui l'on parle quand on fait une pause café, ou avec qui l'on va manger. Celle qui est rapidement disponible quand on a un problème, puisque son bureau est à côté du nôtre.» D'après Shasta Nelson, ce genre d'amitiés au travail se fanent rapidement lorsque les individus ne partagent pas d'expériences en dehors du bureau.

Épanouissement et productivité

Toutefois, plusieurs raisons devraient nous pousser à nous investir dans nos relations amicales au travail. Avoir des ami·es au bureau ne devrait pas être considéré comme une distraction qui nous empêche de bien travailler. Au contraire, cela permet à certain·es employé·es de développer un sentiment d'appartenance et de bonheur au travail.

Selon une étude, avoir des collègues-ami·es serait positif pour notre productivité. Après avoir interrogé plus de 12.000 employé·es aux États-Unis, en Allemagne et en Inde, l'agence de consulting Boston Consulting Group a découvert que plus de la moitié des personnes en télétravail pendant la pandémie avaient observé une chute de leur productivité dans les tâches dites collectives. Parmi celles qui se sentaient moins connectées à leurs collègues depuis leurs débuts en télétravail, 80% estimaient également être moins productives.

Pour Ho Kwan Cheung, «avoir de bonnes relations au bureau est très important pour son épanouissement professionnel». Si cela ne mène pas systématiquement à de meilleures performances au travail, être satisfait de son environnement professionnel pousserait souvent à être un meilleur collaborateur ou collaboratrice. Délaisser ses amitiés au bureau pendant cette pandémie pourrait donc porter un coup à votre réussite professionnelle.

Selon Shasta Nelson, il est nécessaire de faire quelques efforts pour réussir à maintenir sa vie sociale avec ses collègues même quand on est en télétravail. Par exemple, prévoyez un déjeuner au téléphone régulier ou retrouvez-vous tous les lundis matin sur Zoom pour vous raconter votre week-end.

Newsletters

«Comment font les gens aujourd'hui pour faire de nouvelles rencontres?»

«Comment font les gens aujourd'hui pour faire de nouvelles rencontres?»

[C'est compliqué] Cette semaine, Lucile conseille Camille, qui est toujours célibataire alors qu'elle a apparemment tout pour plaire.

Le pape se dit favorable aux unions civiles pour les couples homosexuels, mais l'Église suivra-t-elle?

Le pape se dit favorable aux unions civiles pour les couples homosexuels, mais l'Église suivra-t-elle?

La dernière déclaration de François en faveur d'une union civile pour les couples de même sexe est loin de faire l'unanimité dans l'Église catholique, et survient sur fonds de tension.

«Une fille qui était passée par lui devenait sa propriété»

«Une fille qui était passée par lui devenait sa propriété»

[Épisode 5] Pompier volontaire puis policier, Jean-Régis Julien a tout pour mettre les femmes en confiance et sait en tirer parti, de sorte que ce qu'il fait n'est jamais vraiment de sa faute.

Newsletters