Société / Économie

Faut-il mentionner ses activités militantes sur son CV?

Temps de lecture : 2 min

Ce type d'expérience peut témoigner de compétences professionnelles, mais aussi être jugée négativement.

«Malheureusement, quand certaines personnes entendent “manifestant”, elles pensent “casseur”.» | BruceEmmerling via Pixabay
«Malheureusement, quand certaines personnes entendent “manifestant”, elles pensent “casseur”.» | BruceEmmerling via Pixabay

Mettre en avant ses activités militantes sur son CV peut aussi bien se révéler bénéfique que néfaste lors de la recherche d'un emploi, explique un article du HuffPost. Mieux vaut faire preuve de discernement pour évaluer, au cas par cas, si vous devez ou non faire figurer cette expérience.

D'un côté, s'impliquer dans une cause militante permet d'acquérir des compétences inestimables telles que la résilience, la gestion de projet ou encore des capacités d'encadrement. «Ces compétences sont transférables et vous devriez les mettre sur votre curriculum vitæ lorsque vous recherchez un emploi», écrit dans Business Insider Kyra Leigh Sutton, une experte en ressources humaines à l'école de gestion et des relations de travail de l'Université Rutgers.

Elle raconte que, très souvent, ses élèves ne pensent même pas à mentionner leurs activités militantes: «Ils parlent de leur expérience en se focalisant sur les emplois qu'ils ont eus.» Pourtant, militer permet de développer certaines qualités de leadership, estime-t-elle, par exemple via l'organisation de collectes de fonds, la prononciation de discours ou la création de parcours. C'est un «indicateur que vous souhaitez développer vos qualités de meneur et que vous avez une expérience dont vous pouvez tirer parti».

À l'inverse, Tracy Porter-Stevens, responsable des ressources humaines sur la plateforme d'entreprise Grapevine6, confie s'interroger sur le potentiel caractère de «fauteur de troubles» d'un·e candidat·e si elle lit la mention «activiste» sur son CV. «Le fait de manifester pourrait être perçu comme perturbateur et porteur de changement. Dans le monde du travail et de l'entreprise, cela peut être intimidant.»

À vous de juger selon les postes

Edgar Ndjatou, directeur exécutif de l'association à but non lucratif Workplace Fairness (Équité au travail), recommande d'agir en fonction du lieu et du poste visé. Dans les milieux corporatistes, il conseille de laisser de côté ses activités militantes. On ne sait jamais qui va étudier le CV, prévient-il. Dresser la liste des manifestations auxquelles vous avez pris part pourrait être perçu négativement: «Malheureusement, quand certaines personnes entendent “manifestant”, elles pensent “casseur”.»

«Même dans les organisations progressistes, on veut s'assurer qu'un candidat est capable de travailler en équipe et ne va pas causer de problèmes», expose-t-il avant d'ajouter que «ce n'est pas juste, mais les employeurs détestent prendre des risques.»

Pour Tracy Cote, directrice du personnel de la société de logiciels Zenefits, il est nécessaire d'évaluer ses objectifs de carrière à un instant T avant de décider d'évoquer ou non ses activités militantes. «Si vous considérez le poste comme un simple travail alimentaire, mieux vaut rester prudent. En revanche, si vous recherchez un engagement à long terme dans un poste où les valeurs vous correspondent, il peut s'avérer judicieux d'en parler afin de savoir si vos convictions coïncident avec les aspirations de l'entreprise susceptible de vous engager.»

Newsletters

Des avions ne vont nulle part mais pourtant ils sont pleins

Des avions ne vont nulle part mais pourtant ils sont pleins

Prendre l'avion leur manque: ils et elles achètent des tickets pour un avion qui atterrit au même endroit qu'il décolle.

Un prof américain suspendu à cause d'un mot chinois ressemblant à «nègre»

Un prof américain suspendu à cause d'un mot chinois ressemblant à «nègre»

L'université de Californie du Sud a suspendu un professeur de management qui a prononcé un mot en chinois - «ne-ga» - jugé trop proche du mot nègre en anglais.

Avoir ses règles en camp de concentration

Avoir ses règles en camp de concentration

Jo-Ann Owusu, jeune historienne britannique aborde pour la première fois ce sujet dans le magazine History Today.

Newsletters