Boire & manger / Santé

L'obésité ne diminue pas au Royaume-Uni

Temps de lecture : 2 min

Le bilan des politiques publiques en la matière n'est pas brillant.

L'écart entre les niveaux d'obésité infantile des plus pauvres et des plus riches est passé de 8,5% à 13,5%. | yunmai via Unsplash
L'écart entre les niveaux d'obésité infantile des plus pauvres et des plus riches est passé de 8,5% à 13,5%. | yunmai via Unsplash

En 2008, un rapport de grande envergure sur l'obésité au Royaume-Uni dévoilait la stratégie gouvernementale en vue d'améliorer les régimes alimentaires et augmenter la pratique des exercices physiques. L'objectif était de faire du Royaume-Uni le premier grand pays à inverser la tendance en matière d'obésité, rapporte la BBC. Quel est le bilan aujourd'hui?

En 2008, au Royaume-Uni, 59,5% des adultes de plus de 18 ans étaient en surpoids ou obèses. En 2016, ce taux était passé à 63,7%. À cette date, le pays se situait au trentième rang des 191 États répertoriés en fonction de la proportion de personnes en surpoids au sein de leur population.

Si l'on considère uniquement l'Angleterre, une enquête annuelle sur la santé avance que 63% des adultes de plus de 16 ans sont en surpoids ou obèses. Mais elle suggère que si ces taux ont considérablement augmenté depuis 1993, ils se sont stabilisés ces dernières années.

En utilisant l'enquête de santé pour l'Angleterre, ont peut estimer que la proportion d'enfants de 2 à 10 ans obèses ou en surpoids était la même en 2018 qu'en 2000, soit 25%. Sur la même période, cette proportion pour les jeunes de 11 à 15 ans est passée de 31% à 34%.

Modifier les habitudes

L'une des principales politiques publiques des pays européens pour lutter contre l'obésité s'est axée, au début des années 2010, sur le fameux «Mangez cinq fruits et légumes par jour». Depuis lors, la proportion d'adultes consommant cinq portions de fruits et légumes quotidiennement est passée d'environ 24% à environ 28%, selon l'enquête de santé du NHS pour l'Angleterre.

Cependant, la proportion de ceux qui mangent moins de deux portions par jour est restée à peu près la même, 27%.

Dans la lutte contre l'obésité, l'origine sociale a un impact considérable. Au cours de la dernière décennie, l'écart entre les niveaux d'obésité infantile des plus pauvres et des plus riches est passé de 8,5% à 13,5%.

Dans toute l'Angleterre, ces taux varient considérablement, allant de plus de 75% des adultes à Rotherham, Hartlepool et Thurrock, à moins de 45% à Camden et dans la capitale Londres.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

À l'image du Royaume-Uni, l'Europe, avec 52% de sa population en surpoids ou obèse, va devoir réinventer ses méthodes pour résoudre cet enjeu de santé publique.

Newsletters

À Rome, deux hôtels enchanteurs au goût d'éternité

À Rome, deux hôtels enchanteurs au goût d'éternité

L'Hotel Eden et l'Hotel Hassler sont des lieux inégalés qui rendent la merveilleuse capitale italienne encore plus inoubliable.

Une intelligence artificielle pour brasser la bière de ses rêves

Une intelligence artificielle pour brasser la bière de ses rêves

Et pour trouver des parades s'il vous manque des ingrédients.

Des scientifiques ont découvert le chocolat parfait

Des scientifiques ont découvert le chocolat parfait

Le manger sous la forme de spirale permettrait l'expérience de dégustation idéale.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio