Société

L'indice rouge à lèvres est-il fiable? Pas en temps de Covid-19

Temps de lecture : 2 min

Plus le monde va mal, plus il se vendrait de tubes de rouge à lèvres. Sauf peut-être en 2020...

Lipsticks | Open Grid Scheduler via Flickr CC License by
Lipsticks | Open Grid Scheduler via Flickr CC License by

C'est à un certain Charles Lauder que l'on doit la création de l'indice rouge à lèvres. Président du conseil d'administration de la firme de cosmétiques Estée Lauder, il a développé ce concept établissant une corrélation inverse entre le niveau d'activité économique et les chiffres des ventes de rouges à lèvres. Autrement dit, plus l'économie mondiale va mal, plus il se vendrait de tubes de rouge à lèvres.

Le concept est relativement récent, puisque c'est au début des années 2000 que Charles Lauder en a eu l'idée. Il explique ce lien entre ventes de rouge à lèvres et détresse économique par le fait qu'en période de récession, les femmes concentreraient leurs achats sur quelques basiques.

En période de vaches maigres, un rouge à lèvres acquis à un prix raisonnable pourrait atténuer l'envie d'acquérir de nouvelles tenues ou de nouvelles paires de chaussures, souvent plus onéreuses. Pour étayer sa thèse, il s'était appuyé sur l'étude de plusieurs crises économiques, dont la Grande Dépression de 1929.

La crise sanitaire de 2020 semble cependant avoir eu raison de la théorie de Charles Lauder, les ventes de rouges à lèvres étant en chute libre depuis le début de l'année. La marque japonaise Shiseido a par exemple annoncé que ses ventes du premier semestre avaient marqué une baisse de 26% par rapport au semestre précédent.

Lipstick pour personne

Quartz vient de publier des résultats plus généraux, faisant état d'une chute de 49% des ventes par rapport à la même période de 2019 (32% pour les gloss à lèvres). Déjà sur la pente descendante (baisse de 10% entre 2017 et 2018, puis entre 2018 et 2019), le rouge à lèvres a subi un coup de grâce qui pourrait lui être fatal.

Responsable numéro un de cette chute vertigineuse, que Charles Lauder n'avait évidemment pas vu venir: le port du masque, qui rend l'utilisation de rouge à lèvres beaucoup moins intéressante, voire carrément déplaisante. On attend avec une impatience non feinte les chiffres de ventes des produits pour cheveux ou des palettes de maquillage pour les yeux, la partie supérieure du visage continuant à pouvoir être mise en valeur par les personnes qui souhaitent soigner leur apparence même en période de pandémie.

La journaliste de Quartz Alexandra Ossola affirme que l'indice rouge à lèvres n'a pas attendu 2020 pour avoir du plomb dans l'aile, des crises économiques comme celle de 2009 ayant coïncidé avec des baisses de ventes de rouges à lèvres. Plus que le marché du rouge à lèvres lui-même, c'est l'indice créé par Charles Lauder qui pourrait être anéanti par le Covid-19.

Newsletters

Comment l'extrême droite gagne la bataille des idées

Comment l'extrême droite gagne la bataille des idées

Dans «La grande confusion», Philippe Corcuff dissèque méthodiquement les processus menant à la victoire intellectuelle de l'extrême droite en France.

La semaine imaginaire de Jean-René, le steak haché

La semaine imaginaire de Jean-René, le steak haché

Chaque samedi, Louison se met dans la peau d'une personnalité qui a fait l'actu et imagine son journal de bord.

Les «granfluencers», ces grands-parents qui cartonnent sur Instagram

Les «granfluencers», ces grands-parents qui cartonnent sur Instagram

Ces comptes, parfois suivis par des millions de personnes, prouvent que le style et la beauté n'ont pas d'âge.

Newsletters