Boire & manger

Dix crus classés de rosés Côtes de Provence pour votre été

Temps de lecture : 6 min

La Provence est la première région du monde en matière de vins rosés.

En apéro ou à table, le Château de Saint-Martin rafraîchira vos soirées estivales. | Camille Moirenc
En apéro ou à table, le Château de Saint-Martin rafraîchira vos soirées estivales. | Camille Moirenc

Le vignoble provençal de 26.000 hectares –presque autant que celui de Champagne– produit 88,5% des vins rosés élevés sur la planète. De la Méditerranée à la lisière des Alpes, une multitude de terroirs expriment des vins de fruit, de finesse et d'un charme certain. Huit appellations différencient ces rosés de couleur plus ou moins pâle ou soutenue: douze crus classés sont répertoriés en Côtes de Provence.

«Ce sont des vins de soif. Les rosés sont plus simples que les blancs et les rouges, ce n'est pas une raison pour les rejeter. Ces vins de soleil ont fait d'immenses progrès, ils désaltèrent et offrent des plaisirs simples», écrit Philippe Bourguignon, meilleur sommelier de France 1978. «Nous ne pouvons pas boire grand tout le temps», souligne-t-il.

Dix rosés de qualité

Château de Saint-Martin

Depuis le XVIIIe siècle, ce cru classé des Côtes de Provence appartient à la même famille, les Rohan-Chabot, et il a été transmis et géré par des femmes. Aujourd'hui: Adeline de Barry, très concernée par la qualité de la vendange et l'agriculture raisonnée.

Les vins offrent une remarquable distinction, un fruité vif et une élégance d'exception. Les rosés de Saint-Martin sont proposés à l'Élysée et dans les meilleures tables de Provence.

Rosé Grande Réserve, 17,90 euros.

Un cru aux nuances fruitées et une robe pêche de vigne. | Château de Saint-Martin

Château de Miraval

Ce domaine proche d'Orange étendu sur les coteaux varois et les Côtes de Provence, repris par Brad Pitt et Angelina Jolie, est conduit par les membres de la famille Perrin –propriétaire du Château de Beaucastel, cru star du Châteauneuf-du-Pape.

Les vins élevés sur lie livrent des arômes minéraux, épicés, d'une étonnante générosité. Exporté aux États-Unis, ce rosé produit en abondance (des centaines de milliers de bouteilles), tranche par un style d'une ferme délicatesse. Parfait à table avec un loup de ligne grillé.

Château de Miraval, 15 euros.

Des vins très floraux avec une bouche charnue et une finale calcaire. | Château de Miraval

Château Roubine

Voici un des plus anciens vignobles de France exploité par les Templiers au XIVe siècle. L'admirable bâtisse domine un très beau cirque de vignes –près de 80 hectares– que Valérie Rousselle, née à Saint-Tropez, dirige avec compétence et les conseils de ses cadres méticuleux et connaisseurs des terroirs de ce cru classé.

Parmi l'éventail des vins, dont des rouges puissants, les rosés reflètent un style vif, fruité, élégant. Ils plaisent partout et sont exportés vers de grands pays: les États-Unis et la Russie. La cuvée La Vie en Rose, à partir de 12 euros, est présente dans nombre de bons restaurants, pas seulement dans le Midi méditerranéen.

La Vie en Rose à partir de 12 euros.

La robe est rose claire aux reflets gris saumonée. | Château Roubine

L'Affectif des Baux-de-Provence

Jean-André Charial, propriétaire historique de Baumanière, trois étoiles en 2020, a toujours vinifié des Cuvées de Provence –autrefois au Château Romanin de bonne réputation. Cet Affectif en rosé est issu de parcelles sélectionnées dans le terroir des coteaux de Baux.

Les vins ont de la présence, une attaque, un milieu de bouche et une rétro-olfaction emballante pour la table. Ils se marient très bien avec le rouget de roche ou l'agneau de Sisteron à la carte du grand restaurant fondé par Raymond Thuilier après la Seconde Guerre mondiale, un pionnier de l'hôtellerie provençale.

Vin rosé L'Affectif, 14 euros.

À savourer avec un poisson ou une viande. | Baumanière

Château de Barbeyrolles

On ne dira jamais assez le talent visionnaire de Régine Sumeire qui, dans les années 1990, a mis au point, près de Gassin, un rosé pâle et cristallin qu'elle a baptisé Pétale de Rose. Ce fut le succès immédiat, qui dure depuis près de trente ans aujourd'hui.

C'est un type de vin tendu, affirmé, long en bouche. La couleur claire n'exclut pas la puissance, la matière noble et l'allonge. Dans les meilleures tables de la côte d'Azur et du Var (Saint-Tropez), le Pétale de Rose pas trop glacé figure en bonne place.

Pétale de Rose, 18 euros.

