Santé

«Comment notre désir si fougueux s'est-il essoufflé?»

Temps de lecture : 6 min

[C'est compliqué] Cette semaine, Lucile conseille Maria, qui souffre de l'immobilisme de l'ami dont elle est tombée follement amoureuse il y a quelques années.

«Je ne me sens plus désirée, j'ai toujours l'impression de l'embêter.» | Daniele Villa via Flickr 
«Je ne me sens plus désirée, j'ai toujours l'impression de l'embêter.» | Daniele Villa via Flickr 

«C'est compliqué» est une sorte de courrier du cœur moderne dans lequel vous racontez vos histoires –dans toute leur complexité– et où une chroniqueuse vous répond. Cette chroniqueuse, c'est Lucile Bellan. Elle est journaliste: ni psy, ni médecin, ni gourou. Elle avait simplement envie de parler de vos problèmes. Si vous voulez lui envoyer vos histoires, vous pouvez écrire à cette adresse: [email protected]

Vous pouvez aussi laisser votre message sur notre boîte vocale en appelant au 07 61 76 74 01 ou par Whatsapp au même numéro. Lucile vous répondra prochainement dans «C'est compliqué, le podcast», dont vous pouvez retrouver les épisodes ici.

Et pour retrouver les chroniques précédentes, c'est par là.

Chère Lucile,

Il y a dix ans, parmi notre groupe d'amis de la fac, je rencontre S. Flirts, baisers échangés, danse serrées, l'attirance est là, mais ce n'est pas le moment pour nous de former un couple. D'ailleurs il est déjà en couple à ce moment-là.

Il y a deux ans, nous nous revoyons à l'occasion d'un week-end entre copains. Là, c'est le coup de foudre. J'étais en pleine séparation d'avec mon conjoint depuis cinq ans, avec qui je retapais une maison et avec qui nous étions arrivés au bout de notre relation. Lui était célibataire, bien dans sa vie.

Nous avons passé une nuit ensemble, la plus belle de ma vie. Cela a été une évidence, c'était tellement fluide, beau, une nuit remplie de plaisir, de désir, d'amour.

Nous nous sommes revus à la fin de l'été, deux mois après cette nuit, une fois ma rupture réglée.

Nous avons débuté une belle histoire.

Nous partageons beaucoup de choses (activités manuelles, sport, week-ends...) et pendant une année à distance, cela a été une très belle relation. Nous nous voyions souvent, la communication était simple, notre vie belle et le sexe incroyable. À l'écoute de l'autre, nos désirs étaient satisfaits, le plaisir toujours au rendez-vous.

Il a décidé de venir vivre dans ma région afin que nous puissions passer plus de temps ensemble. Nous avions encore besoin d'avoir chacun notre espace encore à ce moment-là, surtout moi, la maison achetée avec mon ex toujours pas vendue, je ne me sentais pas prête à emménager avec lui. La question ne s'est pas posée, nous n'en avions pas envie.

Nous avons passé une année plus proches géographiquement, à partager toujours plus d'activités, à se voir très souvent.

Aujourd'hui, notre couple est un mystère pour moi.

Comment nous en sommes arrivés à ne plus partager que des week-ends, des activités, comment notre communication sans tabous, si simple est devenue si complexe et si difficile, comment notre désir si fougueux et si évident s'est essoufflé (pour lui), comment notre rêve de vie à deux est devenue une vie sans projections aucune de sa part (même pour des vacances, il n'arrive pas à se décider)?

Je me sens prête à passer le cap de la vie à deux, je lui en ai parlé. Il semblait en avoir envie, il m'a parlé de réfléchir au lieu où ce serait le mieux pour nous de vivre ensemble. Depuis, la seule fois où je lui en ai parlé, il m'a dit qu'il n'arrivait pas à prendre le temps d'y réfléchir. Je peux comprendre cela, j'essaie donc de ne plus trop lui en parler pour ne pas lui forcer la main.

Je souhaite partir en vacances avec lui. Il a vécu au Canada un temps, je lui dis que j'adorerais y aller, qu'il me montre sa vie, me fasse découvrir ce beau pays. Arrivés à quelques semaines au moment de prendre les billets, il m'annonce ne pas vouloir aller là-bas. Nous trouvons alors une nouvelle destination pour deux semaines. Finalement, le Covid-19 est arrivé et les vacances nous sont passées sous le nez.

Je lui propose donc de partir en août, en Espagne, découvrir la région où habite ma sœur. Il me dit qu'il aimerait faire ça. Je m'arrange pour organiser le voyage, mais finalement il n'est pas certain de venir car je ne lui ai pas demandé son avis sur les dates. Erreur de ma part, je le conçois (il n'aime pas que j'organise les choses pour lui, j'avais zappé cela en prenant l'initiative des vacances). Du coup, je ne sais toujours pas s'il viendra ou non avec moi. Le départ est prévu pour dans trois semaines...

Ces derniers temps (quelques mois) son désir sexuel n'est plus le même. Je comprends que nous avons tous des moments où c'est plus fort que d'autres, je lui en parle simplement en essayant de lui faire part de ma frustration de ne pas pouvoir profiter de son corps que je désire tant. Il m'explique que c'est sûrement une passade.

Avant, nous faisions l'amour, pas forcément souvent, mais avec passion. Souvent l'initiative venait de moi, mais il répondait toujours à mes avances.

Maintenant, malgré les avances que j'essaie de continuer à avoir, les caresses, les allusions, ses réactions sont inexistantes. Je ne me sens plus désirée, j'ai toujours l'impression de l'embêter.

Je me retrouve aujourd'hui dans une situation où je n'arrive plus à initier le sexe, j'ai peur de me faire rejeter et surtout je n'arrive plus à être naturelle, à ce que ce soit facile. C'est toujours tellement évident que j'ai envie de faire l'amour avec lui, il me voit arriver de très loin, et il n'y a plus rien de spontané, plus rien d'échangé.

J'essaie de continuer à lui faire plaisir, à lui accorder des faveurs sexuelles, à m'épiler, à mettre de la lingerie... Mais rien de son côté.

Avec ces trois choses citées ci-dessus, notre vie de couple est très frustrante pour moi. Il y a lui, il y a moi, il n'y a pas de nous. Plus de nous.

Si tu prends chaque problème individuellement, pas de soucis, je gère et je n'ai pas de problème dans mon couple, ce sont des choses que je peux affronter. Mais tout cumulé...

Je ne sais plus quoi faire, je lui en ai parlé, mais je ne veux plus le faire, j'en ai marre de me plaindre sans cesse, de lui mettre la pression. Je sais que c'est inutile, voire pire.

Mais je n'en peux plus. Je pleure tous les jours, je suis tellement frustrée, tellement triste. J'ai l'impression de ne plus être désirée, de ne plus être écoutée, de ne plus exister dans sa vie ou du moins dans ses projets de vie. J'attends si peu de choses, un simple geste vers moi, une simple prise de parole une seule fois sur un de ces sujets.

Je ne sais plus si je serais plus heureuse avec lui ou sans lui.

Je l'aime tellement.

Je vais quand même ajouter qu'au quotidien il me dit souvent que je suis belle, il a des attentions toujours. Café le matin, un bisou, petit nom.

Mais plus aucune communication.

Voilà, mon sac est vidé, mon cœur abimé et mes espoirs si grands.

Maria.

Chère Maria,

Est-ce que ces mots que vous avez utilisés pour définir votre relation, vous pouvez les lui dire? Est-ce qu'une grande discussion entre vous est possible? Si non, mais que les sentiments existent encore pour lui comme pour vous, une médiation via un·e thérapeute spécialisé·e dans le couple doit être envisagée.

Personne ne devrait être enfermé·e dans une relation qui ne lui convient pas et a fortiori qui la blesse physiquement et/ou psychologiquement. Par son inertie, par son refus de vous voir être le moteur, votre compagnon vous fait du mal. Les dommages causés à votre ego, à votre confiance en vous et au monde, existent. Il doit prendre conscience du mal qu'il vous cause et décider s'il souhaite faire changer les choses ou stopper là son emprise.

Évidemment que vous avez de l'espoir et bien sûr que la moindre anicroche maintenant provoque une blessure cuisante. C'est un phénomène normal. Les réflexions ou les temps d'attente viennent s'accumuler à une détresse déjà présente et qui ne faiblit jamais. Pris chacun séparément, on pourrait croire qu'il ne se passe rien de grave mais je veux vous dire que votre souffrance est bien réelle et qu'elle est justifiée par une situation viciée qui dure depuis bien trop longtemps.

Il va vous falloir du temps pour vous reconstruire après tout ça. Et ce temps, vous allez devoir le prendre pour vous. Que votre couple perdure ou pas, vous ne devez pas minimiser les effets de cette période douloureuse sur votre confiance en vous. Entourez-vous de personnes bienveillantes, professionnelles ou pas. Définissez ce qui vous fait du bien, ce qui vous apaise. Protégez-vous des interactions compliquées ou douloureuses.

Une fois que vous aurez pris une décision claire avec votre compagnon, envisagez la suite comme une convalescence. Il n'est pas question encore une fois d'essayer seule de sauver la relation. C'est vous que vous devez sauver en priorité. N'oubliez pas ça.

«C'est compliqué», c'est aussi un podcast. Retrouvez tous les épisodes:

Newsletters

Le passeport vaccinal pose bien des questions, et pas seulement juridiques

Le passeport vaccinal pose bien des questions, et pas seulement juridiques

Le scénario a de quoi séduire, tout autant qu'il inquiète.

Quand les banques et leurs assurances scrutent votre carnet de santé

Quand les banques et leurs assurances scrutent votre carnet de santé

Certaines personnes souffrant d'une maladie ou d'un handicap finissent même par renoncer à leur projet d'emprunt.

Pourquoi le Japon a mis autant de temps à lancer sa campagne de vaccination?

Pourquoi le Japon a mis autant de temps à lancer sa campagne de vaccination?

Les Japonais ont une confiance très limitée à l'égard des vaccins de manière générale.

Newsletters