Sciences

Les orangs-outans, une espèce clé pour l'écosystème

Temps de lecture : 3 min

C'est pourquoi il importe plus que jamais de protéger ceux qui vivent à l'état sauvage ainsi que leurs habitats fragiles.

Ces grands singes disparaissent à un rythme alarmant. | Fabrizio Frigeni via Unsplash
Ces grands singes disparaissent à un rythme alarmant. | Fabrizio Frigeni via Unsplash

Cet article est publié en partenariat avec Quora, plateforme sur laquelle les internautes peuvent poser des questions et où d'autres, spécialistes du sujet, leur répondent.

La question du jour: «Pourquoi les orangs-outans sont-ils importants pour l'écosystème?»

La réponse de Serge Elia:

Selon diverses sources, les orangs-outans jouent un rôle essentiel dans les écosystèmes tropicaux de Bornéo et de Sumatra, et c'est la raison principale pour laquelle ils doivent être protégés à tout prix contre l'extinction. Comme c'est le cas de nombreux herbivores indigènes, les orangs-outans sont considérés comme les «jardiniers» de la forêt, et pour cause: puisqu'ils dispersent et éparpillent les graines de nombreux fruits dont ils se nourrissent, contribuant ainsi au reboisement, et par la suite au renouvellement et à la bonne santé de la jungle.

L'orang-outan assume le rôle d'«espèce parapluie», terme qui désigne certaines espèces (à l'image de nos singes préférés, dans le cas présent) sélectionnées afin de mettre en place d'importantes stratégies de conservation, puisque leur protection induit (indirectement mais efficacement) le maintien et la survie de nombreuses autres espèces vivant dans l'habitat, tels que les tigres de Sumatra, les calaos, les panthères nébuleuses, les crocodiles, les éléphants pygmées et autres.

Comme stipulé par la Fondation orang-outan, la raison principale de l'utilisation des singes oranges comme espèces parapluies est la taille de leur habitat. En effet, à la suite du comportement itinérant des orangs-outans, chaque individu a besoin d'un grand territoire à patrouiller, en particulier dans la cime des arbres et la canopée, où se trouve 90% de leur nourriture –une tâche difficile à accomplir dans une jungle épaisse et dense, où les fruits ne réapparaissent pas toujours au même endroit, et où un sol pauvre se traduit par des éléments nutritifs médiocres. C'est pour cette raison particulière que l'écologie et le comportement des orangs-outans génèrent d'immenses zones de jungle prospère, une clé fondamentale pour la conservation réussie de la faune en Indonésie (un pays qui, malheureusement, est le témoin de la disparition la plus rapide des forêts tropicales sur terre).

Ainsi, la majorité des plantes et animaux vivent durablement dans les forêts parcourues par les orangs-outans; la richesse et la qualité de la biodiversité forestière sont en corrélation positive avec la densité des orangs-outans. En d'autres termes, une fois que l'habitat de ces singes est durable et bien protégé, et que ces animaux qui constituent cet habitat sont vivants, nombreux et en bonne santé, la croissance naturelle des plantes se déploie et laisse place à une faune des plus florissantes (l'exemple parfait d'un équilibre délicat dans les tropiques) –sans oublier qu'un tel habitat approprié est fourni aux êtres humains, dont la survie dépend grandement des forêts tropicales et leurs ressources.

En outre, lorsque les orangs-outans construisent leurs nids pour dormir ou accoucher, ils cassent des branches et permettent à la lumière de descendre de la canopée et d'éblouir directement le sol de la forêt, ce qui aide les jeunes plants à pousser et atteindre une place au soleil, pour finir par prospérer.

Une espèce en danger

En revanche, lorsque les orangs-outans disparaissent à un rythme alarmant –principalement en raison de la chasse excessive, du trafic illégal d'animaux sauvages et de la déforestation toujours croissante, pour faire de la place aux plantations d'huiles de palme–, cela signale la disparition de milliers d'autres animaux et plantes qui habitent le fragile écosystème, ainsi que la lente extinction d'un important puits de carbone contribuant à la lutte contre le changement climatique.

Ne l'oublions pas: les forêts tropicales, telles que celles d'Indonésie et d'Amérique du Sud, stockent environ 20% de l'oxygène de la Terre et contribuent à stabiliser le climat mondial; toutefois, nombre de scientifiques estiment que ce rôle est aujourd'hui fortement réduit, compte tenu de l'ampleur de la déforestation, menaçant d'atteindre un point de rupture dont aucune jungle ne se remettrait jamais.

Voilà pourquoi les orangs-outans constituent des espèces clés pour leurs écosystèmes, et voilà pourquoi il est aujourd'hui plus impératif que jamais de protéger les derniers orangs-outans restants à l'état sauvage et leurs habitats fragiles, ainsi que toute la faune sauvage menacée du monde.

Newsletters

Les bienfaits de la lecture à haute voix

Les bienfaits de la lecture à haute voix

Vous pouvez commencer par les articles de Slate.

Mieux vaut prendre des notes à la main que sur ordinateur

Mieux vaut prendre des notes à la main que sur ordinateur

Malgré la rapidité des doigts sur le clavier, plusieurs raisons poussent à privilégier un stylo et un bon vieux carnet.

Déforestation: la forêt amazonienne proche du point de non-retour

Déforestation: la forêt amazonienne proche du point de non-retour

Si ce point de basculement est atteint, l'immense forêt ne pourra plus se régénérer et se transformera en savane.

Newsletters