Sciences

Le confinement a repoussé la réintroduction d'un papillon rare en Angleterre

Temps de lecture : 2 min

Un projet sur trois ans doit permettre à ce spécimen de déployer de nouveau ses ailes dans les forêts britanniques.

Voilà maintenant plus de quarante ans que le skipper à damier s'est éteint en Angleterre. | Erik Karits via Pixabay.
Voilà maintenant plus de quarante ans que le skipper à damier s'est éteint en Angleterre. | Erik Karits via Pixabay.

Le confinement a ralenti la réintroduction du skipper à damier, un papillon rare qui a disparu en 1976 en Angleterre. Un programme sur trois ans prévoyait son insertion dans son habitat naturel, avant que la situation liée au Covid-19 ne chamboule tout.

Un article de la BBC explique que le déclin des taillis, des petits buissons, constituant l'environnement de vie du papillon, et l'augmentation des plantations de conifères non adaptés à l'espèce ont conduit à son extinction. Le programme «Back from the brink» (ramener à la vie) avait pour but de repeupler les forêts britanniques de cet insecte envolé, mais le confinement a quelque peu compliqué les choses. «Nous n'avons pas été en mesure de faire tout ce que nous espérions cette année», déplore Susannah O'Riordan, membre du projet.

La première phase a eu lieu en 2018: des descendants de ce spécimen ont été réintroduits dans la forêt de Rockingham, dans le Northamptonshire. L'été dernier, l'équipe du projet a constaté qu'ils y étaient encore, preuve du succès de l'opération. Ce qui n'a pas manqué de ravir Susannah O'Riordan, qui s'est affirmée «très heureuse de confirmer que [les papillons] sont toujours présents» dans la forêt.

Opérations sauvetage

Il y a deux ans, toujours dans le cadre du projet de l'association Butterfly Conservation, des skippers à damier avaient été capturés en Belgique puis ramenés au Royaume-Uni pour être relâchés dans un site de la forêt maintenu secret.

Une deuxième réintroduction de vingt-quatre de ces papillons a été effectuée l'année dernière. Mais la troisième et dernière étape, qui devait avoir lieu cette année, n'a pas pu être menée au moment prévu.

Une fois les restrictions et le confinement levés, Susannah O'Riordan et son équipe ont pu retourner sur les lieux et ont «enregistré un nombre raisonnable de papillons». «Cela semble prometteur, c'est génial.» Les insectes volants ont même pu profiter d'un environnement sans activité humaine. Des travaux sur l'habitat du skipper à damier et ses larves sont prévus pour l'automne. L'opération de sauvetage a donc toutes ses chances de réussir.

Newsletters

Les bienfaits de la lecture à haute voix

Les bienfaits de la lecture à haute voix

Vous pouvez commencer par les articles de Slate.

Mieux vaut prendre des notes à la main que sur ordinateur

Mieux vaut prendre des notes à la main que sur ordinateur

Malgré la rapidité des doigts sur le clavier, plusieurs raisons poussent à privilégier un stylo et un bon vieux carnet.

Déforestation: la forêt amazonienne proche du point de non-retour

Déforestation: la forêt amazonienne proche du point de non-retour

Si ce point de basculement est atteint, l'immense forêt ne pourra plus se régénérer et se transformera en savane.

Newsletters