Son caractère typé s’exprime par les épices orientales: coriandre, poivre aromatique, réglisse. | Château Barbeyrolles

Domaine des Sarrins

Le champenois Bruno Paillard, vinificateur de bruts élégants qui portent son nom, a jeté son dévolu sur cette propriété de Saint-Antonin-du-Var, un excellent terroir. De couleur rose pâle, les vins de 2019 offrent une bouche fraîche et vineuse aux arômes d'agrumes, d'abricot et une finale citronnée.

À coup sûr, un rosé de table d'une ampleur équilibrée qui convient à la cuisine méditerranéenne et aux plats exotiques. Une vraie réussite d'un gentleman des coteaux champenois au savoir-faire épatant.

Château des Sarrins Rosé, 20 euros.

La finale est persistante sur des notes de violette. | Château des Sarrins

Château d'Esclans

Sacha Lichine qui fut, après son génial père, le propriétaire de Prieuré-Lichine, un Margaux de haute saveur, s'est reconverti en producteur de rosés à grande échelle très prisés aux États-Unis. Avant le Côtes de Provence Whispering Angel, coulant et désaltérant, le rosé de Provence était quasi inconnu à New York et Los Angeles.

Grâce à son expérience de wine merchant, Sacha Lichine a pu produire et distribuer des millions de cols, dont Garrus. Ce Côte de Provence est le plus cher du monde (90 euros). Disons-le, les vins sont bien faits, coulants et un verre en appelle un autre.

Rosé Château d'Esclans, 17 euros (premier prix).

Le Whispering Angel, cool, chic et rafraichissant. | Château d'Esclans

Mas de La Dame

Sur le terroir des Alpilles, ce domaine familial de vignes et d'oliviers peint par Van Gogh est dirigé par deux sœurs: Caroline Missoffe et Anne Poniatowski, têtes pensantes de l'appellation des Baux-de-Provence.

Les vins sont en constante progression et parmi les moins chers du secteur, le rosé du Mas est à 9,80 euros. Bouteilles vendues à l'Oustau de Baumanière.

Rosé du Mas, 9,80 euros.

Le nez est floral et délicat, il est tendre en bouche avec des notes de fruits rouges. | Mas de La Dame

Château Minuty

En un quart de siècle, les deux frères Étienne et François Matthon-Farnet et leur sœur Alice ont fait de ce rosé méditerranéen une marque forte issue de 170 hectares dont 15 en bord de mer, une rareté et un plus –l'air marin et le vent sont bienfaisants.

C'est leur père, notaire à Paris, qui a deviné qu'il fallait planter du grenache pour élaborer un grand rosé à l'identité provençale d'où deux appellations: Minuty Prestige et Minuty M. Sur la Côte d'Azur et surtout à Saint-Tropez à La Ponche et au Club 55, c'est le rosé consensuel, de confiance et de buvabilité. Depuis 1955, c'est l'un des vingt-trois crus classés.

Côtes de Provence Minuty Prestige, 15 euros.

Libère des arômes intenses et délicats de melon et de fleurs. | Château Minuty

Château Pradeaux

Les vins rouges de cette propriété de Bandol sont pour les connaisseurs le Lafite Rothschild d'une appellation réputée pour l'étoffe et la générosité des vins. Le mourvèdre est le cépage roi de ces flacons d'allure complexe et incontournable.

Le rosé du même encépagement, complété par le cinsault, est un vin de gastronomie et de garde –trois à quatre ans, une exception. Il faut en avoir en cave car la bonification réserve des surprises et des joies.

Le Bandol rosé, 15 euros.

Conservés, ils prennent des notes plus soutenues de fruits exotiques, tel l'ananas, et accompagnent très bien les produits de la mer. | Château Pradeaux

Champagnes rosés

Veuve Clicquot rosé

Le premier champagne rosé de l'histoire du vin des sacres. Élégance et vinosité. 60 euros.

Dom Pérignon rosé

Toujours millésimé, le sommet de l'art du champagne en rosé. L'équilibre prodigieux entre le style de vin complexe et l'effet millésime. Le 2005 à 250 euros.

Laurent Perrier rosé

Féminité, légèreté, finesse, le rosé maison a beaucoup fait pour la marque. La cuvée Alexandra rosée est une merveille. 150 euros.

Deutz rosé

Dynamisée par les cadres venus de Roederer, une cuvée d'excellence, ferme et fruitée. 35 euros.

Newsletters

Deux adresses haut de gamme à ne pas rater dans les Bouches-du-Rhône

Deux adresses haut de gamme à ne pas rater dans les Bouches-du-Rhône

Direction les hôtels-restaurants Le Petit Nice à Marseille et Les Roches Blanches à Cassis.

Le confinement a révélé les différences de cultures de consommation de vin dans le monde

Le confinement a révélé les différences de cultures de consommation de vin dans le monde

Entre interdiction de boire, organisation de rituels et repli sur sa production nationale, tour d'horizon des pratiques lors de l'épidémie mondiale de Covid-19.

Les astuces secrètes des menus des restaurants

Les astuces secrètes des menus des restaurants

La création des cartes est le fruit d'une réflexion et d'efforts considérables pour influencer vos choix.

Newsletters