Parents & enfants / Société

Comment parler de sexualité avec ses enfants?

Temps de lecture : 2 min

Il est tout à fait naturel et inoffensif que les plus jeunes explorent leur corps. Mais il est également important que les parents communiquent sur le sujet et fixent des limites.

Ces conversations réduiraient les comportements sexuels à risque. | Sai De Silva via Unsplash.
Ces conversations réduiraient les comportements sexuels à risque. | Sai De Silva via Unsplash.

Il n'est pas rare de voir les petits garçons se dénuder en public, mettre les mains dans leur pantalon, ou comparer leurs pénis dans les vestiaires. Ces comportements sont conformes à l'enfance, explique The New York Times.

Pourtant, à l'école ou dans les espaces communs, des règles doivent être respectées et des limites doivent être fixées. Comment en parler à vos enfants sans leur faire honte?

Entamer la discussion avec vos jeunes sur leur corps et leur sexualité ouvre la voie à une communication décomplexée lorsqu'ils grandissent, relate Tanya Coakley, professeure à l'université de Caroline du Nord, qui a étudié la façon dont les parents communiquent avec leurs enfants sur la sexualité. D'après une étude publiée dans la librairie nationale américaine de médecine, ces conversations réduisent les risques ultérieurs de grossesses non désirées, de maladies sexuellement transmissibles et d'autres comportements sexuels à risque.

Assumer son corps

«Ce qui est essentiel, c'est d'avoir des lignes de communication ouvertes, honnêtes, sans jugement et stimulantes», détaille Tanya Coakley. Ce qui peut faire honte à un enfant, c'est de ressentir des sentiments plaisants tout en faisant quelque chose qu'on lui a défini comme mauvais et interdit. Or, la honte est une émotion puissante et elle peut nuire à la façon dont les petites filles et les petits garçons se perçoivent et perçoivent leur corps.

Le langage peut soit donner du pouvoir aux enfants, soit paralyser leur capacité à communiquer, avance Deborah Roffman, éducatrice en sexualité humaine. Tout comme nous devons connaître la différence entre le visage et la gorge, les jeunes doivent connaître la différence entre la vulve et le vagin. De même, les adultes doivent éviter d'associer des mots stupides, argotiques ou d'évitement pour désigner les parties corporelles.

Encadrer l'éveil

Fixer des limites devrait aller de pair avec l'affirmation positive du corps et du comportement. Si un enfant touche ses organes génitaux dans un lieu public, vous pouvez dire: «Je sais que cela te fait du bien, mais les gens ne touchent pas leurs parties génitales en présence d'autres personnes. Mais tu peux le faire dans ta chambre ou dans la salle de bain quand tu veux

Selon Deborah Roffman, les jeux proviennent de la curiosité innée des enfants pour leur corps et les parents ne devraient pas s'inquiéter tant que ces petit·es ont à peu près le même âge et qu'aucun·e d'elles ou eux ne met la pression sur l'autre. La question du consentement est valable dès le plus jeune âge.

Lorsque les discussions sur le corps sont habituelles, il devient plus facile de parler des comportements corporels inappropriés. Une fille sur quatre et un garçon sur treize sont victimes d'agressions sexuelles à un moment ou à un autre de leur enfance, selon les Centers for disease control and prevention. On peut aborder le sujet des contacts physiques non désirés dès l'âge de cinq ans, conseille Tanya Coakley

Newsletters

Vous manquez de leadership? C'est peut-être la faute de vos parents

Vous manquez de leadership? C'est peut-être la faute de vos parents

Une éducation surprotectrice peut entraîner un manque de confiance en soi et une incapacité à prendre des décisions importantes. Heureusement, il n'est pas trop tard pour changer.

Les violences sexistes arrivent aussi en primaire et au collège

Les violences sexistes arrivent aussi en primaire et au collège

Des centaines de personnes, en majorité des femmes, témoignent du harcèlement et des violences sexistes commis par leurs anciens camarades de classe durant la première moitié de leur scolarité.

En France, un enfant sur trente est conçu par PMA

En France, un enfant sur trente est conçu par PMA

Au sein d'une classe à l'école, on trouve en moyenne un enfant né grâce à une fécondation in vitro ou à une insémination artificielle.

Newsletters