Monde

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 7 au 13 septembre

Temps de lecture : 16 min

Plongée dans la logorrhée du président américain.

Donald Trump en meeting à Henderson (Nevada) le 13 septembre 2020. | Ethan Miller / Getty Images North America / AFP
Donald Trump en meeting à Henderson (Nevada) le 13 septembre 2020. | Ethan Miller / Getty Images North America / AFP

Avertissement: cette chronique non exhaustive se base sur les tweets de la semaine jugés les plus pertinents. L'homme le plus puissant du monde a une production si pléthorique que l'analyse de toutes ses productions numériques nécessiterait des jours et des nuits de décorticage et de labeur selon des conditions de travail dénoncées par les conventions de Genève.

Cette semaine Trump voyage beaucoup, il rend hommage aux victimes du 11-Septembre, il vitupère contre Biden et se prend un sacré coup au moral avec la parution des extraits du prochain livre de Bob Woodward, Rage, à paraître ce mardi aux États-Unis, et qui fait de nouvelles (!) révélations peu flatteuses sur le comportement et le caractère du 45e président des États-Unis.

Lundi 7 septembre

Aujourd'hui, Trump condamne ce qu'il considère comme de la désinformation de la part de ses adversaires politiques:

«Une campagne de désinformation massive est mise en œuvre par les Démocrates, leur partenaire, les Médias Fake News & Big Tech. Ils inventent de fausses histoires et les mettent en avant comme jamais ça n'a été fait auparavant, même au-delà de la Campagne de 2016. Ça met notre Pays en danger, et ça doit s'arrêter. Victoire en 2020!»

Et dans la foulée, livre sa vraie information à lui:

«On commence à avoir de TRÈS bonnes notes pour notre gestion du Coronavirus (Virus Chinois), surtout comparé à d'autres pays et régions du monde. Maintenant les vaccins (Plus) arrivent, et vite!»

#dissonancecognitive

Quelques mots gentils sur Biden (et un rappel au passage que la chaîne One America News Network lui est absolument dévouée):

«Biden Sous-Performant! @OANN Quoi de neuf sinon, c'est l'histoire de sa vie.»

Un brin d'autosatisfaction:

«10,6 millions d'Emplois Créés en Juste 4 mois, Un Record!!!»

Puis une petite remise au point: certes, en octobre 2019, Trump a déclaré que lui et le dictateur de Corée du Nord étaient «tombés amoureux», que Kim lui avait écrit «de magnifiques lettres», mais c'était une blague que personne n'a comprise.

«Je viens juste d'entendre que John Bolton le Cinglé parlait du fait que j'ai discuté des “lettres d'amour de Kim Jong Un” comme si je ne les voyais que comme ça. Évidemment, c'était de l'ironie. Bolton était un tel tocard!»

Enfin, une petite devinette: qui est le narcoleptique qui va faire faire BADABOUM à l'économie américaine?

«La Plus Grosse & la plus Rapide Reprise de l'Histoire. L'Année prochaine sera la MEILLEURE DE TOUTES, à moins qu'une personne très Endormie ne devienne président et n'augmente massivement vos impôts – auquel cas, BADABOUM!»

Mardi 8 septembre

Aubaine: des manifestant·es se revendiquant du mouvement Black Lives Matter ont agressé verbalement et intimidé physiquement des gens à des terrasses de restaurant. Voici la vidéo (relayée par Trump).

«Des manifestants BLM harcèlent d'une manière horrible des personnes âgées en train de dîner à Pittsburgh, ils leur font peur en les narguant, en criant et en prenant la nourriture directement dans leurs assiettes. Ces Anarchistes, pas des manifestants, sont des électeurs de Biden, mais il ne contrôle rien et il n'a rien à dire. C'est honteux. Jamais rien vu de pareil. Voyous!

Et à cause d'un leadership démocrate faible et pathétique, cette brutalité se produit dans d'autres villes et États gérés par les démocrates. Il faut les fermer vite fait. Biden et sa colistière du Sénat extrêmement libérale, Kamala, ne veulent même pas en parler. Ils ne prononceront pas les mots LA LOI & L'ORDRE!»

(Biden a condamné les violences: la preuve en vidéo ici.)

La veille s'est tenue une conférence de presse à la Maison-Blanche. Trump a pour habitude de demander aux journalistes de baisser leurs masques pour mieux entendre les questions. L'un d'entre eux, Jeff Mason, a refusé et proposé en échange de parler plus fort.

Il est pris en flagrant délit de démasquage par le président des États-Unis qui le balance sur twitter:

«Le même type qui ne voulait pas enlever son masque hier pour poser une question tout en étant en pleine distanciation sociale. Fake News!»

Trump s'est beaucoup moqué de Biden, resté chez lui pour éviter la contagion. À moins de deux mois de l'échéance électorale, le candidat démocrate est en campagne et se montre de plus en plus.

«Génial! Biden est enfin obligé de sortir de sa cave. Maintenant vous allez pouvoir voir ce qu'il se passe “là-haut.” Il va peut-être faire un peu de campagne “limitée”. Biden le Terré ne s'en sort plus trop bien dans les sondages!»

Côté épidémie, les nouvelles ne sont pas bonnes et le chiffre de 200.000 morts sera bientôt atteint aux États-Unis. La réouverture des écoles est un point de discorde, mais Trump reste sur la même ligne: il faut TOUT rouvrir pour que l'économie reparte. À ses yeux, les fermetures sanitaires ne sont que des instruments utilisés par ses adversaires pour lui nuire:

«Les Démocrates ouvriront leurs États le 4 novembre, le lendemain des Élections. Ces fermetures sont ridicules et ne sont faites que pour nuire à l'économie avant ce qui est, peut-être, la plus importante élection de notre histoire! #MAGA»

Alors que finalement, tout est simple.

«Donald Trump: si Biden Gagne, la Chine gagne. C'est aussi simple que ça. Ce serait une catastrophe pour les USA!»

Mercredi 9 septembre

Aujourd'hui, le nom de Trump a été mis en avant par un membre suédois de l'académie Nobel pour le prix Nobel de la paix (on ne rit pas).

Rien ne pourrait faire plus plaisir au président, dont un des objectifs de vie est de faire au moins autant, et si possible mieux, que son prédécesseur Barack Obama (qui, on le rappelle, l'avait reçu juste pour le récompenser d'exister).

Le début de journée sera donc en grande partie consacré à retweeter des félicitations de ses supporters en liesse (dix-sept de suite, je vous en fais grâce, en voici juste un pour l'exemple):

«Le présidentDonald J. Trump a été nominé pour le Prix Nobel de la Paix. Pourquoi avoir attendu si longtemps?»

Aujourd'hui, Trump rend publique sa liste de potentiel·les juges à la Cour suprême (susceptibles d'y accéder s'il est reconduit à la tête du pays –c'est le président qui les nomme et leur mandat dure à vie).

«J'annoncerai une liste de futurs juges potentiels à la Cour suprême à 15h30 depuis la salle de réception diplomatique de la Maison-Blanche.»

Parmi les heureux élus se trouve le sénateur républicain Tom Cotton, qui s'est empressé de twitter ça:

«Il est temps que Roe v. Wade disparaisse.»

Roe v. Wade, c'est la loi qui autorise l'avortement aux États-Unis.

Soudain, catastrophe: des extraits du livre de Bob Woodward, Rage, qui doit sortir le 15 septembre, viennent d'être dévoilés. On y apprend, preuves audio à l'appui grâce aux enregistrements réalisés par Woodward lors de ses échanges avec le président, que Trump savait dès le mois de février que le nouveau coronavirus était dangereux et qu'il a admis l'avoir sous-estimé publiquement à dessein. Une nouvelle casserole après le scandale du mépris réservé aux militaires morts à la guerre de la semaine dernière.

«Depuis des années, des histoires et des enquêtes Inventées, ensuite le bidonnage de la Russie, la Russie, le BOBARD de la Russie, ensuite l'Ukraine et la destitution ratée, et maintenant L'ARTICLE INVENTÉ de l'Atlantic Magazine miteux, et enfin, la diffamation politique par Bob Woodward qui décline à grande vitesse et son bouquin chiant. Ça ne s'arrête jamais!»

Jeudi 10 septembre

Les Fake News ne laissent décidément pas le président tranquille.

«Les Fake News recommencent! Ils prennent n'importe quelle déclaration à moi, peu importe qu'elle soit appropriée ou bien faite & systématiquement, à l'unisson avec tous leurs alliés, la détruisent. Avec Biden, ils sont super cool et le laissent lire les réponses au prompteur!»

À New York, on avance.

«Les restaurants de New York rouvriront leurs salles le 30 septembre, à une capacité de 25%. C'est un pas dans la bonne direction, mais ça devrait aller plus vite!»

Bon, évidemment, il y a ce gouverneur que Trump n'apprécie pas des masses, comme le prouve ce tweet livré directement depuis la psyché présidentielle comme si vous y étiez:

«Un des PIRES gouverneurs des USA. Coupable de 11.000 morts rien que dans les maisons de retraite à causes de ses mauvaises initiatives et son incompétence. Au moins il a dit que j'ai “fait un boulot phénoménal.” Mais pas lui!!!»

Puisque la pédagogie passe par la répétition, un petit rappel que le vote par correspondance est la promesse d'une fraude électorale à grande échelle. Si rien ne vient corroborer cette affirmation, il est clair qu'à force de la ressasser, l'idée fera son chemin et pourra éventuellement justifier une contestation des résultats le moment venu.

«Envoyer 80 MILLIONS DE BULLETINS à des gens qui n'en demandent même pas est injuste et la préparation d'une fraude absolue. Regardez ce qui est en train de se passer!»

Autopromo subtile et dézingage en moins de 240 caractères:

«Obama a de la chance de s'être présenté contre @MittRomney, un homme doté de très peu de talent ou de génie politique, et pas contre quelqu'un qui sait comment se battre et gagner!»

Soudain, parce qu'aujourd'hui est placé sous le signe de l'éclectisme et que tiens, pourquoi pas des nouvelles de Corée du Nord?

«Kim Jong Un est en bonne santé. Ne le sous-estimez jamais!»

Malgré toutes ces diversions, le sujet du jour pour le reste de l'Amérique (surtout celle qui est opposée à Trump) reste quand même les révélations de Bob Woodward. Et soudain, Trump, tel le Papet accusant les villageois de n'avoir pas avoir révélé l'emplacement de la source, détourne la culpabilité vers ceux qui savaient mais qui n'ont rien dit:

«Bob Woodward avait mes déclarations depuis des mois. S'il les estimait si mauvaises ou dangereuses, pourquoi ne les a-t-il pas immédiatement rendues publiques pour tenter de sauver des vies? Est-ce que ce n'était pas son devoir? Non, parce qu'il savait que c'était des réponses bonnes et appropriées. Le calme, pas la panique!»

Au fait, il est temps d'ouvrir les écoles.

«Démocrates, OUVREZ LES ÉCOLES (EN TOUTE SÉCURITÉ) IMMÉDIATEMENT! Quand les écoles sont fermées, que l'argent suive l'enfant (FAMILLE). Pourquoi les écoles devraient-elles être payées si elles sont fermées? Elle ne devraient pas l'être!»

Il est temps aussi de semer la panique à l'idée que si l'Amérique choisit Biden, elle sera livrée au chaos.

«Les Démocrates n'ont même pas mentionné les mots LA LOI & L'ORDRE à leur Convention. Ils en sont là. Si je ne gagne pas, les Banlieues Américaines seront ENVAHIES d'Immobilier Bon Marché, d'Anarchistes, d'Agitateurs, de Pillards et, bien sûr, de “Manifestants Pacifiques”.»

Il est temps également de brosser un tableau plus précis de cette apocalypse:

«Le 3 novembre, le Michigan décidera si nous revenons rapidement à une prospérité record – ou si on laisse Joe Biden l'Endormi imposer une AUGMENTATION FISCALE DE 4 MILLE MILLIARDS DE DOLLARS, interdire l'Énergie Américaine, confisquer vos armes, fermer l'économie, arrêter la production automobile, retarder le vaccin, détruire les Banlieues, éliminer vos frontières et endoctriner vos enfants avec de venimeux mensonges anti-américains!»

Accusé d'avoir sous-estimé sciemment la menace que représentait le Covid-19 en février et au cours des mois qui ont suivi, Trump, pour sa défense, a déclaré: «Je ne voulais pas créer la panique, comme vous dites. Et certainement, je ne vais pas pousser ce pays, ou le monde, à l'hystérie. Nous voulons montrer que nous sommes confiants. Que nous sommes forts.» Mais aussi: «J'aime notre pays. Et je ne veux pas que les gens aient peur.»

Ce qui ne crève pas les yeux.

Vendredi 11 septembre

Aujourd'hui marque le 19e anniversaire des attentats de 2001. Pour commencer cette journée solennelle:

«Félicitations à JPMorgan Chase d'avoir ordonné à tout le monde de RETOURNER AU BUREAU le 21 septembre. Ce sera toujours mieux que le télétravail!»

Puis l'heure est venue de rendre hommage aux victimes, aux survivant·es et à toutes celles et ceux qui ont souffert des attentats. Pour cela, quoi de mieux qu'une photo du couple présidentiel?

Samedi 12 septembre

Le ministère de la Justice américain vient de signaler que des employé·es de l'équipe de Mueller avaient «nettoyé» au moins quinze téléphone avant leur réquisition. On peut sans trop se mouiller affirmer que Trump ne pardonnera jamais à Mueller d'avoir dirigé l'enquête sur l'ingérence russe lors des élections de 2016.

«ALERTE: Donc là nous découvrons que tout le “commando de tueurs” de Mueller a illégalement nettoyé leurs téléphones juste avant qu'ils soient l'objet d'une enquête, et que tous invoquent la même raison stupide pour cet “accident”, exactement comme Hillary l'Escroc qui avait détruit ses téléphones avec un marteau & SUPPRIMÉ SES MAILS! Il a été prouvé que l'Arnaque Mueller n'aurait jamais dû être organisée au départ, il n'y avait pas lieu. C'était une Chasse aux Sorcières illégale & il va falloir payer cher. Comme ma vie aurait été différente si cette fraude aux dépens de l'Amérique n'avait pas été commise!!!»

«CAROLINE DU NORD: Pour vous assurer que votre Bulletin COMPTE, signez-le et envoyez-le AU PLUS TÔT. Quand les Bureaux ouvriront, allez à votre Bureau de Vote pour voir s'il a été COMPTÉ. SI CE N'EST PAS LE CAS, VOTEZ! Votre Bulletin signé ne comptera pas parce que votre vote a été posté. Ne les laissez pas vous priver illégalement de votre voix!»

Ce tweet s'accompagne d'un avertissement émis par Twitter qui estime qu'il enfreint les règles «d'intégrité civique et électorale».

L'idée de se rendre en personne à un bureau de vote après avoir opté pour le vote par correspondance, qui sert à ne pas se rendre à son bureau de vote en personne, enfreint en outre toutes les règles de la logique.

Le temps de Trump, c'est de l'argent:

«Tout ce temps et cet argent dépensés, tout ça pour qu'on apprenne que l'Enquête Mueller était une totale ARNAQUE!»

«Les Hispaniques semblent beaucoup favoriser le président Trump! @OANN»

Même si c'est un peu difficile à croire, le principal est de laisser une trace de cette soi-disant popularité qui viendra étayer les accusations de fraude le 3 novembre, dans l'éventualité où Trump n'en sortirait pas vainqueur.

Nouvel argument anti-Biden: son peu d'activité, quand Trump, lui, a un emploi du temps de candidat très chargé.

«Encore une fois, Joe Gros Dodo a dit aux journalistes qu'ils pouvaient rentrer chez eux à 9h. Pendant ce temps, votre Président Préféré, moi, ira à Reno, Nevada ce soir, trois arrêts à Las Vegas demain, et la Californie et l'Arizona prévus lundi. Ne vous inquiétez pas, nous ne nous reposerons pas mardi non plus!»

«Pendant que je parcours le pays, Joe pionce dans son sous-sol, et dit aux Fake News “d'aller se faire voir”. Si vous êtes un journaliste qui couvre Joe Gros Dodo, en gros vous êtes à la retraite!»

Voici le genre de scène à laquelle on assiste avant un meeting de Trump (scène retweetée par le président lui-même). Beaucoup de monde, beaucoup d'enthousiasme, pas de masques:

Dimanche 13 septembre

Aujourd'hui, l'Amérique s'émeut d'une scène captée sur une vidéo de surveillance où l'on voit une personne tirer à l'intérieur d'une voiture de police, blessant gravement les deux shérif adjoints qui s'y trouvaient. «S'ils meurent, peine de mort et procès rapide pour le tueur. La seule façon d'arrêter ça!» exige le président.

Justice ou vengeance, tout se mélange un peu mais peu importe: Trump dit ce que beaucoup ont envie d'entendre. Devant l'hôpital samedi soir, des manifestant·es se sont rassemblé·es et ont scandé «We hope they die» («Nous espérons qu'ils vont mourir»).

Telle est l'Amérique de Trump.

Retrouvez l'actualité de la campagne présidentielle américaine chaque mercredi soir dans Trump 2020, le podcast d'analyse et de décryptage de Slate.fr en collaboration avec l'Ifri et TTSO.

Qu'a tweeté Trump cette semaine?
Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 31 août au 6 septembre

Épisode 9

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 31 août au 6 septembre

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 14 au 20 septembre

Épisode 11

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 14 au 20 septembre

Newsletters

Las des moqueries, le village autrichien Fucking va changer de nom

Las des moqueries, le village autrichien Fucking va changer de nom

Panneaux volés, ébats sexuels devant les pancartes de la ville... les autorités locales en ont marre.

Comment les États-Unis de Biden vont-ils se comporter avec le reste du monde?

Comment les États-Unis de Biden vont-ils se comporter avec le reste du monde?

C'est fait, ou presque. On connaît enfin le nom du prochain secrétaire d'État des États-Unis. Ce sera Antony Blinken, un francophone fan de rock. C'est l'une des premières nominations annoncées par Joe Biden et beaucoup semblent s'en satisfaire. L...

«Biden ne fera rien pour nous»: de Hong Kong à Taïwan, ces fans de Trump déçus

«Biden ne fera rien pour nous»: de Hong Kong à Taïwan, ces fans de Trump déçus

Tout au long de son mandat, Donald Trump a amassé un bon nombre de supporters en Asie de l'Est, qui ne sont pas prêts à le laisser partir.

Newsletters