Boire & manger / Sciences

De quoi se nourrirait-on en cas d'apocalypse?

Temps de lecture : 2 min

Il faudrait choisir les bons aliments, dire adieu à d'autres et surtout connaître quelques techniques de conservation.

Si une telle catastrophe se produisait, il serait presque impossible de manger de la viande ou du poisson. | Dean Maddocks via Unsplash
Si une telle catastrophe se produisait, il serait presque impossible de manger de la viande ou du poisson. | Dean Maddocks via Unsplash

Il est presque impossible d'éliminer complètement les agents pathogènes des aliments sans détruire les denrées elles-mêmes. Si nous nous retrouvions en situation de survie, des techniques de conservation efficaces ou la recherche d'aliments naturellement résistants s'imposeraient, anticipe la BBC, qui se demande si nous aurions les capacités pour tenir en temps de guerre mondiale ou de crise nucléaire.

Selon Michael Sulu, expert en chimie alimentaire à l'University College London au Royaume-Uni, le séchage est la technique la plus plus efficace, suivi du salage, pour éliminer l'humidité et créer un environnement où les microbes ne peuvent pas survivre.

Un refuge sous-terrain

L'enfouissement de la nourriture est également un bon moyen pour maintenir ses victuailles en bon état. En Chine, on a trouvé des momies ornées de colliers de fromage. Le sol aride et salé a probablement favorisé la préservation des momies autant que du fromage.

Certains des plus anciens champagnes du monde, des bouteilles de Clicquot vieilles de 200 ans découvertes dans une épave au fond de la mer Baltique, se sont avérées parfaitement appétissantes lorsqu'elles ont été bues par le plongeur Christian Ekstrom en 2010. L'emplacement de l'épave, loin sous la surface de la mer dans des eaux sombres et glaciales, a contribué à protéger le vin de la dégradation.

Côté aliments, le miel est presque impossible à gâcher car il est riche en sucre et pauvre en eau, des qualités essentielles à la conservation. Des échantillons de miel vieux de 3.000 ans ont été trouvés dans des tombes de la noblesse en Géorgie et dans celle de Toutankhamon en Égypte.

«Les aliments très riches en matières grasses peuvent être conservés longtemps, ajoute Mark Thomas, professeur de génétique de l'évolution à l'UCL. C'est le cas pour le beurre, le fromage ou les huiles. La graisse exclut l'eau, ce qui signifie que ces ingrédients se conservent bien.»

Ni viande, ni poissons

La viande congelée sur une longue durée peut sembler parfaitement comestible. Mais elle se putréfie rapidement après décongélation, selon les récits de certains explorateurs qui ont découvert des restes de mammouth.

Le poisson est peut-être encore plus difficile à conserver. Après avoir été congelé pendant une longue période, le muscle perd la majeure partie de l'eau qu'il contient. Décongelée et cuite, sa chair n'en sera que plus dure.

Si une catastrophe nous privait d'aliments comestibles en surface, il serait peut-être encore possible de trouver de quoi manger à condition de savoir où chercher. Enterrée profondément sous les couches de glaces d'une montagne de l'archipel arctique du Svalbard en Norvège, la Global Seed Vault abrite 986.243 échantillons de semences de plantes du monde entier.

Conçus pour être légers et rester longtemps à l'abri des fluctuations de température, les denrées destinés à l'espace sont également de bonnes alternatives. Tout comme les rations militaires qui restent comestibles pendant trois ans. Encore faut-il en trouver...

Newsletters

Les astuces secrètes des menus des restaurants

Les astuces secrètes des menus des restaurants

La création des cartes est le fruit d'une réflexion et d'efforts considérables pour influencer vos choix.

Les plus belles photographies de pomme de terre

Les plus belles photographies de pomme de terre

Inspiré en partie par la photographie de pomme de terre de Kevin Abosch vendue un million d'euros en 2016, le premier concours de photos de pomme de terre (Potato Photographer of the Year 2020) vient d'élire son photographe de l'année. Florilège.

L'obésité ne diminue pas au Royaume-Uni

L'obésité ne diminue pas au Royaume-Uni

Le bilan des politiques publiques en la matière n'est pas brillant.

Newsletters