Sciences

Les bulles de savon peuvent-elles sauver les abeilles?

Temps de lecture : 2 min

Deux chercheurs japonais travaillent à en faire les nouvelles pollinisatrices de demain.

Les grains de pollen naturels peuvent être facilement incorporés dans un film de savon. | Uschi via Pixabay
Les grains de pollen naturels peuvent être facilement incorporés dans un film de savon. | Uschi via Pixabay

Selon un article de Science Times, les bulles de savon pourraient devenir des agents de pollinisation, c'est-à-dire des vecteurs permettant de transporter et répandre du pollen.

Il ne s'agit pas d'un épisode de Black Mirror mais bien d'une étude du Collège doctoral des sciences et techniques de Hokuriku, au Japon. Les chercheurs Eijiro Miyako et Xi Yang ont publié les résultats de leur étude sur cette manière originale d'utiliser ces bulles dans iScience.

Des propriétés intéressantes

L'étude intitulée «Soap Bubble Pollinization» constate que les propriétés biologiques et physico-chimiques des bulles de savon en font des agents potentiels de pollinisation artificielle.

Les chercheurs ont expliqué que les bulles sont idéales pour disperser les grains de pollen. Ils se dégradent facilement et ne coûtent pas grand-chose à produire, d'où l'intérêt pour cette alternative sûre et économique. «Avec cette méthode, les fleurs sont relativement protégées puisque les bulles de savon sont légères, douces et très flexibles», expliquent-ils.

Un point qui a son importance, d'autant plus qu'une étude antérieure sur la pollinisation artificielle avait souligné que les méthodes conventionnelles qui se servent d'une brosse ou d'un pulvérisateur à pression mécanique pouvaient abîmer les fleurs et a fortiori la récolte des fruits.

Un pistolet à bulles pollinisatrices

Les chercheurs ont mis au point un pistolet à bulles qu'ils ont testé pour les besoins de l'étude. Ils ont «découvert que les grains de pollen naturels peuvent être facilement incorporés dans un film de savon». Le modèle expérimental reposait sur des grains de pollen de Pyrus bretschneideri, communément appelé poire blanche de Chine. Le taux de germination et la croissance de la longueur du tube pollinique ont été choisis comme critères d'observation.

L'étude a également noté qu'une addition modérée de substances chimiques tels que le bore, le calcium, le potassium ou le magnésium favorisait la germination et la croissance du pollen. Pour une autre étape du travail sur le terrain, les chercheurs ont fait appel à un drone pour effectuer une pollinisation assistée par robot.

Cette nouvelle méthode est comparable au processus de pollinisation manuelle existant et qui requiert une main-d'œuvre nombreuse. Les auteurs de l'étude espèrent parvenir à «découvrir des méthodes de pollinisation artificielle capables de résoudre des problèmes mondiaux pertinents tels que le déclin des insectes pollinisateurs, le travail lourd impliqué dans la pollinisation artificielle et la flambée des coûts des grains de pollen».

Newsletters

Des lettres de la Renaissance lues pour la première fois

Des lettres de la Renaissance lues pour la première fois

Des scientifiques ont déplié numériquement 577 lettres, trouvées dans une malle du XVIIe siècle à La Haye, aux Pays-Bas.

Pourquoi avons-nous des chiens?

Pourquoi avons-nous des chiens?

Deux études scientifiques viennent d'éclairer les débuts de l'amitié entre notre espèce et les loups.

Des scientifiques ont créé des tatouages qui peuvent s'illuminer

Des scientifiques ont créé des tatouages qui peuvent s'illuminer

Ces «tatouages intelligents» s'appuient sur la même technologie d'émission de lumière que celle des écrans de smartphones.

Newsletters