Sports / Tech & internet

Des courses à pied virtuelles pour s'entraîner même sans marathon

Temps de lecture : 2 min

Les adeptes du running utilisent la technologie pour rester connecté·es et concourir malgré l'interdiction des grands rassemblements.

Cette année, le marathon de New York aura bien lieu. Mais en version virtuelle. | Maarten van den Heuvel via Unsplash
Cette année, le marathon de New York aura bien lieu. Mais en version virtuelle. | Maarten van den Heuvel via Unsplash

Les courses virtuelles n'étaient pas censées être la discipline la plus excitante de l'été 2020. Mais avec la pandémie de Covid-19, qui complique les rassemblements à grande échelle, les coureurs et coureuses se tournent vers la technologie pour trouver des moyens de s'entraîner, de rester en contact avec leurs coéquipièr·es et de participer à la compétition, rapporte The New York Times.

Certain·es ont choisi la simplicité, en enregistrant leurs entraînements dans des documents partageables pour rester en contact avec leur coach. D'autres utilisent des applications sociales de remise en forme très populaires comme MapMyRun et Strava.

«C'est l'Instagram pour les coureurs»

Certains entraîneurs et organisateurs de courses ont innové après avoir été contraints d'abandonner des projets de compétitions comme des marathons ou les Jeux olympiques de Tokyo, reportés à 2021. Ils tirent le meilleur parti d'un moment sans compétition en organisant des courses virtuelles et en opposant des sportifs et sportives de différents États, voire de différents continents.

Même pour les athlètes qui ne dépendent pas de ce sport pour gagner leur vie, ces courses virtuelles permettent de conserver un lien social.

Beaucoup utilisent Strava, une application qui permet d'interagir en se félicitant, de comparer les temps sur des segments spécifiques d'un parcours de course et de rejoindre des clubs et des défis.

«C'est l'Instagram pour les coureurs, commente Kalea Chu, une coureuse en deuxième année à l'université du Kansas. Il permet de suivre ses coéquipiers, de se retrouver et d'être sur la même longueur d'ondes.»

Marathon de salon

Face à la possibilité qu'il n'y ait pas de courses en présentiel cet automne, les organisateurs utilisent également la technologie pour motiver les troupes. En juin, les New York Road Runners (NYRR), l'organisation qui accueille le marathon annuel de la ville de New York, ont annulé l'événement de cet automne, proposant à la place une version en ligne.

En octobre, les participant·es à ce marathon virtuel disposeront d'une fenêtre de deux semaines pour courir seul·es les 42,195 kilomètres et enregistrer le résultat sur Strava, suivi par leur téléphone ou leur montre GPS. Les temps seront compilés sur un tableau de classement de la NYRR.

Cet organisme a vu augmenter le nombre d'adhérent·es à ses courses virtuelles pour 2020. Le groupe comptait environ 22.000 participant·es cette année, contre environ 15.000 en 2019. La NYRR a également ajouté deux nouvelles compétitions virtuelles ce printemps, chacune comptant plus de 10.000 personnes.

En attendant le développement de ces compétitions interactives, profitez de vos footings en extérieur! Ils pourraient ne pas durer...

Newsletters

Le football français a encore des buts à se fixer en matière d'écologie

Le football français a encore des buts à se fixer en matière d'écologie

Alors que les supporters comptent les jours précédant la reprise du championnat français, le sport le plus populaire de l'Hexagone n'a pas encore pris conscience de son impact environnemental.

Le vélo électrique à la conquête du grand public

Le vélo électrique à la conquête du grand public

Attrayant mais plus cher, le grand frère de la bicyclette traditionnelle cherche à s'imposer.

Être mascotte sportive est un métier à part entière (et peut rapporter gros)

Être mascotte sportive est un métier à part entière (et peut rapporter gros)

Les plus performantes et célèbres de ces personnes cachées derrière un costume peuvent toucher un salaire annuel à six chiffres.

Newsletters