Santé

Peut-on faire confiance aux produits de beauté à base de CBD?

Temps de lecture : 2 min

Les cosmétiques au cannabidiol connaissent un véritable succès. Des études prêtent à la substance de nombreuses vertus, mais elles n'en sont qu'au stade préliminaire.

Le cannabidiol pourrait être utile dans le traitement de l'eczéma et de l'acné. | Julia Teichmann via Pixabay
Le cannabidiol pourrait être utile dans le traitement de l'eczéma et de l'acné. | Julia Teichmann via Pixabay

Face à l'engouement pour les cosmétiques à base de cannabidiol (CBD), des expert·es ont livré leur avis sur ces produits dans un article du HuffPost américain.

Le CBD est une molécule que l'on retrouve dans le cannabis. Il n'a pas de propriété psychoactive, contrairement au delta-9-tétrahydrocannabinol (THC), et il est commercialisé en tant qu'alternative naturelle pour améliorer le sommeil ou réduire l'anxiété.

En 2018, aux États-Unis, la Food and Drug Administration (FDA) a approuvé l'épidiolex, un médicament à base de cannabidiol, pour le traitement de formes graves d'épilepsie.

Effet anti-inflammatoire

Le CBD est également utilisé en cosmétique, pour apaiser les rougeurs et inflammations de la peau. Il entre dans la composition de diverses huiles, sérums et crèmes, dont le prix varie en fonction des produits et de la teneur en cannabidiol.

Quand elle est appliquée localement, la substance «réduit l'inflammation, aide à soulager la douleur, améliore l'hydratation et réduit la production de sébum», assure Michele Farber, dermatologue au Schweiger Dermatology Group, à New York. «Les effets anti-inflammatoires et réducteurs de sébum le rendent potentiellement utile pour l'acné.»

L'action anti-inflammatoire du cannabidiol semble être la plus convaincante. Les spécialistes affirment que des affections de la peau telles que l'eczéma, l'acné ou le psoriasis sont les plus à même de bénéficier du principe actif.

«Les cannabinoïdes, comme le CBD, sont fortement impliqués dans la gestion de la réponse immunitaire aux infections et aux blessures», indique Adam Friedman, professeur de dermatologie à l'université George-Washington et conseiller scientifique pour TruPotency.

Le cannabidiol participerait également à la régulation de la production de sébum. «Dans une étude en simple aveugle, rapporte Friedman, la crème à 3% d'extrait de graines de cannabis a diminué la teneur en sébum et érythème cutané, démontrant un traitement potentiel contre l'acné et la séborrhée [sécrétion excessive de sébum]

Prudence malgré tout

Bon nombre des récentes études sur le CBD et ses effets sur la peau s'arrêtent néanmoins en phase préclinique, c'est-à-dire qu'elles ont été testées sur des cellules in vitro ou sur des animaux, mais pas encore sur les êtres humains (phase clinique).

«Bien qu'il existe des preuves incontestables que le CBD a des effets bénéfiques, les études sont préliminaires et [il] n'est généralement pas l'option la plus puissante disponible», relève le dermatologue Michele Farber.

Il faut également faire attention à l'endroit où vous achetez vos produits à base de CBD, qui peuvent être mal étiquetés, ainsi que l'a révélé une étude publiée en 2017.

Une irritation ou une allergie est davantage susceptible de se produire en raison d'un autre ingrédient plutôt que du cannabidiol lui-même, souligne le Dr Farber. Le CBD semble relativement sûr lorsqu'il est appliqué localement, d'après les connaissances dont disposent les scientifiques.

Newsletters

Comment se faire rembourser ses frais de santé en cas de Covid-19 ?

Comment se faire rembourser ses frais de santé en cas de Covid-19 ?

De la prise de médicaments à l’hospitalisation, en France, la maladie de la COVID-19 n’est pas 100 % prise en charge par l’Assurance maladie.

Pour enfin réussir à décrocher de votre téléphone

Pour enfin réussir à décrocher de votre téléphone

Il faut commencer par identifier les moments accaparés par les écrans qui vous paraissent toxiques.

L'Europe ne protège pas suffisamment ses citoyens de la pollution de l'air

L'Europe ne protège pas suffisamment ses citoyens de la pollution de l'air

En 2018, la pollution a causé la mort prématurée de 417.000 individus sur le continent.

Newsletters