Sciences

Les manchots ne viennent pas de l'Antarctique, mais d'Australie

Temps de lecture : 2 min

C'est ce que révèle une récente étude.

«Les manchots ont d'abord occupé des environnements tempérés puis ont migré vers les eaux froides de l'Antarctique.» | PollyDot via Pixabay
«Les manchots ont d'abord occupé des environnements tempérés puis ont migré vers les eaux froides de l'Antarctique.» | PollyDot via Pixabay

Une étude relayée par CNN nous apprend que les manchots seraient originaires d'Australie et de Nouvelle-Zélande, et non de l'Antarctique comme on le croyait jusqu'à présent.

Ce travail mené par une équipe de l'Université de Californie à Berkeley et publié dans les Actes de l'Académie nationale des sciences a mis en évidence que les manchots ont d'abord évolué en Australie et en Nouvelle-Zélande, il y a 22 millions d'années, avant de migrer vers l'Antarctique, probablement attirés par l'abondance de la nourriture qui s'y trouvait.

Pour parvenir à cette découverte, les scientifiques ont travaillé en collaboration avec différents musées et universités à travers le monde. À partir de dix-huit espèces de manchots, l'équipe de recherche a analysé des échantillons de sang et de tissus. Ces informations génomiques ont permis de retracer les mouvements et la diversification des manchots au fil des millénaires.

«Nos résultats indiquent que le groupe de la couronne des manchots est originaire du Miocène (période géologique) en Nouvelle-Zélande et en Australie, et non en Antarctique comme on le pensait auparavant», ont écrit les scientifiques dans leur publication. «Les manchots ont d'abord occupé des environnements tempérés puis ont migré vers les eaux froides de l'Antarctique.»

De nos jours, les manchots sont présents dans différents endroits du globe: Australie, Nouvelle-Zélande, Antarctique, Amérique du Sud, Atlantique Sud, Afrique australe, îles subantarctiques, îles de l'océan Indien et régions subtropicales. C'est l'ouverture, il y a 12 millions d'années, du détroit de Drake (bras de mer situé entre la pointe sud de l'Amérique du Sud et la péninsule antarctique) qui a permis cette migration, puisque les manchots ont pu nager dans tout l'océan Austral.

Le changement climatique menace

Comme le montrent leurs migrations, les manchots sont doués d'une grande adaptabilité: ils peuvent habiter dans des endroits aux températures diverses allant de 9°C en Océanie à 26°C sur les îles Galapagos. Leurs gènes ont évolué pour mieux réguler la température corporelle, ce qui leur a permis de vivre à la fois sous des températures inférieures à zéro et dans des climats tropicaux plus chauds.

«Mais nous voulons souligner qu'il a fallu des millions d'années aux manchots pour pouvoir occuper des habitats aussi diversifiés, et au rythme où les océans se réchauffent, les manchots ne pourront pas s'adapter assez vite pour suivre le rythme du changement climatique», alertent les scientifiques.

Newsletters

Le phénomène du mot sur le bout de la langue n'est pas qu'une question d'âge

Le phénomène du mot sur le bout de la langue n'est pas qu'une question d'âge

Très frustrante, cette situation est relativement fréquente.

On sait enfin à quoi ressemblait l'anus des dinosaures

On sait enfin à quoi ressemblait l'anus des dinosaures

Il est rare de pouvoir observer quelque chose de mou et charnu sur ces animaux disparus il y a 66 millions d'années.

L'Union européenne bloque un plan de protection du requin mako, espèce pourtant menacée

L'Union européenne bloque un plan de protection du requin mako, espèce pourtant menacée

Le mako est une victime collatérale de la pêche intensive, qui pourrait mener à son extinction si rien n'est fait pour le protéger.

Newsletters