Sciences

Sexe, sucre, pieds: aux origines du mal des transports

Temps de lecture : 3 min

La science continue à se pencher sur ce problème pour lequel aucune solution pleinement satisfaisante n'a encore été trouvée.

Crédit: John Benitez via Unsplash
Crédit: John Benitez via Unsplash

La revue NewScientist s'est penchée sur l'ennemi de vos vacances en famille, qui peut rendre les trajets très pénibles et imprégner durablement les sièges: le mal des transports. Même certaines expériences en réalité virtuelle peuvent provoquer des nausées similaires chez les personnes les plus sensibles. À l'heure où les voitures sans pilote vont débarquer sur le marché et où les voyages spatiaux sont de plus en plus d'actualité, il semble urgent de mieux connaître ce mal qui affecte beaucoup d'enfants, mais aussi pas mal d'adultes.

Grâce aux progrès réalisés en matière d'imagerie médicale et de génétique, l'étude du mal des transports a récemment connu des avancées significatives. C'est désormais avéré: outre votre patrimoine génétique, votre sexe et votre régime alimentaire ont un impact sur votre nausée, ainsi que votre pointure.

Si certains animaux (chats, chiens, oiseaux, et même certains poissons), sont eux aussi sensibles au mal des transports, c'est parce qu'ils possèdent comme nous un système vestibulaire, organe sensoriel situé dans notre oreille interne. On a longtemps expliqué la naissance de nausées par le fait que ce système, lors de voyages en voiture ou en bateau, était soudain plus stimulé que d'habitude.

Cette hypothèse restait néanmoins peu satisfaisante, puisqu'elle n'expliquait pas pourquoi certains marins sont pris de nausées une fois revenus sur la terre ferme, pourquoi faire du trampoline ne donne généralement pas envie de vomir, ou pourquoi la personne qui conduit la voiture est généralement moins affectée que ses passagers et passagères.

La réponse à ces différentes interrogations puise sa source dans le fait qu'il se crée parfois un conflit entre différents types d'informations sensorielles. Lorsque vous lisez en voiture, votre cerveau croit que vous êtes immobile, mais pas votre système vestibulaire, et ces informations contradictoires empêchent le cerveau de savoir comment gérer le mouvement.

Un autre facteur intervient, qui explique par exemple pourquoi le mal de mer tend à se dissiper à mesure que les marins gagnent en expérience: la nausée naît aussi de l'incohérence entre les signaux décrits plus haut et ceux que le cerveau s'attend à recevoir. Apprendre, plus ou moins consciemment, à anticiper les mouvements de la mer ou les accélérations de l'automobile, va donc aider progressivement les personnes touchées.

La question du sexe semble également avoir un rôle dans la naissance et la gestion du mal des transports. On a notamment pu constater que sur les bateaux, les femmes y étaient davantage sujettes que les hommes. Par ailleurs, lors d'expériences en réalité virtuelle, les femmes sont plus nombreuses que les hommes à avoir signalé des nausées... et particulièrement les femmes enceintes.

L'une des explications apportées par les scientifiques est liée à la répartition de la masse corporelle. Les femmes auraient tendance à avoir davantage de poids au niveau des hanches que les hommes, et des pieds plus petits, y compris lorsqu'on les compare à des hommes de taille similaire. Elles seraient donc physiquement moins stables, ce qui rendrait plus difficile le fait de trouver leur équilibre.

Une histoire de glucose

En 2015, des recherches génétiques portant sur environ 80.000 personnes ont établi l'existence de 35 morceaux d'ADN liés à cette condition, impliquant des gènes contribuant au développement des yeux, des oreilles, et de la régulation du glucose. Ce dernier point a particulièrement intéressé les chercheurs et chercheuses, qui ont établi le fait que les personnes sujettes au mal des transports présentaient des niveaux d'insuline plus bas que les autres.

Or, l'insuline aide à stabiliser le taux de glucose dans le corps. Conclusion: adopter un régime permettant de stabiliser son glucose (en favorisant les fruits, les légumes et les céréales, par exemple) pourrait bien avoir des effets positifs sur le mal des transports.

Certains médicaments, comme la scopolamine, fonctionnent assez bien, mais leurs effets secondaires sont nombreux. Les spécialistes recommandent également de regarder vers l'horizon, de façon à faciliter la synchronisation entre information visuelle et mouvement réel. D'autres solutions, comme des bracelets faisant pression sur les poignets, semblent fonctionner, même s'il n'existe aucune preuve scientifique de leur efficacité. Même chose pour l'absorption de gingembre ou l'emploi de lunettes spéciales. Mais si l'effet placebo aide à se soigner, il serait dommage de s'en priver.

Concernant la réalité virtuelle, les observateurs et observatrices s'accordent à affirmer qu'il s'agit d'une technologie sexiste, puisque les casques semblent avoir été avant tout conçus pour des hommes. Chez 5% des hommes, ils sont situés trop loin des yeux, ce qui les empêche de profiter de l'expérience de façon optimale. Un problème qui concerne... 90% des femmes. Cela explique que ces dernières soient quatre fois plus nombreuses à connaître des expériences désagréables liées à la réalité virtuelle.

Le monde de la réalité virtuelle est tiraillé entre deux camps, conclut la journaliste Helen Thomson: les ingénieur·es qui souhaitent offrir une expérience aussi réaliste que possible, et les scientifiques, qui veulent avant tout rendre cette technologie plus supportable pour une majorité de gens.

En savoir plus:

Newsletters

Des scientifiques ont créé un steak à partir de cellules humaines

Des scientifiques ont créé un steak à partir de cellules humaines

Ils veulent développer leur projet et que chaque personne puisse créer sa viande à partir de ses propres cellules issues des joues.

Les greffes d'organes de porc pourraient guérir bien des maladies humaines

Les greffes d'organes de porc pourraient guérir bien des maladies humaines

Si les essais cliniques démontraient l'efficacité de la xénogreffe de rein, des dizaines de milliers de vies seraient sauvées chaque année dans le monde.

Quelques techniques pour stocker des informations dans son esprit ou sur son ordi

Quelques techniques pour stocker des informations dans son esprit ou sur son ordi

Les processus de mémorisation par association et par répétition, parmi lesquels figure l'écriture, sont drôlement efficaces. Un logiciel d'indexation peut aussi être d'une grande aide.

Newsletters