Société

En Allemagne, les chiens auront peut-être bientôt deux promenades obligatoires par jour

Temps de lecture : 2 min

La mesure proposée par la ministre de l'Agriculture ne fait pas l'unanimité dans la population.

Une chose est sûre, les animaux ne se plaindront pas de cette loi. | Andriyko Podilnyk via Unsplash
Une chose est sûre, les animaux ne se plaindront pas de cette loi. | Andriyko Podilnyk via Unsplash

Promener son chien, c'est pour beaucoup un plaisir. Ce petit moment de complicité pourrait pourtant devenir une véritable corvée pour certain·es Allemand·es. La ministre de l'Agriculture Julia Klöckner a déposé un projet de loi prévoyant d'obliger les propriétaires de chiens à les promener au moins deux fois par jour, pendant une durée totale d'une heure.

«Il s'agit de veiller à ce que les chiens fassent suffisamment d'exercice et soient en contact avec les stimuli environnementaux, explique Julia Klöckner. Les animaux de compagnie ne sont pas des peluches –leurs besoins doivent être pris en compte», ajoute-t-elle. La ministre suggère qu'une promenade avec ou sans le maître permet à l'animal de se dépenser suffisamment.

La presse s'est très rapidement emparée de cette proposition de loi et les réactions de la population ne se sont pas faites attendre. Certain·es s'insurgent: «Je trouve condescendant qu'on me dise combien de temps je dois sortir mon chien. Et qui va s'occuper de moi? Le voisin appellera-t-il la police s'il me soupçonne de ne pas promener Sam assez longtemps?», réagit une propriétaire dans le Guardian.

Une loi contre la maltraitance animale

D'autres personnes prennent la mesure avec plus de pragmatisme: «Il est très important de sortir avec son chien pendant au moins une heure», affirme une femme dans les colonnes du Bild. Une question reste néanmoins dans les esprits des propriétaires des quelque 9 millions de chiens allemands: comment faire appliquer cette loi et qui concerne-t-elle précisément?

L'ensemble des propriétaires devront-ils augmenter la fréquence de promenade ou la mesure s'applique-t-elle uniquement aux chenils et autres élevages? «Une règle pour tous les chiens est probablement bien intentionnée, mais irréaliste. Tout comme nous les humains, les chiens sont très différents», confie le porte-parole de l'association allemande des éleveurs de chiens, Udo Kopernik.

Le projet de loi vise à lutter contre la souffrance animale et inclut d'autres mesures, comme l'interdiction de conserver un animal attaché à une chaîne, sauf exceptions, ou l'exhibition de chiens mutilés pour des raisons esthétiques. On parle ici de chiens comme les bouledogues français dont les museaux écrasés provoquent des problèmes respiratoires.

L'Association allemande pour le bien-être des animaux a elle aussi tenu à saluer la proposition de loi, en allant plus loin encore: «Si vous voulez protéger les chiens, vous devriez également exiger des propriétaires qu'ils identifient et enregistrent leurs amis à quatre pattes», suggère le président de la structure.

Newsletters

Comment l'extrême droite gagne la bataille des idées

Comment l'extrême droite gagne la bataille des idées

Dans «La grande confusion», Philippe Corcuff dissèque méthodiquement les processus menant à la victoire intellectuelle de l'extrême droite en France.

La semaine imaginaire de Jean-René, le steak haché

La semaine imaginaire de Jean-René, le steak haché

Chaque samedi, Louison se met dans la peau d'une personnalité qui a fait l'actu et imagine son journal de bord.

Les «granfluencers», ces grands-parents qui cartonnent sur Instagram

Les «granfluencers», ces grands-parents qui cartonnent sur Instagram

Ces comptes, parfois suivis par des millions de personnes, prouvent que le style et la beauté n'ont pas d'âge.

Newsletters