Monde / Économie

La récession est-elle si grave?

Temps de lecture : 2 min

Alors que les perspectives économiques n'ont jamais paru aussi sombres, une part des économistes restent optimistes.

Des commerces à louer ou à vendre dans une rue de Chester, au Royaume-Uni, le 12 août 2020. | Paul Ellis / AFP
Des commerces à louer ou à vendre dans une rue de Chester, au Royaume-Uni, le 12 août 2020. | Paul Ellis / AFP

Selon le FMI, au cours des trois dernières décennies, une récession est survenue quelque part dans le monde en moyenne une fois tous les deux ans. La BBC rappelle à ce titre que des pays comme le Royaume-Uni, les États-Unis, la France et l'Allemagne en ont connu deux ou trois chacun depuis le début des années 1990.

«Les récessions sont toujours imminentes», souligne Caroline Bentham, doctorante à l'université de Leeds. Les banques seraient selon elle bien mieux armées aujourd'hui pour faire face à une crise financière qu'il y a dix ans: «Les banques centrales ont appris que lorsque le secteur financier est perturbé, elles peuvent intervenir avec des liquidités, des financements bon marché pour les soutenir.»

Mais toutes les récessions ne sont pas identiques. «Celle de 2008 concernait le marché immobilier et les actions, et a touché de manière disproportionnée les groupes à revenus élevés, indique Carol Propper, professeur d'économie à l'Imperial College de Londres. Actuellement, la crise semble frapper de plein fouet les groupes à faibles revenus, les travailleurs vulnérables, jeunes et moins qualifiés. Cela ressemble à la récession de la fin des années 1970 et du début des années 1980».

La finance bientôt rattrapée

Tandis que le secteur financier pourrait être mieux loti dans cette nouvelle récession liée au Covid-19 grâce aux leçons tirées il y a dix ans, les personnes les moins riches pourraient souffrir bien davantage, notamment en raison des nombreux licenciements consécutifs à la crise sanitaire.

«Personne ne dit que l'économie n'a pas été touchée, c'est juste que les pertes ne se cristallisent pas encore, prévient Caroline Bentham. La bulle de confiance du secteur financier finira par éclater, et nous assisterons à nouveau à de véritables bouleversements. Dans six à douze mois, le secteur financier sera rattrapé par la situation.»

La récession actuelle reposant sur un mélange complexe de chocs de l'offre et de la demande dans une grande variété de secteurs de l'économie, il est plus difficile de prédire le succès des interventions gouvernementales à l'aune des récessions précédentes.

La récession pourrait également être l'occasion de prendre des mesures significatives en matière de changement climatique.

L'idée de rendre l'économie plus verte dans le cadre d'une relance n'est pas nouvelle: le New Deal de l'ancien président américain Franklin D. Roosevelt avait par exemple permis le développpement des parcs nationaux américains, reconnaissant à cette occasion leur importance pour le bien-être de la population.

Si la reprise économique offre des possibilités de changer les choses, la question est de savoir sur quelles bases les dirigeant·es du monde entier construiront l'après Covid-19.

Newsletters

Des hackers révèlent les données personnelles d'un millier d'officiers biélorusses

Des hackers révèlent les données personnelles d'un millier d'officiers biélorusses

Les militant·es anti-Lukashenko estiment que les forces de l'ordre ne doivent plus être anonymes.

Ces personnes blanches qui se prétendent noires (ou la tentation d'être l'opprimé)

Ces personnes blanches qui se prétendent noires (ou la tentation d'être l'opprimé)

L'histoire d'une professeure américaine blanche qui a fait semblant d'être noire pendant des années révèle les écueils d'un certain identitarisme.

Un prof américain suspendu à cause d'un mot chinois ressemblant à «nègre»

Un prof américain suspendu à cause d'un mot chinois ressemblant à «nègre»

L'université de Californie du Sud a suspendu un professeur de management qui a prononcé un mot en chinois - «ne-ga» - jugé trop proche du mot nègre en anglais.

Newsletters