Sciences

Tous les requins ne sont pas solitaires

Temps de lecture : 2 min

Une nouvelle étude montre que le requin gris de récif reste avec la même bande de congénères, au même endroit, durant des années.

Les groupes sociaux de requins gris de récif se forment essentiellement pour la survie. | Skeeze via Pixabay
Les groupes sociaux de requins gris de récif se forment essentiellement pour la survie. | Skeeze via Pixabay

Selon une étude publiée en août 2020 et rapportée dans New Scientist, les requins gris de récif vivent en groupe. Ce travail scientifique de quatre ans a été conduit sur l'atoll Palmyra, une île constituée de récifs coraliens entourant un lagon, située dans le Pacifique et appartenant à l'archipel des îles de la Ligne, administré par les États-Unis.

Pour étudier le comportement social des requins, le chercheur Yannis Papastamatiou, de l'université internationale de Floride, et ses collègues ont équipé une quarantaine de spécimens d'émetteurs acoustiques produisant chacun un son unique à haute fréquence.

Un réseau de soixante-cinq récepteurs a été mis en place, afin d'enregistrer l'identité de tout requin s'approchant à moins de 300 mètres de l'un d'entre eux.

Les résultats ont révélé que les requins gris de récif restent avec les mêmes membres de leur espèce, dans une même zone, pendant des années. Pour autant, «nous ne considérons pas les requins comme des animaux sociaux, mais comme appartenant à des groupes sociaux», nuance Yannis Papastamatiou.

Coopération utilitaire

Les enregistrements montrent que ces groupes sociaux de requins gris des récifs coraliens –dont le nom scientifique est Carcharhinus amblyrhynchos– sont remarquablement stables. Leurs membres restent ensemble année après année, il est rare d'observer des mouvements entre différents groupes.

«[Les requins] s'associent volontairement avec les mêmes individus», indique Papastamatiou, ce qui suppose qu'ils peuvent reconnaître individuellement d'autres requins, même si la manière dont ils procèdent n'est pas totalement élucidée.

Le chercheur explique que les groupes sociaux se forment essentiellement pour des raisons de survie, les requins qui les composent étant davantage des associés que des proches. «Ils ne sont pas amis dans le sens où ils auraient un lien émotionnel entre eux», précise-t-il.

Si l'équipe de recherche pensait que les requins gris étudiés chassaient sur les récifs, elle a découvert qu'ils le font plutôt en eaux libres, la nuit, loin de chez eux, rendant impossible leur détection par les récepteurs.

Pour le moment, les scientifiques n'ont pas réussi à déterminer si les requins chassent seuls ou en groupe. Durant l'étude, aucun signe d'entraide entre les spécimens n'a été observé, mais ils pourraient augmenter leurs chances d'attraper des proies en alliant leurs forces et en coopérant.

En tant qu'animal social, le requin gris de récif fait figure d'exception parmi les requins: beaucoup d'autres espèces, comme le grand requin-marteau, ont un comportement solitaire.

Newsletters

À cause de la fonte des glaces, les ours polaires utilisent quatre fois plus d'énergie pour survivre

À cause de la fonte des glaces, les ours polaires utilisent quatre fois plus d'énergie pour survivre

Ces mammifères doivent nager pendant trois jours ou parcourir de grandes distances sur la terre à la recherche de nourriture.

Selon la science, il est possible de communiquer avec une personne qui est en train de rêver

Selon la science, il est possible de communiquer avec une personne qui est en train de rêver

Les rêveurs ont notamment été capables de répondre à des questions ou encore aptes à faire des mathématiques.

Le cotonéastre, une «super-plante» qui absorbe la pollution atmosphérique sur les routes

Le cotonéastre, une «super-plante» qui absorbe la pollution atmosphérique sur les routes

Les haies de sa sous-espèce, le cotoneaster franchetii, qui pousse le long de l'asphalte, sont 20% plus efficaces que d'autres plantes.

Newsletters