EconomieMonde

JP Morgan, une banque anti-écologique?

Slate.fr, mis à jour le 31.03.2010 à 18 h 08

Le titre est assez explicite: «La guerre de JP Morgan contre la Nature». Selon le site Mother Jones, la célèbre banque américaine continuerait aujourd'hui de financer des entreprises minières responsables de la déforestation progressive de la région montagneuse des Appalaches aux Etats-Unis.

Au cours des dix-sept dernières années, la banque basée à New York aurait accordé une vingtaine de prêts pour un total de 8.500 milliards de dollars à plusieurs entreprises minières comme Massey Energy ou Arch Cole dans les Appalaches. Une pratique que la banque est la seule à exercer: Bank of America, le Crédit Suisse ou encore Wells Fargo ont successivement cessé de financer ce genre d'entreprises.

La déforestation des montagnes appalachiennes a pour corollaire le dynamitage de certaines zones.  Les gravats engendrés par cette activité sont déversées dans les rivières aux alentours, ce qui met en péril les écho-systèmes.  Entre 1992 et 2012, les entreprises minières auront par ailleurs détruit près de 7% du parc forestier des Appalaches.

Pour Scott Edwards, le directeur de l'organisation écologique Waterkeeper Alliance, la direction de la banque «refuse totalement d'assumer ses responsabilités dans cette industrie dévastatrice». De leur côté, les dirigeants de la banque n'ont pas souhaité répondre à la demande d'interview de Mother Jones.

[Lire l'article sur Mother Jones]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: la chaîne montagneuse des Appalaches dans le Tenessee, Wikimedia Common

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte