Politique / Monde

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 17 au 23 août

Temps de lecture : 18 min

Plongée dans la logorrhée du président américain.

Donald Trump en conférence de presse à la Maison-Blanche, le 23 août 2020. | Saul Loeb / AFP
Donald Trump en conférence de presse à la Maison-Blanche, le 23 août 2020. | Saul Loeb / AFP

Avertissement: cette chronique non exhaustive se base sur les tweets de la semaine jugés les plus pertinents. L'homme le plus puissant du monde a une production si pléthorique que l'analyse de toutes ses productions numériques nécessiterait des jours et des nuits de décorticage et de labeur selon des conditions de travail dénoncées par les conventions de Genève.

Cette semaine, Trump expose sa théorie du vote par correspondance de Schrödinger: selon le président américain, envoyer son bulletin de vote par la poste est à la fois tout à fait acceptable et ce qu'il ne faut SURTOUT pas faire si on veut éviter que les élections soient truquées.

Lundi 17 août

«Certains États utilisent des “boîtes de dépôt” des Bulletins de Vote par Correspondance. Qui va “ramasser” les Bulletins, et que peut-il leur arriver avant comptage? Des Élections truquées? Si dommage pour notre Pays. Seuls les votes par correspondance sur demande sont acceptables!»

Aux États-Unis, deux sortes de votes par correspondance sont possibles dans tous les États, selon des conditions plus ou moins souples. Dans certains, il est possible de voter systématiquement par correspondance en utilisant le matériel de vote envoyé à tout l'électorat (mail-in ballot). Dans d'autres, il faut en faire spécifiquement la demande (absentee ballot) si on préfère s'abstenir de venir voter en personne (si, par exemple, vous avez peur d'attraper le coronavirus, ou que votre emploi du temps ne vous permet pas de faire la queue pendant des heures pour exprimer votre suffrage).

«Le (Système) de service postal US est en difficulté depuis plusieurs décennies. Nous voulons seulement RENDRE SA GRANDEUR À LA POSTE, tout en faisant économiser des milliards de dollars par an aux contribuables américains. Les Dem comprennent rien! @USPostOffice911»

Trump a refusé de financer les services postaux sous prétexte que cela favoriserait le vote par correspondance (le mauvais, pas le bon, bien sûr) et que l'enveloppe réclamée par les Démocrates pour financer le service postal ne servirait qu'à renflouer les États démocrates et qui sont sur le point d'être en faillite (la chaîne de raisonnement a parfois des maillons improbables voire inexistants, mais quand on est président des États-Unis, on n'a pas à se justifier). Selon le New York Times, 75% des Américain·es sont susceptibles de voter par correspondance aux prochaines élections, une première dans l'histoire du pays. Cela pourrait représenter jusqu'à 80 millions de voix.

«Qu'est-ce qui se passe? Les SONDAGES @CNN me créditent de 10 points de plus sur une courte période. Ils veulent peut-être supplanter @FoxNews

Petite incursion dans la psyché présidentielle, pour qui les médias publient des sondages d'opinion destinés à rentrer dans les bonnes grâces de celles et ceux qu'ils concernent.

«Il y a une grande division entre la bande de Bernie Sanders et les autres Gauchos Radicaux. Notre Pays serait détruit!»

Pourquoi, soudain, cette histoire de bande de Bernie? De quoi s'agit-il? Est-ce cette division ou les Gauchos au pouvoir qui détruiraient le pays, qu'est-ce qui passe à la télé ce soir, où est la télécommande? Covfefe ou pas covfefe, telle est la question.

«Pourquoi le Congrès doit-il tenir séance (sur la Poste) lundi prochain, pendant la Convention Républicaine, plutôt que maintenant, pendant que les Démocrates organisent leur Convention. Ils se moquent toujours du monde. RÉPUBLICAINS, RESSAISISSEZ-VOUS!!!»

La convention démocrate s'est tenue cette semaine et Joe Biden a officiellement accepté son investiture en tant que candidat présidentiel. Le couple Obama a fait des discours saisissants d'émotion, de mise en garde et de crainte, et la période est compliquée à gérer pour Trump dont le programme pour un prochain mandat reste brouillon (voire réduit à sa réélection).

«SAUVEZ LA POSTE!»

