Santé / Société

Ne pas se réjouir du bonheur des autres est parfaitement normal

Temps de lecture : 2 min

Plusieurs raisons peuvent expliquer le sentiment d'envie envers la réussite de proches. Il ne fait pas de vous une mauvaise personne.

Rappelez-vous: le succès de quelqu'un n'a aucune incidence sur le vôtre. | Free-Photos via Pixabay
Rappelez-vous: le succès de quelqu'un n'a aucune incidence sur le vôtre. | Free-Photos via Pixabay

Vous avez peut-être déjà ressenti une pointe de jalousie lorsque l'un·e de vos ami·es vous a annoncé l'obtention d'une super promotion, l'achat d'un magnifique appartement ou ses fiançailles. Eh bien sachez que ce sentiment ne fait absolument pas de vous une personne à l'âme sombre, rassure Vice.

Il s'agit d'un ressenti tout à fait normal, souligne la psychologue clinicienne Miriam Kirmayer: «Il est parfaitement approprié de faire l'expérience à la fois du bonheur et de l'envie, de la fierté et de l'inquiétude vis-à-vis de notre propre avenir ou de nos objectifs.»

Vous pouvez toutefois ressentir le besoin de comprendre pourquoi la réussite de vos proches provoque chez vous de l'envie. Quatre explications peuvent être avancées.

1. Vous pensez que le succès est limité

Lorsque quelqu'un vous annonce une bonne nouvelle, vous pouvez être tenté·e de croire que si cette personne a réussi quelque chose, cela induit qu'il y aura moins de choses agréables disponibles pour vous.

Il s'agit là d'une erreur: le succès d'une autre personne n'a aucune incidence sur le vôtre, précise la psychologue Ayanna Abrams.

2. Vous estimez mériter ce que l'autre possède

«Lorsque nous nous rapprochons des gens, nous commençons à les inclure dans notre sens du soi, de sorte que leur joie ressemble à notre joie et leur douleur ressemble à notre douleur», rappelle Marisa G. Franco, psychologue et experte en amitié.

Cependant, ce sentiment peut également vous pousser à penser que parce que votre ami·e est parvenu·e à obtenir quelque chose, vous méritez aussi de l'obtenir. Rien n'est pourtant garanti, ce qui peut être difficile à accepter.

3. Vous vous imposez des délais

La société peut cultiver en vous l'idée qu'il existe un certain âge pour réussir: un âge pour vous marier, avoir des enfants ou encore obtenir le poste dont vous rêvez. Mais la vie n'est pas une course.

Miriam Kirmayer relève à ce titre que «plus nous sommes rigides avec les délais et plus nous nous retrouvons facilement pris dans les comparaisons sociales et dans un état d'esprit de manque».

4. Vous minimisez vos réussites

Vous pouvez être tellement focalisé·e sur ce que vos proches ont et que vous n'avez pas que cela vous fait oublier vos propres réussites et victoires.

Sachez que plus vous négligez, minimisez et disqualifiez vos prouesses, «plus le fait d'apprendre le succès d'un ami peut conduire à des sentiments de jalousie, d'envie, de frustration ou d'inquiétude», commente Miriam Kirmayer.

Ayanna Abrams recommande d'écrire chaque jour dans un carnet ce que vous avez réussi, ce que vous aimez chez vous, ce dont vous êtes fièr·e et les personnes qui vous font vous sentir mieux. Relisez ces pages régulièrement, afin d'avoir une image plus positive et plus juste de vous-même. «Se souvenir de ce que vous avez vous laisse moins de temps pour penser à ce que vous n'avez pas», éclaire la spécialiste.

Newsletters

Covid-19: dérembourser les «tests de confort», est-ce vraiment une bonne idée?

Covid-19: dérembourser les «tests de confort», est-ce vraiment une bonne idée?

Le processus de dépistage pourrait vite devenir contraignant, pas totalement sécurisé sur le plan sanitaire, et engorger le système de santé de premiers recours.

Des garderies finlandaises ont fait jouer les enfants dans des petites forêts, et cela a changé leur système immunitaire

Des garderies finlandaises ont fait jouer les enfants dans des petites forêts, et cela a changé leur système immunitaire

Les résultats de cette étude s'inscrivent dans le sens de l'«hypothèse de la biodiversité».

Un nouveau traitement «hautement efficace» contre le cancer des ovaires est à l'étude

Un nouveau traitement «hautement efficace» contre le cancer des ovaires est à l'étude

La combinaison médicamenteuse fonctionne si bien que l'essai entre en phase 2.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio