Médias / Sports

L'Équipe et ses unes, le bruit plus que l'exploit sportif

Temps de lecture : 3 min

Le quotidien a provoqué de vives réactions avec sa une mettant à l'honneur Alaphilippe, nouveau maillot jaune du Tour, alors que l’équipe féminine de l’OL venait de remporter la Ligue des champions.

Entourée de ses coéquipières de l'Olympique lyonnais, Wendie Renard soulève le trophée au terme de la finale de la Ligue des champions féminine, le 30 août 2020 à Saint-Sébastien (Espagne). | Alvaro Barrientos / AFP / POOL
Entourée de ses coéquipières de l'Olympique lyonnais, Wendie Renard soulève le trophée au terme de la finale de la Ligue des champions féminine, le 30 août 2020 à Saint-Sébastien (Espagne). | Alvaro Barrientos / AFP / POOL

Le «Masque d'or» de Julian Alaphilippe en grand en une du journal, et un petit «Les légendaires» en bandeau en haut à gauche. Douze pages sur le Tour de France d'entrée, puis trois sur l'exploit de l'OL.

L'Équipe du 31 août a déchaîné les passions en début de semaine: «L'Équipe n'a rien compris donc», estime Julie Gayet sur Twitter, en réponse à un tweet déplorant le manque de considération pour les Lyonnaises: «Une 5e Ligue des champions de rang moins importante qu'une seconde étape du tour de France.»

Julie Gayet, passionnée de foot et qui y a joué pendant son adolescence, a ensuite été appuyée par Jean-Michel Aulas, le président de l'Olympique lyonnais. «Vraiment aberrant et un peu trop marketing que l'Équipe ne fasse pas la une de son journal avec cet immense succès de l'OL en Champion's League: vraiment pas valorisant pour l'Équipe», a-t-il tweeté.

Parallèlement, d'autres personnes ont pris fait et cause pour le quotidien sportif. Chroniqueur dans «L'Afterfoot» le soir sur RMC, Daniel Riolo a ironisé: «Il serait peut-être temps de créer un ministère pour décider des unes des journaux non? Un ministre de la bonne conscience progressiste. Quelle polémique stupide. On doit donc être désolé de penser que le Tour est 1.000 fois plus populaire que le foot féminin?»

Le rédacteur en chef adjoint de L'Équipe s'est quant à lui fendu d'un tweet présentant un montage photo de plusieurs unes du journal affichant des équipes sportives féminines en pleine page:

Le vrai problème dans cette histoire tient au fait que le groupe ASO, propriétaire du journal, est aussi organisateur du Tour de France, et que la course cycliste rapporte beaucoup d'argent au groupe médiatico-sportif. Y a-t-il conflit d'intérêt quand un journal et un événement sportif appartiennent au même groupe? Oui, évidemment.

Cela dit, est-ce logique que le journal privilégie une couverture avec Alaphilippe, le petit chouchou des Français·es de nouveau en jaune après son épopée de 2019? Quel est l'objectif recherché? Représenter en une l'événement le plus important de ces dernières heures. Et Alaphilippe en jaune, est-ce plus important que la victoire des Lyonnaises en C1? Les deux se défendent.

Pour comparaison, l'audience autour de la victoire des Lyonnaises, diffusée sur W9, est montée à 1,7 million de téléspectateurs et de téléspectatrices. L'audience autour de la victoire d'Alaphilippe sur France 2, à 4,35 millions.

Le foot féminin va-t-il sortir de l'ombre du sport masculin?

À l'été 2019, les indicateurs étaient à la hausse lors de la Coupe du monde de football féminin, disputée en France. Les audiences télé étaient impressionnantes, à l'image des 12 millions de Français·es devant leur poste lors du quart de finale France/États-Unis.

Emmanuel Macron et sa femme s'étaient rendus au centre d'entraînement des Bleues, c'était la première fois qu'un président français rendait visite à des joueuses avant un Mondial. Ce passage était obligé pour lui, un an après sa venue au même endroit pour demander aux hommes de Deschamps le sacre en Russie. Le président avait donc souhaité bonne chance aux joueuses dans une ambiance très conviviale.

Emmanuel Macron avait expliqué qu'il viendrait aux matchs des Bleues à partir des quarts de finale, avec à l'esprit certainement un peu de récupération politique, signe que le sport féminin prend de plus en plus de place dans le pays.

Malgré la une polémique de L'Équipe du 31 août 2020, les médias jouent de plus en plus le jeu du sport féminin et ont bien compris les enjeux des différents feuilletons. L'affiche féminine PSG/Lyon du 18 novembre 2018 sur Canal+ à 21 heures avait rassemblé 462.000 personnes. La finale de la Ligue des champions, diffusée en clair sur TMC le 18 mai 2019, 780.000. Il est cependant évident que les audiences du football féminin seront pendant longtemps sans commune mesure avec celles du football masculin.

Alors, les unes de L'Équipe reflètent-elles toujours la valeur sportive d'un événement? Il est légitime de se poser la question. Le journal avait déjà été fortement critiqué le jour de la remontée fantastique du Barça face au PSG en Ligue des champions masculine. «Gonflés à bloc», avait titré le quotidien en parlant des Catalans alors que la logique aurait dû être axée sur un titre valorisant les Parisiens avant ce huitième de finale de Coupe d'Europe retour 2017.

Finalement, les choses sont plutôt bien résumées par le biathlète Martin Fourcade, champion olympique et fin connaisseur des codes du milieu:

Le bruit plus que l'exploit lui-même. Le développement du sport féminin passera évidemment par l'organisation d'autres grands événements sportifs, à même de booster sa visibilité et sa médiatisation. Cela tombe bien, Paris 2024 arrive vite et avec, l'idée de donner toujours plus de place aux femmes dans l'Hexagone ainsi que de mieux défendre leur cause.

Newsletters

Avec Difool, la radio libre continue sa sucess-story sur Skyrock

Avec Difool, la radio libre continue sa sucess-story sur Skyrock

La «Radio Libre» de Skyrock présentée par Difool, l'animateur star de la radio rap, a bercé l'adolescence de plusieurs générations. Et c'est toujours un succès.

Les experts, ces idiots plus ou moins utiles des plateaux de télévision

Les experts, ces idiots plus ou moins utiles des plateaux de télévision

[BLOG You Will Never Hate Alone] Depuis l'apparition du Covid-19, on ne compte plus les experts qui disent tout et son contraire.

L'Inde, cette démocratie qui neutralise ses journalistes

L'Inde, cette démocratie qui neutralise ses journalistes

La crise du Covid-19 ébranle tous les piliers de la démocratie dans le pays. Les journalistes doivent désormais jongler entre manque d'informations, autocensure et attaques à leur encontre.

Newsletters