Santé / Monde

À force de ne pas porter de masques, les politiques propagent le coronavirus au Mississippi

Temps de lecture : 2 min

Près d'un·e législateur·trice sur six est contaminé·e dans cet État américain.

Personne ne porte de masque lors de la signature d'un projet de loi le 30 juin dernier dans le Mississippi. En arrière-plan, Philip Gunn est aujourd'hui positif au virus. | Rogelio V. Solis / PooL / AFP
Personne ne porte de masque lors de la signature d'un projet de loi le 30 juin dernier dans le Mississippi. En arrière-plan, Philip Gunn est aujourd'hui positif au virus. | Rogelio V. Solis / PooL / AFP

Les élu·es américain·es pourraient avoir créé un nouveau cluster au sud des États-Unis. Dans l’enceinte du Mississippi State Capitol, 36 personnes ont été testées positives au Covid-19, dont 26 législateur·trices, rapporte CNN.

Si le virus a pu se propager aussi rapidement entre les politicien·nes, c’est parce qu’un bon nombre rechigne à l’idée de porter un masque.

Par exemple, le président de la Chambre des représentants du Mississippi, Philip Gunn, et le lieutenant-gouverneur Delbert Hosemann, tous deux républicains, ont été testés positifs. Il y a quelques jours encore, ces derniers n’ont pas voulu porter de masque lors de la signature d’un projet de loi au manoir du gouverneur.

Pic d’infection à venir ?

Cette multiplication des infections au sein du Mississippi State Capitol, siège du gouvernement de l'État, ne présage rien de bon. Et pour cause, ces dernières semaines, de nombreux politicien·nes, élu·es et avocat·es s’y sont succédé·es afin de voter le retrait d’un symbole confédéré sur le drapeau du Mississippi.

Par peur d’avoir à affronter un pic d’infection dans les semaines à venir, près de 290 personnes ont été testées, et tous·tes celles et ceux ayant eu un contact avec des législateur·trices dans le Mississippi ont été invité·es à faire de même, ajoutent le média américain.

Aux États-Unis, le coronavirus profite de la négligence des politicien·nes vis-à-vis des gestes barrière. Deux semaines après le meeting de campagne de Donald Trump dans la ville de Tulsa, organisé en plein milieu de la pandémie, le nombre de cas positifs s’est envolé, avec plus 200 nouvelles contaminations chaque jour depuis le 6 juillet. Plusieurs membres de l'équipe de campagne du milliardaire républicain avaient également été testés positifs.

Au total, l’État du Mississippi a recensé plus de 34.500 cas et 1.215 décés dus au coronavirus. Les États-Unis restent à ce jour le pays le plus touché au monde par la pandémie, avec plus de 3 millions de contaminé·es et 135.900 morts.

Newsletters

Nos anticorps sont-ils responsables des thromboses liées à la vaccination?

Nos anticorps sont-ils responsables des thromboses liées à la vaccination?

Plusieurs personnes vaccinées à l'AstraZeneca ont été victimes d'accidents vasculaires parfois mortels, causés par la formation de caillots sanguins survenus peu de temps après son administration.

Le confinement ou l'âge d'or de la masturbation

Le confinement ou l'âge d'or de la masturbation

Dans cette période sacrément morose, il n'y a vraiment pas de mal à se faire du bien. Il faut continuer à jouir de la vie, et jouir tout court aussi.

Les petits patrons français en grand danger de burn-out

Les petits patrons français en grand danger de burn-out

Même si beaucoup ne travaillent pas ou peu à cause des restrictions sanitaires, la fatigue professionnelle des dirigeants de PME a presque doublé depuis mars 2019. 

Podcasts Grands Formats Séries
Newsletters