Économie

En période de récession, faut-il plutôt investir ou épargner?

Temps de lecture : 2 min

La crise économique qui accompagne le Covid-19 amène beaucoup de personnes à se poser la question.

Face à la baisse actuelle du marché, placer votre argent pourrait vous rapporter gros. | Skitterphoto via Pixabay
Face à la baisse actuelle du marché, placer votre argent pourrait vous rapporter gros. | Skitterphoto via Pixabay

En cette période de récession économique liée à la crise du Covid-19, les personnes ayant la chance d'avoir de l'argent de côté peuvent se demander s'il est préférable d'économiser ou d'investir tant que le marché est en baisse.

Selon Lauren Anastasio, planificatrice financière agréée chez SoFi, faire des économies est toujours une bonne décision. Elle recommande d'ailleurs à celles et ceux qui le pourraient de garder de côté un montant capable de couvrir trois à six mois de dépenses. Dans une période où le taux de recrutement est faible, elle rappelle l'importance de se construire un coussin financier.

En cas de crise économique, les critères qui permettent d'accorder un prêt sont généralement renforcés. Avoir de l'argent de côté permet non seulement d'éviter d'accumuler des dettes face à une urgence financière, mais peut également être l'unique option pour couvrir ses dépenses lorsque les demandes de crédit sont refusées. Il est alors préférable de déposer son argent sur un compte d'épargne à haut rendement.

Différentes options pour placer son argent

Une fois son épargne établie, il peut être judicieux d'investir son argent restant, bien que cela ne soit pas sans risque. Pendant la récession de 2008, le marché américain avait dégringolé d'environ 40% sur une base annualisée. La crise du Covid-19 lui a fait perdre 30% entre février et mars.

Si investir peut être source d'angoisse pour certaines personnes, s'essayer à trouver le moment le plus propice pour le faire en stimule d'autres. Toutefois, les recherches montrent que les investisseurs particuliers sont généralement mauvais dans leurs prédictions. Selon Mindy Yu, directrice des investissements pour Stash, l'unique certitude est que le marché boursier ne cessera jamais de connaître des périodes de récession et des phases d'expansion.

Elle conseille une stratégie d'investissement rigoureuse: les achats périodiques par sommes fixes. Cela revient à investir de façon régulière une somme d'argent déterminée en amont, quel que soit l'état du marché. Grâce à cette méthode, la personne qui investit se libère de l'aspect émotionnel du jeu financier et augmente sa présence sur le marché.

Afin de maximiser ses opérations, d'autres conseils sont à considérer. Tout d'abord, Mindy Yu rappelle qu'il est important de diversifier ses investissements, et de se fixer des objectifs clairs. Si vous êtes jeune et désirez épargner pour le futur, acheter des actions peut s'avérer intéressant. Au contraire, si votre but est d'amasser de l'argent rapidement, mieux vaut faire des placements moins risqués, dans des obligations par exemple. Une troisième option consiste à rééquilibrer régulièrement son portefeuille selon les mouvements du marché. Enfin, il importe de se défaire de l'idée qu'il faut nécessairement avoir beaucoup d'argent pour en placer une partie. Même le plus petit investissement a ses chances de croître avec le temps et rapporter gros.

Newsletters

Le plan de relance économique ou comment gâcher 100 milliards d'euros

Le plan de relance économique ou comment gâcher 100 milliards d'euros

Les mesures annoncées le 3 septembre sont plus inspirées par des considérations politiques que par une logique économique rigoureuse.

Fermetures d'usines: le début de la tempête sur l'emploi en France?

Fermetures d'usines: le début de la tempête sur l'emploi en France?

Le fabricant de pneumatiques Bridgestone a annoncé brutalement la fermeture de son usine dans le Pas-de-Calais.

Avec le déconfinement, la société de consommation reprend ses droits

Avec le déconfinement, la société de consommation reprend ses droits

La prise de conscience que beaucoup ont expérimentée pendant la quarantaine risque de n'avoir été qu'une parenthèse dans une société régie par le productivisme et la politique de l'offre.

Newsletters