Égalités / Économie

Les femmes reçoivent moins d'actions ou de stock-options que les hommes

Temps de lecture : 2 min

L'écart salarial n'est pas la seule inégalité de genre observée en milieu professionnel.

Les salariées sont considérées comme moins susceptibles de partir à la concurrence. | Christina @ wocintechchat.com via Unsplash
Les salariées sont considérées comme moins susceptibles de partir à la concurrence. | Christina @ wocintechchat.com via Unsplash

Aux États-Unis, pour chaque dollar gagné par un homme, une femme touche seulement 84 cents, soit 16% de moins. Mais une étude menée par la professeure de management Felice Klein et publiée le 16 juillet dans le Journal of Applied Psychology révèle que cette inégalité n'est que la partie émergée de l'iceberg.

Les scientifiques concluent en effet que non seulement les femmes sont moins payées à compétences et ancienneté égales, mais qu'elles ont également accès à moins d'opportunités d'investissement au sein de leurs entreprises.

L'achat de parts ou stock-options dans l'entreprise où elles travaillent leur est moins souvent proposé. Il s'agit pourtant d'un avantage non négligeable: ces actions représentent un complément de revenus ou permettent d'investir dans le futur à un prix moindre.

Distribution de récompenses

Environ 20% des salarié·es du secteur privé américain possèdent des actions ou des options d'achat d'actions. Les femmes en obtiennent 15% à 30% moins que les hommes.

Pour tirer cette conclusion, Felice Klein et son équipe ont demandé à des volontaires de se glisser dans la peau de managers. Chacun·e devait lire une série d'évaluations des performances professionnelles d'employé·es, puis distribuer des stock-options au sein de son équipe pour répondre à l'un des deux buts généralement recherchés avec ce type de récompense: retenir les talents et reconnaître les salarié·es à fort potentiel.

Parmi le groupe fictif d'employé·es, chaque profil a reçu le nom d'un homme la moitié du temps (Steven) et celui d'une femme (Susan) l'autre moitié.

Les résultats montrent un écart genré en défaveur des femmes en ce qui concerne l'attribution d'options d'achat d'actions pour prévenir une démission. En d'autres termes, les hommes s'en voient davantage proposer lorsque les entreprises sentent qu'elles risquent de les perdre.

À ce titre, plusieurs études ont noté que les hommes avaient tendance à être perçus comme plus capables que les femmes dans le cadre professionnel et davantage susceptibles de partir à la concurrence.

Même si sur le critère du potentiel des profils, les femmes dépassent très légèrement les hommes, les politiques d'égalité des genres dans le milieu du travail semblent plus que jamais nécessaires.

Newsletters

La redéfinition du mot «transphobe» étouffe-t-elle le débat?

La redéfinition du mot «transphobe» étouffe-t-elle le débat?

Le sens du mot a été tellement élargi que de nombreuses personnes trans sont maintenant considérées comme transphobes.

Pourquoi des interprètes hétéros continuent à jouer des personnages LGBT+

Pourquoi des interprètes hétéros continuent à jouer des personnages LGBT+

Cet hiver cinématographique ne manquera pas de romances gays et lesbiennes. Mais le fait que la plupart des personnages soient joués par des hétéros fait sérieusement tiquer les personnes concernées.

«Détester les hommes», le nouveau cool de l'édition féministe?

«Détester les hommes», le nouveau cool de l'édition féministe?

Dans cet épisode de Poire et Cahuètes, on se penche sur deux livres de la rentrée qui ont fait beaucoup parler: Moi les hommes, je les déteste, de l'écrivaine et féministe Pauline Harmange (Éditions du Seuil), et Le Génie lesbien, de la...

Newsletters