Monde

Les scientifiques du Climategate blanchis

Temps de lecture : 2 min

Les députés britanniques ont blanchi les chercheurs d'East Anglia, au centre de la polémique du Climategate. Dans son rapport, la commission chargée de l'investigation sur la mise à jour de données à l'unité de recherche sur le climat de l'université d'East Anglia a conclu que «les éléments en leur possession ne suggéraient pas que Phil Jones -le chercheur auteur des e-mails les plus polémiques - tentait de corrompre la démarche scientifique en cours». L'enquête parlementaire avait été déclenchée suite à la mise à jour d'e-mails piratés jetant un doute sur les données du réchauffement climatique.

Les expressions qui faisaient le plus débat dans les e-mails ont été interprétées avce indulgence par la commission: «astuce» serait une «expression familière pour méthode souple de traitement des données» et «cacher le déclin» un raccourci pour «écarter des données que l'on sait être erronées». La commission a ajouté que les chercheurs ne devraient pas être critiqués pour des commentaires informels sur leur travail.

Les responsables de l'enquête ont en revanche précisé que les inquiétudes de Phil Jones sur les tentatives de discréditer ses recherches, à l'origine de ses réticences à révéler l'ensemble des données, n'étaient en aucun cas une excuse pour refuser leur communication à la FOI. «Il est très important pour la recherche scientifique que les données soient disponibles pour qui les demande» peut-on lire dans le rapport.

[Lire l'article sur The Guardian]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

SI VOUS AVEZ AIMÉ CET ARTICLE, VOUS APPRÉCIEREZ PEUT-ÊTRE:

Le climategate à l'aide de Copenhague, Qui sont les climato-sceptiques?, Les climato-sceptiques marquent des points

Photo:REUTERS/Gustau Nacarino

Newsletters

Des utilisateurs d’une plateforme de cryptomonnaies veulent que le corps de son créateur soit exhumé car ils ne croient pas à sa mort

Des utilisateurs d’une plateforme de cryptomonnaies veulent que le corps de son créateur soit exhumé car ils ne croient pas à sa mort

Gerald Cotten est mort en décembre 2018. Il avait créé une plateforme avec une cryptomonnaie nommée QuadrigaCX. Mais c’était le seul à connaître le mot de passe pour accéder au portefeuille des clients, où 190 millions de dollars étaient stockés.

Deux pharmacies américaines poursuivies pour avoir refusé de vendre un contraceptif

Deux pharmacies américaines poursuivies pour avoir refusé de vendre un contraceptif

Une Américaine de 39 ans fait un procès aux deux pharmaciens qui ont refusé de lui vendre la pilule du lendemain car c'était contraire à leurs «valeurs».

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos

Élections en Algérie, succès de Boris Johnson et des conservateurs aux élections législatives britanniques et Aung San Suu Kyi devant la Cour internationale de Justice des Nations unies pour le traitement des Rohingyas... La semaine du 7...

Newsletters