Économie / Culture

Une tasse Roald Dahl retirée des rayons pour apologie des violences domestiques

Temps de lecture : 2 min

En cause, une inscription qui a fait bondir les associations luttant contre les violences faites aux femmes et aux enfants.

La chaîne de magasins Sainsbury a entendu le message des associations | montage Slate.fr
La chaîne de magasins Sainsbury a entendu le message des associations | montage Slate.fr

«A brilliant idea, hit her!» (que l'on peut traduire littéralement par «Une idée brillante, frappe-la!»): cette courte citation d'un roman de Roald Dahl vient de créer un petit scandale en Angleterre, relate The Independent. Tirée de Matilda, l'histoire d'une petite fille adorable et surdouée vivant dans une famille qui l'humilie et la maltraite, la phrase avait été choisie pour ornéer des tasses destinées à être vendues par Sainsbury.

En proposant le produit à la vente, la deuxième plus grande chaîne de supermarchés du Royaume-Uni ne se doutait sans doute pas qu'elle s'attirerait les foudres de certaines associations de lutte contre les violences faites aux femmes et aux enfants. C'est en premier lieu Women's Aid qui a réagi, se faisant l'écho des réactions glanées çà et là sur les réseaux sociaux.

Les cinq mots qui ont créé la polémique ont été extraits du passage suivant: «When at last the germ of a brilliant idea hit her, she began to expand on it and lay her plans with the same kind of care the Duke of Wellington had done before the Battle of Waterloo». Dans l'une des éditions françaises du roman, ces mots sont traduits comme suit: «Lorsque enfin lui surgit à l'esprit le germe d'une brillante idée, elle entreprit d'établir son plan avec le même soin que le duc de Wellington avait mis à préparer la bataille de Waterloo» (traduction Henri Robillot).

Il n'est donc pas question de violences dans le passage écrit par Roald Dahl, mais en raison d'un curieux choix de mots, la tasse incriminée semble finalement enjoindre les personnes lisant le message à frapper une cible féminine.

La tasse polémique | capture d'écran Youtube

Étrange choix de mots

La différence avec d'autres tasses Matilda précédemment éditées est ténue mais importante. Par exemple, la tasse ci-dessous ne pose aucun problème car elle explicite bien le fait que c'est l'idée qui frappe Matilda:

Tasse vendue sur le site Paper Tiger

Ruth Mason, qui appartient aux instance dirigeantes de Women's Aid, dont le programme Change that lasts entend combattre concrètement les violences infligées aux femmes et aux enfants, a enjoint Sainsbury à retirer la tasse de ses rayons: «Ce serait peut-être une "brillante idée" de modifier le design et de faire un don aux associations caritatives qui combattent les violences domestiques».

Les porte-parole de Sainsbury ont présenté des excuses au nom de leur entreprise: «Nous présentons nos excuses à notre clientèle pour le désagrément que cela a pu causer. La tasse sera retirée des rayons, et nous travaillons avec les équipes de chez Roald Dahl sur une modification du design». Le retrait est apparemment effectif dans les supermarchés britanniques, mais l'article reste toujours disponible dans la boutique en ligne. Simple question de temps?

Newsletters

Le plastique est le nouveau charbon des émissions de gaz à effet de serre

Le plastique est le nouveau charbon des émissions de gaz à effet de serre

L'industrie américaine de plastique émettra davantage de gaz à effet de serre que celle du charbon d'ici 2030, alerte un nouveau rapport.

Bercy

Bercy

Il n'est pas du tout certain que l'on puisse se passer un jour du nucléaire

Il n'est pas du tout certain que l'on puisse se passer un jour du nucléaire

En se prononçant pour la construction de nouveaux réacteurs, Macron remet le sujet à l'ordre du jour. À droite, c'est clairement oui, à gauche, c'est plutôt non, avec plus ou moins de clarté.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio