Parents & enfants / Économie

Poppy, la poupée des «Trolls» au bouton mal placé

Temps de lecture : 2 min

Après une série de plaintes, Hasbro est en train de retirer le produit des rayons.

La poupée Poppy problématique | capture d'écran Youtube
La poupée Poppy problématique | capture d'écran Youtube

À la demande d'une partie du public, et suite à la réception d'une pétition ayant recueilli plus de 400.000 signatures, Hasbro a consenti à retirer du marché l'un des produits, accusé de promouvoir involontairement la pédocriminalité.

Le jouet concerné est une poupée musicale à l'effigie de Poppy, l'héroïne du film Les Trolls et de sa suite. Si, comme indiqué sur l'emballage, un bouton placé sur son ventre permet de lui faire prononcer quelques phrases et émettre quelques sons, il n'est jamais fait mention d'un autre bouton, situé au niveau de l'entrejambe de la poupée. Une pression sur ce bouton permet de lui faire pousser une série de petits cris de joie pour le moins gênants, raconte Refinery29.

Plusieurs vidéos tournées par des parents sont devenues virales, dont celle-ci:

La publication de ces vidéos a mené à la rédaction d'une pétition, dont voici un extrait: «Que vont penser nos enfants, innocents et impressionnables, de ce jouet? Qu'il est amusant de se faire toucher les parties intimes par quelqu'un?»

Les excuses de Hasbro

Rolling Stone, qui a enquêté sur ce bouton curieusement placé, a appris par Hasbro qu'il ne s'agissait pas d'un bouton, mais d'un capteur destiné à être activé au moment où les enfants assoient la poupée sur le sol ou sur une chaise. L'entreprise a reconnu sa maladresse et s'est engagée à échanger chaque exemplaire de la poupée Poppy contre un produit de valeur équivalente.

L'organisation RAINN (Rape, Abuse & Incest National Network), qui lutte contre les violences sexuelles, a profité de la polémique pour rappeler qu'aux États-Unis, 1 mineure sur 9 et 1 mineur sur 53 sont victimes de ce genre de violences de la part d'un adulte. D'où l'importance de travailler avec les enfants sur la notion de consentement, et de définir avec eux la limite entre comportement approprié et attitude inappropriée. Dans ces conditions, autant ne pas semer le doute dans leurs esprits influençables avec une poupée d'apparence juvénile qui semble apprécier qu'on la touche entre les jambes.

Newsletters

La vie des parents n'est toujours pas revenue à la normale depuis le confinement

La vie des parents n'est toujours pas revenue à la normale depuis le confinement

Le 5 septembre, on a recommencé à hurler sur les enfants. On n'en peut plus, on va craquer, est-ce que quelqu'un comprend ça?

De quoi parle-t-on quand il est question de parentalité?

De quoi parle-t-on quand il est question de parentalité?

L'émergence de ce néologisme va avec les transformations de la famille depuis les années 1990, au nom du bien-être de l'enfant.

La fronde des élèves anti-masque

La fronde des élèves anti-masque

Si les profs s'attendaient à une rentrée difficile, personne n'avait vraiment prévu que des groupes d'élèves puissent refuser de porter cet accessoire devenu obligatoire.

Newsletters