Monde

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 10 au 16 août

Temps de lecture : 19 min

Plongée dans la logorrhée du président américain.

Conférence de presse de Donald Trump à la Maison-Blanche, le 13 août 2020. | Brendan Smialowski / AFP
Conférence de presse de Donald Trump à la Maison-Blanche, le 13 août 2020. | Brendan Smialowski / AFP

Avertissement: cette chronique non exhaustive se base sur les tweets de la semaine jugés les plus pertinents. L'homme le plus puissant du monde a une production si pléthorique que l'analyse de toutes ses productions numériques nécessiterait des jours et des nuits de décorticage et de labeur selon des conditions de travail dénoncées par les conventions de Genève.

Cette semaine commence sous les auspices des pères fondateurs de la démocratie américaine: George Washington, Thomas Jefferson, Abraham Lincoln, Theodore Roosevelt et Donald Trump. On apprend en effet que l'actuel président américain rêve de faire ajouter son visage à ceux de ses illustres prédécesseurs immortalisés au mont Rushmore. On apprend aussi que la gouverneure du Dakota du Sud a bien ri quand il le lui a dit.

Et d'ailleurs:

Mais le président nie absolument:

«Ce sont des Fake News par le @nytimes défaillant et @CNN aux audiences en berne. Je ne l'ai jamais suggéré bien que, compte tenu des nombreuses choses accomplies au cours des 3,5 premières années, peut-être plus qu'aucune autre Présidence, ça me semble une bonne idée!»

Lundi 10 août

«Alors maintenant, Schumer et Pelosi veulent qu'on se voie pour parvenir à un accord. Incroyable, hein, comment ça fonctionne. Ils étaient passés où ces 4 dernières semaines quand ils étaient “jusqu'au-boutistes” et ne voulaient que de L'ARGENT POUR RENFLOUER les États et les villes tenus par des Démocrates et en grave difficulté? Ils ont mon numéro!»

Les Républicains et les Démocrates du Congrès n'ont toujours pas réussi à s'accorder pour le prolongement de l'aide d'urgence accordée à la population américaine après l'échéance de la fin juillet (en gros, les Républicains proposent une solution à court terme qui ne convient pas aux Démocrates, qui veulent des garanties à plus longue échéance et à plus grande échelle).

Pendant ce temps à Portland, dans l'Oregon, l'agitation qui a suivi la mort de George Floyd se poursuit. Après y avoir envoyé les policiers fédéraux (depuis repartis), Trump menace d'y expédier la garde nationale.

«Portland, qui est hors de contrôle, devrait enfin, au bout de presque trois mois, appeler la Garde Nationale. Le Maire et la Gouverneure mettent la vie des gens en danger. Ils seront tenus pour responsables. La Garde est prête à agir immédiatement. La sécurité du Tribunal est assurée par le Homeland!»

La page sportive du jour:

«Jouez au foot universitaire!»

Pour finir la journée, Trump tient une conférence de presse où il explique que l'épidémie de grippe espagnole de 1917 a mis fin à la Seconde Guerre mondiale.

Au début de la conférence, le président est brièvement évacué par son service de sécurité (pas parce qu'il délire, mais parce qu'un homme a fait mine de tirer sur un garde aux abords de la Maison-Blanche).

Mardi 11 août

«Un super nouveau livre par l'ancienne directrice des opérations du bureau Ovale, Madeleine Westerhout, intitulé “Off the Record”. Quand je vois tous les livres Fake et les ordures écrits sur moi, c'est vraiment agréable de voir une jeune femme très intelligente et déjà pleine de sagesse rédiger une description honnête de ce qui s'est passé à la Maison-Blanche à une époque extrêmement intéressante et importante. Plein de bonnes histoires par quelqu'un qui, contrairement à la plupart des autres soi-disant auteurs, y était vraiment, et participait à l'action –et il y en a eu beaucoup. Achetez ce livre, c'est du bon boulot.»

Sa «sagesse» n'a pas évité à Madeleine Westerhout de se faire virer de la Maison-Blanche pour avoir fait des commentaires en public sur la vie privée du président, et plus particulièrement sur ses filles.

Comme elle le dit dans les médias depuis la parution de son livre, elle a été agréablement surprise que le président lui pardonne et a eu du mal à se pardonner elle-même. Et aussi: «Ce que je trouve vraiment fascinant chez le président Trump, c'est la profonde admiration et le respect qu'il éprouve pour les femmes.»

Et puisqu'on parle de livre, celui de John Bolton, The Room Where It Happened, qui n'est pas tendre avec le président, a apparemment du mal à passer:

«John Bolton, une des personnes les plus stupides que j'ai rencontrées au gouvernement et malheureusement, j'en ai rencontré un paquet, dit souvent que je respectais, et même que je faisais davantage confiance à Vladimir Poutine de Russie qu'aux gens de nos Agences de Renseignements. Bien que naturellement ce ne soit pas vrai, si les premières personnes sur lesquelles vous tombiez dans les soi-disant Renseignements Américains c'était des Ripoux dont il a été prouvé désormais que ce sont des ordures au plus haut niveau comme James Comey, James Clapper qui est un menteur avéré & peut-être le plus vil de tous, John Brennan le Taré qui était directeur de la CIA, alors vous comprendriez peut-être ma réticence à adhérer!»

Sinon, question Covid-19, on n'avance pas très vite, puisque Trump s'arc-boute sur sa théorie selon laquelle les États-Unis (qui ont dépassé les 170.000 morts) n'affichent un grand nombre de cas que parce qu'ils dépistent plus que les autres pays:

«Plus de Dépistage, ce qui est une bonne chose (on a les plus nombreux du monde), ça veut dire plus de Cas; de l'Or en barre pour les Fake News. Ils utilisent les Cas pour rabaisser le travail incroyable effectué par les super hommes & femmes des US qui luttent contre le Fléau Chinois!»

Heureusement:

«De Gros Chiffres sur les Marchés Financiers!»

Et soudain, Joe Biden annonce la nomination de sa candidate à la vice-présidence: Kamala Harris, sénatrice de Californie, aux origines indiennes et jamaïcaines. Immédiatement, Trump poste un clip dénonçant ce choix, où Biden et Harris sont surnommés «Slow Joe and Phony Kamala» («Joe le Mou et Kamala Bidon»):

Mercredi 12 août

Après une bonne nuit de sommeil, Trump se réjouit finalement du choix de Biden:

«[email protected] a commencé très fort lors des Primaires Démocrates, et a fini, faiblarde, par déserter la course avec presque zéro soutien. Le genre d'adversaire dont tout le monde rêve!»

Et puis il s'en fiche parce que lui, les Républicains l'aiment:

«96% de taux d'approbation au sein du Parti Républicain. Merci! Et aussi, en tête dans la plupart des swing states!»

Et pas que les Républicains, d'ailleurs. Vous savez qui va voter pour lui? Les femmes au foyer de banlieue. Celles qui sont ravies qu'il ait mis un terme à la loi permettant à des pauvres (comprendre: des Noirs et autres indésirables) de s'installer dans leur petit paradis banlieusard.

«La “ménagère de banlieue” votera pour moi. Elles veulent la sécurité & sont ravies que j'aie mis un terme au vieux programme permettant à des logements bon marché d'envahir leurs quartiers. Biden le réinstaurerait, sous une forme encore plus vaste, avec Corey [sic] Booker aux manettes! [...]»

Jeudi 13 août

L'entourage de Trump dit souvent que le président passe chaque jour de longues heures devant la télévision. Il regarde principalement Fox News, mais au vu du premier tweet de la journée, il ne doit pas détester les dessins animés:

Puis il est pris en flagrant délit de «profonde admiration et de respect» pour les femmes (à sa décharge, certains hommes s'en prennent aussi pas mal dans les dents, merci président Trump):

«Une audience télé très médiocre pour le Morning Joe de MSDNC, dirigé par un Taré total du nom de Joe Scarborough et sa crétine de femme écervelée Mika, et aussi pour @CNN, dirigé par d'absolus inconnus. Bravo à @foxandfriends de dominer les matinées (merci Président Trump!).»

L'une des pépites de la semaine: un message où en voulant accabler une adversaire, Trump marche sur le râteau en expliquant que même lui n'a pas été aussi méchant et condescendant que Kamala Harris. C'est dire.

