Parents & enfants

Bien utilisé, le temps calme est une méthode éducative efficace

Temps de lecture : 2 min

La technique permet aux parents d'aider les enfants à mieux gérer leur agressivité et leur frustration.

Le temps calme est l'une des meilleures façons de mettre fin à certains comportements des petits. | Arwan Sutanto via Unsplash
Le temps calme est l'une des meilleures façons de mettre fin à certains comportements des petits. | Arwan Sutanto via Unsplash

En cette période où les parents passent souvent plus de temps avec leurs enfants qu'à l'accoutumée, pandémie oblige, les bonnes techniques éducatives sont plus recherchées que jamais. Heureusement, certaines ont fait leurs preuves, à l'image de l'instauration d'un temps calme.

Lucy McGoron, professeure adjointe en développement de l'enfant et de la famille à l'université de Wayne State dans le Michigan, l'assure: «Toute personne qui élève des enfants en bas âge pourrait apprendre à mieux utiliser les temps calmes.»

Cette technique disciplinaire est l'une des meilleures façons de mettre fin à certains comportements des enfants, comme le fait de ne pas écouter, de ne pas respecter les règles familiales ou de faire preuve de trop d'agressivité.

Pas dans tous les cas

Les temps calmes ne sont pas adaptés à toutes les formes de mauvaise conduite. Ils sont plutôt réservés aux situations dans lesquelles l'enfant se comporte de manière agressive, s'il casse quelque chose ou refuse de suivre des instructions, engendrant alors un danger pour lui ou les autres.

En revanche, ils ne conviennent pas aux crises de colère, aux caprices et lorsque l'enfant répond systématiquement. Dans ces cas, les parents peuvent se tourner vers d'autres stratégies, par exemple ignorer ces comportements négatifs.

Avant d'obliger votre enfant à commencer son temps calme, expliquez-lui clairement quelle en est la raison. Ensuite, amenez-le sur une chaise dédiée: mieux vaut la placer dans un endroit peu bruyant et intéressant que dans une pièce remplie de jouets ou de personnes.

Il est préférable d'utiliser une chaise robuste adaptée aux adultes plutôt qu'une conçue pour les petits, car ces dernières peuvent facilement être poussées ou jetées par des enfants contrariés.

Pas trop longtemps

Le temps calme doit durer un nombre de minutes équivalent à l'âge de l'enfant. Rien ne prouve qu'une période plus longue fonctionne mieux.

Il est normal, et même fréquent, qu'un enfant se lève de sa chaise. Il est alors conseillé de le faire se rasseoir, en évitant de s'énerver. Les temps morts étant ennuyeux par nature, il est possible que l'enfant se relève plusieurs fois. À vous d'insister, toujours calmement.

C'est à l'adulte responsable, et non à l'enfant, de dire quand le temps calme est terminé. Quand c'est chose faite, reprenez contact, pourquoi pas en jouant avec lui. Et si votre enfant s'est montré coopératif, félicitez-le.

Newsletters

La vie des parents n'est toujours pas revenue à la normale depuis le confinement

La vie des parents n'est toujours pas revenue à la normale depuis le confinement

Le 5 septembre, on a recommencé à hurler sur les enfants. On n'en peut plus, on va craquer, est-ce que quelqu'un comprend ça?

De quoi parle-t-on quand il est question de parentalité?

De quoi parle-t-on quand il est question de parentalité?

L'émergence de ce néologisme va avec les transformations de la famille depuis les années 1990, au nom du bien-être de l'enfant.

La fronde des élèves anti-masque

La fronde des élèves anti-masque

Si les profs s'attendaient à une rentrée difficile, personne n'avait vraiment prévu que des groupes d'élèves puissent refuser de porter cet accessoire devenu obligatoire.

Newsletters