... «des griffes de Donald Trump», ont rétorqué de petits rigolos sur les réseaux sociaux.

Et puis, toujours, la bonne nouvelle:

«DE NOUVEAUX RECORDS POUR LE NASDAQ!»

«Cuomo, comme son frère Macaroni, n'a pas très bonne mémoire!»

En avril, après avoir condamné les manquements de l'administration fédérale quant à la gestion du virus, le gouverneur de l'État de New York Andrew Cuomo a soudain changé son fusil d'épaule et remercié le gouvernement fédéral pour ses initiatives. Lorsqu'en juillet, Trump a enfin recommandé le port du masque, il l'en a félicité. Il n'en reste pas moins opposé aux politiques républicaines et n'est pas dans les petits papiers du président, qui l'accable et affuble son frère Chris Cuomo, journaliste sur CNN, du méchant sobriquet aux relents anti-italiens «Fredo», référence à un personnage du Parrain. Dans ce livre de Mario Puzo sur la mafia italienne à New York, adapté en 1972 par Francis Ford Coppola, Fredo, un des fils du Parrain, est un personnage lâche et faible. Ce surnom combine une consonance raciste anti-italienne et l'idée que l'homme ainsi désigné n'a pas de courage.

Le poids des mots, le choc de Cuomo:

«À présent, l'AP estime que le vrai “nombre Cuomo” de gens tués à cause de sa complète incompétence est 11.000, pas 6.000 comme on le pensait au départ!»

Mardi 18 août

Aujourd'hui, Trump doit gracier quelqu'un. Si samedi 15 il a annoncé qu'il gracierait peut-être Snowden, deux jours plus tard il a déclaré qu'il gracierait quelqu'un de «très, très important» mais finalement pas Snowden. Le suspense est à son comble.

Ce mardi, le nom de la gagnante est révélé: c'est Susan B. Anthony, militante pour les droits civiques, morte en 1906, qui a joué un grand rôle dans la lutte des femmes pour obtenir le droit de vote aux États-Unis.

Et puisqu'on parle de femme:

«Quelqu'un peut expliquer à @MichelleObama que Donald J. Trump ne serait pas ici, dans la belle Maison Blanche, si ce n'était à cause du travail fait par votre mari, Barack Obama. Biden n'était qu'un deuxième choix, ce qui explique bien ce soutien très tardif et sans enthousiasme. Mon administration et moi avons bâti la plus grande économie de l'histoire et de tous les pays, l'avons arrêtée, avons sauvé des millions de vies, et maintenant je bâtis une économie encore plus grande. Les emplois coulent à flot, le NASDAQ bat déjà des records, et le reste suivra. Vous allez voir!»

Contexte: Michelle Obama a fait un discours lors de la convention démocrate («Donald Trump est un mauvais président pour notre pays, il a eu plus que le temps nécessaire pour prouver qu'il pouvait faire son travail mais il est clairement dépassé»).

Petite tentative pas très réussie de créer un mot valise pour qualifier l'administration précédente: «ObamaBiden». «Obaden» ou «Bidobama» auraient sûrement plus de succès.

«Quand on jette un œil à l'histoire, la réaction par l'équipe ObamaBiden à la Grippe Porcine H1N1 est considérée comme faible et pathétique. Regardez les sondages, ils sont vraiment mauvais. La grande différence c'est que les Médias Fake News corrompus leur passent tout!»

(Note pour plus tard: le degré de pertinence de la réaction à une maladie se juge à la qualité des sondages d'opinion, pas au nombre de victimes.)

«L'Administration ObamaBiden était la plus corrompue de l'histoire, notamment ils ont été pris en train D'ESPIONNER MA CAMPAGNE, le plus grand scandale politique de l'histoire de notre Pays. Ça s'appelle de la Trahison, et plus encore. Merci pour votre très gentil message, Michelle!»

Sans rancune, donc.

Andrew Cuomo continue d'en prendre pour son grade cette semaine. Non content d'avoir «tué 11.000 personnes», il en veut à la NRA (National Rifle Association, le plus puissant lobby d'armes à feu aux États-Unis), et si ça c'est pas une preuve que c'est un sale type...