«Les Médias Fake News passent tout à @KamalaHarris malgré ses échecs de Radicale de Gauche et sa très mauvaise performance aux Primaires Démocrates. Personne n'a été plus méchant ou condescendant vis-à-vis de Joe le Mou, même pas moi, et pourtant elle s'est très vite évaporée jusqu'à atteindre presque zéro dans les sondages. Pas bon!»

Tout à son émotion, le président se prend les pieds dans la sémantique et l'orthographe pour dénoncer l'industrie pharmaceutique qui le déteste.

«Les entreprises pharmaceutiques, forcées par moi à réduire de façon substantielle le Prix des Médicaments, prennent des millions de $ en pubs pour dire que je veux augmenter les Primmes [sic] Medicare. Faux, tout le contraire! Ces pubs montrent que LE PRIX DES MÉDICAMENTS BAISSE, et ils ne sont pas contents! Fausses pubs!"»

Ce 13 août est la date de l'accord signé entre Israël et les Émirats Arabes Unis, normalisant leurs relations diplomatiques.

«ÉNORME avancée aujourd'hui! Un Accord de Paix Historique entre nos deux GRANDS amis, Israël et les Émirats Arabes Unis!»

Ce coup d'éclat est bienvenu pour redorer un peu le blason présidentiel, fort terni par sa gestion calamiteuse de l'épidémie. En passant, Trump tweete un clip de campagne où une seule personne porte un masque (probablement exigé par son activité professionnelle):

Pour conforter ce beau succès, quelques graphiques pour montrer que les emplois:

l'industrie:

le secteur automobile:

l'économie:

la Bourse:

et l'immobilier:

se portent à merveille.

Le vrai danger?

«Le monde va se moquer et s'engraisser sur le dos des États-Unis si Joe Biden devenait président. Notre Pays S'EFFONDRERAIT!» [concordance des temps d'origine]

Vendredi 14 août

Aujourd'hui, Trump relaie deux tweets où l'un de ses supporters surnomme Kamala Harris «Rire de Chameau». Je n'ai pas entendu la candidate à la vice-présidente rire, mais je crois pouvoir avancer sans trop me mouiller qu'il s'agit d'une plaisanterie en rapport avec la consonance de son prénom (Kamala/camel, qui signifie «chameau» en anglais). En voici un:

«Pendant que Biden joue à cache-cache avec Rire de Chameau, Trump joue aux échecs tridimensionnels avec le Moyen-Orient et obtient des accords historiques!! “Rejoue, Sam” comme les Démocrates vont tout perdre en novembre! TRUMP EST LE PLUS GRAND!!!»

Il est assez logique qu'une semaine qui commence par l'hypothèse de l'effigie de Trump ajoutée au mont Rushmore se termine, ou presque, par le retweet présidentiel d'une gentille idée de l'un de ses fans:

«Le prix Nobel de la Paix pour Trump!»

Bob Woodward, ancien journaliste du Washington Post notamment connu pour avoir dévoilé le scandale du Watergate, a déjà écrit un livre sur Trump, intitulé Peur. Il s'apprête à en publier un autre, Rage. Et ça marche, la rage est déjà là:

«Tout le monde écrit des livres bidons sur Donald Trump et les Républicains, exactement comme le Faux Dossier, qui s'est avéré être une imposture totale perpétrée par Hillary Clinton l'escroc et le DNC... Le livre de Bob Woodward sera un FAKE, comme toujours, comme beaucoup d'autres l'ont été. Mais croyez-le ou non, ces derniers temps j'ai eu plein de SUPER livres!»

Décidément, cette semaine, Trump ne se lasse pas d'admirer et de respecter les femmes, en majuscules s'il le faut:

«J'en ai plus fait pour les FEMMES que quasiment tous les autres présidents dans toute L'HISTOIRE! Alors que nous célébrons le 100e anniversaire du droit de vote des femmes, nous devrions élever une MAGNIFIQUE STATUE à Washington D.C. pour honorer les nombreuses femmes courageuses qui ont rendu cela possible pour notre GRAND PAYS... Le Congrès devrait m'envoyer le H.R.473 ASAP et le rendre possible! Elle INSPIRERA toutes les femmes et les incitera à continuer à faire preuve d'audace et de courage pour atteindre leurs RÊVES!»

(À quoi rêvent les femmes, Donald?)

La situation ne s'est pas débloquée au Congrès, et Donald Trump sait pourquoi:

«J'ai indiqué à @stevenmnuchin1 d'être prêt à envoyer des paiements directs ($3,400 pour une famille de quatre) à tous les Américains. LES DÉMOCRATES FONT DE L'OBSTRUCTION!»

«Je suis prêt pour que le @USTreasury et @SBA envoient des paiements PPP supplémentaires aux petites entreprises qui ont souffert à cause du VirusChinois. LES DÉMOCRATES FONT DE L'OBSTRUCTION!»

«Je suis prêt à envoyer davantage d'argent aux États et aux Gouvernements Locaux pour sauver des emplois dans la Police, chez les Pompiers, les Premiers secours et les Enseignants. LES DÉMOCRATES FONT DE L'OBSTRUCTION!»

«Je suis prêt à envoyer $105B aux états pour les aider à ouvrir les écoles en toute sécurité avec des protections supplémentaires. LES DÉMOCRATES FONT DE L'OBSTRUCTION!»

«Je suis prêt à envoyer des paiements d'aide au Loyer aux Américains qui travaillent dur et ont souffert du Virus Chinois. LES DÉMOCRATES FONT DE L'OBSTRUCTION!»

On reste dans l'hommage aux femmes, avec un compliment, un vrai, destiné à son ancienne rivale, que Trump estime «plus maline et futée» que Joe Biden (gageons que le «arnaqueuse» qui lui est aussi destiné est un qualificatif affectueux. Admiration et respect, toujours, on ne se refait pas).

«La plus grande différence entre la Course à la Présidentielle de 2020 et celle de 2016 c'est que la candidate de 2016, Hillary Clinton l'Arnaqueuse, était beaucoup plus maline et futée que Joe le Mou, on a encore plus D'ENTHOUSIASME aujourd'hui et @FoxNews est devenu politiquement correct et ne vaut plus grand-chose!»

Petit retweet par le président d'un extrait de l'une de ses conférences de presse, où il met sur le même pied les magasins de vente d'alcool et les cliniques d'avortement (mal) et les lieux de culte (bien).

«Aujourd'hui je déclare les églises, les synagogues.... et les mosquées comme des lieux essentiels qui assurent des services essentiels. Certains gouverneurs ont estimé que les magasins vendant de l'alcool et les cliniques d'avortement étaient essentielles, tout en excluant les églises et autres lieux de culte. Ce n'est pas bien.»

Samedi 15 août

Aujourd'hui, golf.

Mais aussi, tweet.

Et parce qu'un peu d'ironie ne nuit pas, de la part d'un homme qui est capable de faire des conférence de presse sans donner la parole aux journalistes:

«Très étrange. Joe Gros Dodo ne prend jamais de questions. En plus, ses journalistes n'ont aucune énergie. Pourquoi est-ce que mes journalistes à moi ne se comportent pas comme ça? Ça cache quelque chose!»

Trump continue de prétendre que le vote par correspondance systématique (lorsque les États le proposent spontanément) est une mauvaise chose (alors que le vote par correspondance sur demande de l'électorat, ça va, c'est bien. C'est d'ailleurs ainsi que son épouse et lui votent).

Le président américain a décrété que le service postal (USPS) n'était pas en mesure d'assurer un service suffisamment efficace pour éviter les fraudes et décidé que le résultat des élections serait truqué, voire qu'il ne pourrait être connu avant des semaines, peut-être même des mois.

«Les Démocrates savent que les élections de 2020 seront une pagaille entachée de fraude. On saura peut-être jamais qui a gagné!»

«Ce qui serait honorable serait d'abandonner l'arnaque du Vote par Correspondance avant qu'il ne soit trop tard! Le vote à distance sur demande, comme ce qu'ils ont en Floride, c'est bien!»

(Coïncidence, c'est en Floride que vote le président.)

«Arnaque électorale!»

Dimanche 16 août

Robert Trump est mort hier soir à l'hôpital. Contrairement à Freddy Trump, mort en 1981, Robert aura eu la visite de son frère avant de mourir.

Selon le livre de sa nièce Mary Trump, Donald était allé au cinéma le soir de la mort de son grand frère Freddy, qu'aucun membre de sa famille n'est venu assister pendant ses derniers instants de vie.