«Un gouverneur horrible. Le crime prend le dessus dans la ville et l'État de NY, tout le monde fuit. Il en veut à la NRA – Ils devraient partir au Texas ou ailleurs et être fermes. Cuomo a tué 11.000 personnes rien que dans les maisons de retraite. Escroc et incompétent!»

On n'est que mardi, mais le compteur de tweets s'est déjà emballé (je rappelle que je ne présente ici qu'un échantillon de la production trumpienne. Il y en a beaucoup, beaucoup plus.) Le tweet suivant fait partie d'une catégorie que j'affectionne: celle où Trump explique que la preuve qu'Obama et Biden ont fait du mauvais boulot, c'est qu'il est arrivé au pouvoir après eux.

«Les gens oublient à quel point notre Pays était divisé sous ObamaBiden. La colère et la haine étaient incroyables. Ils n'ont pas à nous faire la leçon. Si je suis ici, en tant que votre président, c'est à cause d'eux!»

Un petit tour en Californie (État démocrate), où en plus du coronavirus, les incendies font rage et une vague de chaleur déferle sur l'État, provoquant des coupures de courant.

«En Californie, les Démocrates ont volontairement mis en place des coupures de courant alternées, plongeant de force les Américains dans le noir. Les Démocrates sont incapables d'être à la hauteur des demandes énergétiques. Alors que moi, j'ai donné à l'Amérique l'indépendance énergétique dans les faits, au point qu'on ne pourrait jamais tout utiliser. Le nouveau Green New Deal de Bernie/Biden/AOC infligerait les politiques californiennes ratées à tous les Américains!»

On reparle élections, voici une réclame relayée par le président concernant le vote par correspondance:

«Le président vient de signer son BULLETIN PAR CORRESPONDANCE SUR DEMANDE! C'est très différent des bulletins par correspondance universels, qui seraient une catastrophe absolue pour notre pays.

DEMANDEZ VOTRE BULLETIN PAR CORRESPONDANCE!»

Mais Trump n'a pas oublié l'épidémie, ni que le problème, c'est le ratio dépistage/nombre de cas (les États-Unis ont dépassé le cap des 175.000 morts):

«Dites aux Dems que nous avons plus de Cas parce que nous réalisons BEAUCOUP plus de dépistages que n'importe quel autre pays!»

Mercredi 19 août

«SI VOUS POUVEZ MANIFESTER EN PERSONNE, VOUS POUVEZ ALLER VOTER EN PERSONNE!»

Hurle ce mercredi le président qui vote par correspondance.

«N'achetez pas de PNEUS GOODYEAR – Ils ont annoncé une INTERDICTION DES CASQUETTES MAGA. Achetez de meilleurs pneus bien moins cher! (Voilà ce que font les Démocrates de la Gauche radicale. Mais nous aussi on peut jouer à ce petit jeu, et on devrait s'y mettre!).»

Cette anti-pub vous est offerte à la suite du relais dans les médias d'une présentation interne ayant eu lieu sur un des sites de l'entreprise Goodyear, où un employé expliquait, diapo à l'appui, que le personnel n'était pas autorisé à porter des casquettes MAGA (Make America Great Again) ou autre vêtement portant un message du type «Blue Lives Matter».

Pour un président qui se veut le défenseur de l'industrie nationale, ça la fout assez mal d'appeler au boycott d'une marque américaine qui emploie des centaines de salarié·es sur le sol américain.

Devinette: de qui parle-t-il?

«IL A ESPIONNÉ MA CAMPAGNE ET IL S'EST FAIT PRENDRE!»

Même question (même réponse).

«POURQUOI A-T-IL REFUSÉ DE SOUTENIR JOE LE MOU JUSQU'À CE QUE TOUT SOIT FINI, ET MÊME LÀ IL L'A FAIT VACHEMENT TARD? POURQUOI A-T-IL ESSAYÉ DE L'EMPÊCHER DE SE PRÉSENTER?»

On le devine, il s'agit d'un tweet concomitant au moment où Voldemort Obama a fait un discours pendant la convention démocrate. Discours aux intonations violentes à l'égard de Trump et où transparaît une réelle angoisse pour l'avenir du pays à laquelle l'ancien président américain ne nous avait pas habitué·es.

Attention, les personnages changent, il faut désormais trouver qui est «ELLE» (indice: Trump ne dédaigne pas qu'on la surnomme «rire de chameau»).

«MAIS EST-CE QU'ELLE NE L'A PAS TRAITÉ DE RACISTE??? EST-CE QU'ELLE N'A PAS DIT QU'IL ÉTAIT INCOMPÉTENT???»

«Merci beaucoup!» commente Trump en retweetant une vidéo où il est représenté... en super-héros, avec cape et maillot moulant (avec, presque en image subliminale, une photo de lui brandissant un journal dont le gros titre est «Trump acquitté!»)

D'ailleurs, il agit bien comme un super-héros, et le prouve:

«JE SOUTIENS LA LOI ET L'ORDRE ET J'AI AGI EN CONSÉQUENCE! Operation LeGend a conduit à l'arrestation de plus de 1.000 criminels, dont 90 tueurs, pendant que Joe Biden l'Endormi et la Gauche radicale excuse [sic] la violence... dans leurs villes tenues par des démocrates. Je veux garantir la sécurité, Joe permet la CRIMINALITÉ!»

Avec tout ça, il ne faut pas oublier le danger qui menace l'Amérique, justement:

«Les Démocrates exigent le vote postal parce que le thermomètre de popularité de Joe Biden le Mou est historiquement bas, et ils s'inquiètent que quasi personne ne vienne voter. À la place ils iront chercher les gens puis “récupéreront” & renverront les Bulletins. C'est pas juste!»

Entrée fracassante de l'électorat qui n'existe pas (les pires dangers sont ceux qu'on ne voit pas):

«Ils envoient 51.000.000 de Bulletins à des gens qui n'ont même pas demandé un Bulletin. Un grand nombre de ces personnes n'existent même pas. Ils essaient de VOLER ces élections. Ça ne devrait pas être permis!»

Autre fait choquant à la charge des Démocrates: ils exigent une pièce d'identité pour participer à leur convention.

«Pour participer à la Convention Nationale Démocrate, il faut avoir une pièce d'identité avec photo... Pourtant les Démocrates refusent ça quand il s'agi [sic] de votre très important VOTE! Ça alors, je me demande POURQUOI???»

Détail: la convention démocrate était un événement virtuel. Il suffisait de se connecter sur internet pour y être.

Heureusement, les élections s'annoncent bien.

«96% de taux d'approbation au sein du parti Républicain. 51% d'approbation globale dans le sondage Rasmussen. Merci!»

Encore des mots, toujours des mots, les mêmes mots:

«En 47 ans, Joe n'a fait aucune des choses dont il parle en ce moment. Il ne changera jamais, ce ne sont que des mots!»

Enfin, c'est aujourd'hui qu'ont lieu les obsèques de Robert Trump, le frère du président mort le 15 août, à la Maison-Blanche. C'est un fait assez rare, puisque historiquement la plupart des funérailles organisées sur place l'ont été pour des enfants de la famille présidentielle: pour le fils de Calvin Coolidge, en 1924, mort à 16 ans des suites d'une infection d'une ampoule au pied, et Willie Lincoln, 11 ans, victime de la typhoïde en 1862.

«Robert, Je t'Aime. Repose En paix!»

Samedi 22 août

Au programme aujourd'hui, golf et croisade.

«Les Démocrates ont retiré le mot DIEU du Serment d'Allégeance lors de la Convention Démocrate. Au début j'ai cru que c'était une erreur, mais non. C'était exprès. Souvenez-vous, Chrétiens Évangéliques, et TOUS, c'est de là qu'ils viennent – c'est fait. Votez le 3 Nov!»

Apparemment, c'est une erreur, ce que moult internautes se sont empressé·es de lui expliquer. Tout le monde peut se tromper:

Finalement, Trump a compris que la convention démocrate était virtuelle, et d'ailleurs c'est une honte si vous voulez son avis:

«Biden et les Démocrates ont gravement manqué de respect au Grand État du Wisconsin en ne passant pas même un instant à Milwaukee, site dédié du DNC. L'État & la Ville ont travaillé très dur pour s'assurer que tout serait bien. C'est pas gentil. Votez Trump, Wisconsin!»

Message pour les femmes de banlieue (ou sur les femmes de banlieue?):

«Pourquoi les Femmes de Banlieue voteraient-elles pour Biden et les Démocrates quand les villes tenues par des Démocrates sont aujourd'hui ravagées par la criminalité (et ne demandent pas d'aide au Gouvernement Fédéral), qui pourrait facilement s'étendre aux banlieues, et ils reconstitueront, sous stéroïdes, leur plan pour mettre les bas revenus en banlieue!»

Notre super-héros a découvert un nouveau complot ourdi par les ennemis de l'Amérique:

«Le deep state, ou quelqu'un d'autre à la FDA, fait tout pour empêcher les entreprises pharmaceutiques de faire en sorte que les gens testent les vaccins et les médicaments. Il est clair qu'ils espèrent retarder la réponse jusqu'à après le 3 novembre. Il faut se concentrer pour faire vite et sauver des vies! @SteveFDA»

Et d'ailleurs, il paraît que la chloroquine n'est plus le médicament miracle, selon la FDA. Qu'est-ce que c'est que cette histoire?

«Plein de médecins et d'études ne sont pas d'accord avec ça!»

On reste concentré sur le plus important, les gens sont pris pour des poires:

«Dans le New Jersey, ils veulent que vous attestiez avoir demandé le Bulletin Par Correspondance qu'ils vous ont envoyé. Mais vous ne l'avez jamais demandé. Une catastrophe se prépare!»

Réponse du gouverneur du New Jersey:

«Faux»

Où l'on apprend que le vote par correspondance enfreint les valeurs américaines (je ne juge pas, je constate):

«Les représentants de la Poste ne cessent de répéter qu'ils N'ONT PAS BESOIN D'ARGENT, et ne changeront pas. C'est un nouveau COUP MONTÉ des Démocrates pour accorder 25 Milliards de dollars inutiles dans un but politique, sans parler de l'Arnaque du Vote par Correspondance.... qu'ils essaient de mettre en place en enfreignant toutes les valeurs de notre Pays. Votez NON à L'ARNAQUE du gaspillage financier Pelosi/Schumer en cours. Puis combattez les 51 millions de $ de Bulletins non désirés. Seuls les BULLETINS POSTAUX SUR DEMANDE sont acceptables.»

Finissons cette journée par un des nombreux tweets de fan relayés par le président:

«Les Trump sont la meilleure chose qui soit jamais arrivée à l'Amérique!»

Dimanche 23 août

Cette semaine twitteresque n'a que trop duré. Aussi me contenterai-je de citer le cri d'un homme qui, sur le chemin du green (aujourd'hui, comme hier, golf), n'a pu s'empêcher de laisser parler son cœur et sa conscience et de partager sa soif d'absolu avec ses 85,5 millions d'abonné·es:

«Bon Dimanche! Nous voulons DIEU!»

Retrouvez l'actualité de la campagne présidentielle américaine chaque mercredi soir dans Trump 2020, le podcast d'analyse et de décryptage de Slate.fr en collaboration avec l'Ifri et TTSO.

Qu'a tweeté Trump cette semaine?
Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 10 au 16 août

Épisode 6

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 10 au 16 août

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 24 au 30 août

Épisode 8

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 24 au 30 août

Newsletters

La Barbade ne veut plus de la reine d’Angleterre comme cheffe d'État

La Barbade ne veut plus de la reine d’Angleterre comme cheffe d'État

Le mouvement Black Lives Matter relance le débat sur l’héritage du colonialisme. D’autres pays caribéens pourraient suivre l’exemple.

Les enjeux des dernières législatives partielles du quinquennat Macron

Les enjeux des dernières législatives partielles du quinquennat Macron

Conséquence de la loi sur le cumul des mandats, du résultat des municipales et de l'intérêt moindre pour le mandat de député, six législatives partielles se déroulent les 20 et 27 septembre.

Face à la Chine et au reste du monde, l'Europe se réveille enfin

Face à la Chine et au reste du monde, l'Europe se réveille enfin

Ce mercredi 16 septembre, la présidente de la Commission européenne Ursula Von Der Leyen prononçait son premier discours sur l'état de l'Union européenne devant les eurodéputé·es réuni·es à Bruxelles. Écologie, droits des personnes LGBT+, fin des...

Newsletters