Mais pour Robert, Donald a fait une exception: il a fait un crochet par New York avant d'aller golfer et l'a même annoncé sur Twitter («Je viens d'atterrir à New York pour voir mon frère Robert. On va gagner New York le 3 novembre. On va Réduire les Impôts, Augmenter la Police, et ramener [New York] EN GRAND!»).

Aujourd'hui, Trump trouve que les programmes télé ne sont plus ce qu'ils étaient.

«[email protected] n'est pas regardable l'après-midi pendant le weekend. C'est pire que les Fake News @CNN. Je recommande chaudement de zapper sur @OANN. Ils font vraiment un boulot “juste et équilibré”!»

(OANN, One American Network, petite chaîne très conservatrice et plutôt obscure, est en train de gagner en présence médiatique depuis que Trump s'y intéresse. Accessoirement, elle est accusée de répandre des rumeurs complotistes.)

«“Si c'est fait avec précaution, en suivant les recommandations, il n'y a pas de raisons de ne pas pouvoir le faire (voter en personne).” Docteur Anthony Fauci»

Signalons au passage que Trump a refusé cette semaine de financer le service postal américain, parce qu'il ne veut pas qu'il soit utilisé pour le vote par correspondance. Il ne se cache donc pas de vouloir entraver ce mode de scrutin, ce qui a provoqué une vague d'indignation dans le pays.

Entre deux retweets de condoléances qui lui sont adressées pour la mort de son frère, Trump prend une petite revanche sur les sketchs de Sarah Cooper, une humoriste qui mime les déclarations les plus saugrenues de Trump:

en tweetant un sketch dans le même esprit, mais qui ridiculise les saillies les plus grotesques de Biden:

Toujours ce dimanche, après le signalement d'un grand nombre de fusillades à New York, Trump saisit l'occasion pour rappeler que le maire démocrate est un incapable et que lui a une poigne de fer:

«La loi et l'ordre. Si @NYCMayor en est incapable, nous le ferons !»

Beaucoup, beaucoup de retweets par le président en ce 16 août, parfois involontairement ironiques, notamment:

«Si des crétins ne sont pas élus l'année prochaine, nous aurons l'une des meilleures années que nous ayons jamais eue!»

Mais aussi, le message de l'un de ses supporters qui appelle à «laisser pourrir» les villes démocrates.

Enfin, pour conclure cette semaine, voici un passage de la conférence de presse du 14 août, que les adversaires de Trump se passent en boucle pour s'endormir.

Pour la première fois, un journaliste (S. V. Dáte) a eu le courage de demander tout haut ce que les autres pensaient tout bas. Trump ne l'a pas retweeté.

Journaliste: «Après trois ans et demi, regrettez-vous tous vos mensonges au peuple américain?

Trump: Tous les quoi?

Journaliste: Les mensonges, les malhonnêtetés.

Trump: De qui?

Journaliste: Vous.

Trump: Question suivante.»

Retrouvez l'actualité de la campagne présidentielle américaine chaque mercredi soir dans Trump 2020, le podcast d'analyse et de décryptage de Slate.fr en collaboration avec l'Ifri et TTSO.

Qu'a tweeté Trump cette semaine?
Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 27 juillet au 2 août

Épisode 5

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 27 juillet au 2 août

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 17 au 23 août

Épisode 7

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 17 au 23 août

Newsletters

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 19 au 25 septembre

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 19 au 25 septembre

Arrivée du Tour de France, baleines échouées en Australie et accélération de l'épidémie de Covid-19… La semaine du 19 au 25 septembre 2020 en images. 

Faire la paix avec Israël pour contrer l'Iran, la nouvelle stratégie de certains pays arabes

Faire la paix avec Israël pour contrer l'Iran, la nouvelle stratégie de certains pays arabes

Le 15 septembre, les dirigeants d'Israël, des Émirats arabes unis et de Bahreïn se sont retrouvés à la Maison-Blanche pour apposer leurs signatures aux accords d'Abraham. Il s'agit de deux traités de paix entre Jérusalem et Abou Dabi d...

En Turquie, la «Patrie bleue» révèle l'alliance des islamistes et des nationalistes

En Turquie, la «Patrie bleue» révèle l'alliance des islamistes et des nationalistes

Les défenseurs de cette doctrine affirment qu'elle protège les intérêts de l'État turc et réfutent les accusations d'expansionnisme.

Newsletters