Boire & manger / Tech & internet

Ne vous laissez pas avoir par les vidéos de «cooking hacks»

Temps de lecture : 4 min

Elles promettent des résultats spectaculaires grâce à des recettes de cuisine ultra-simples. Mais en plus d'être un leurre, elles peuvent causer des accidents domestiques.

Des lasagnes roulées au reblochon sont-elles mangeables? | Capture d'écran via YouTube
Des lasagnes roulées au reblochon sont-elles mangeables? | Capture d'écran via YouTube

Nombreuses sont les chaînes, YouTube comme Facebook, à proposer des vidéos de cooking hacksSo Yummy ou encore 5-Minute Crafts, pour ne citer qu'elles. Visionnés des millions de fois, ces mini-clips mettent en avant des recettes faciles à réaliser à la maison avec les moyens du bord. Des propositions alléchantes pour quiconque souhaiterait préparer des mets d'exception en un minimum de temps, avec peu d'ingrédients et aucune connaissance technique en cuisine.

Pourtant, il suffit de les suivre à la lettre pour se rendre compte que ces trucs et astuces ne fonctionnent pas. En février 2020, le journaliste de la BBC Chris Fox a fait le test et a documenté le tout dans une vidéo:

Comme on peut le voir, de nombreuses vidéos proposent des recettes qui requièrent l'utilisation d'un micro-ondes –un appareil électroménager que l'on retrouve dans la plupart des foyers. S'il peut s'avérer utile pour réchauffer des plats, il ne sert pas à grand-chose lorsqu'il s'agit de cuisson, surtout si les recettes ont au départ été conçues pour être cuites dans un four. Non seulement ces vidéos sont, pour celles et ceux qui tenteraient de les reproduire, une perte d'argent et un gâchis de nourriture (les préparations, ratées, sont bien souvent immangeables), mais elles engendrent également une frustration et une déception intense.

Se mettre derrière les fourneaux est un pas énorme pour certaines personnes. Reproduire des recettes simples constitue donc une excellente alternative pour cuisiner rapidement, sans se donner trop de mal et obtenir des résultats satisfaisants. Sauf que celles-ci, visiblement truquées, ne peuvent pas fonctionner dans la vraie vie –et sont donc impossibles à réaliser.

C'est ce que démontre Ann Reardon, scientifique dans le domaine de l'alimentaire et diététicienne, sur sa chaîne YouTube baptisée How To Cook That. Elle y décortique ces hacks et prouve, parfois avec des données scientifiques, pourquoi ils ne peuvent pas fonctionner. Mais si ces vidéos ne sont qu'un ramassis de bêtises, pourquoi ont-elles autant de succès?

Les entreprises derrière ces mini-clips réalisent des vidéos basées sur les données et les algorithmes des réseaux sociaux. Leur but est de faire un maximum de contenu, qui répondrait aux besoins et demandes des internautes. En multipliant les publications, elles nourrissent l'algorithme, qui va les mettre en avant: cela va leur permettre de générer du trafic et donc d'empocher de l'argent, qui sera réinvesti dans de nouvelles vidéos. Un cercle qu'on pourrait qualifier de vertueux si tout cela ne se faisait pas sur le dos de celles et ceux qui, dans leur cuisine, s'acharnent à reproduire des recettes qui n'ont de simple que le nom.

Les dangers

Des vidéos de recettes que l'on ne peut pas reproduire, des internautes déçu·es et du temps perdu: l'histoire aurait pu s'arrêter là. Mais certains comptes vont plus loin en délivrant des conseils tout simplement dangereux. Au fil de nos recherches, nous sommes par exemple tombés sur une recette de grilled-cheese sandwich à faire au grille-pain. On nous conseille de coucher l'appareil sur le côté pour griller la tranche de pain, et faire fondre le fromage. C'est un non, au risque de faire brûler votre appartement.

Une autre vidéo nous explique comment faire une omelette dans une casserole: on bat les œufs, on les dépose dans un sachet de congélation en plastique, et on fait chauffer ce dernier dans de l'eau bouillante. Bonne idée? Non: chauffé à haute température, le plastique libère des microparticules qui vont s'accrocher aux aliments, ce qui est hautement toxique pour l'organisme et peut, à terme, augmenter les risques de cancer.

Dernier exemple d'astuce complètement absurde: plonger des fraises dans de la javel pour les blanchir. Inutile d'expliquer pourquoi cela est extrêmement dangereux.

En parallèle de ces vidéos, d'autres comptes (visiblement adeptes du «le gras c'est la vie») proposent des recettes présentées comme ultra-gourmandes, mais qui en réalité sont tout simplement immangeables. Certaines publications ont tout d'une vaste blague: les ingrédients sont tour à tour frits, poêlés et baignés dans du fromage (toujours). On s'éloigne des astuces faciles, puisqu'ici il y a en général de nombreuses étapes avant d'arriver au produit fini. Un gratin de crêpes façon raclette, des roulés de lasagnes au reblochon (oui, oui), ou encore des gâteaux de sushis: de quoi faire bondir n'importe quel·le chef·fe.

Démocratiser la cuisine, oui, mais autrement

Internet est rempli de ressources intéressantes et de comptes bien pensés. Nous en avons sélectionné cinq, à consulter sans modération, pour que cuisine rime enfin avec plaisir.

Sur Instagram:

No Diet Club
Derrière ce compte Instagram, Claudia et Anthony, un duo qui mise tout sur la gourmandise (et la comfort food). Ici, pas question de régime (d'où le nom), mais des recettes coulantes et fondantes faciles à réaliser.

Alice Moireau
Apprendre à faire sa ricotta maison, du ceviche ou encore une focaccia n'aura jamais été aussi facile que grâce à ses vidéos ultra-léchées.

The Social Food
En plus d'être des photographes de talent, Shirley et Mathieu sont des cuisiniers hors pair. Entre deux photos de leurs projets, ils dévoilent des recettes chics aux inspirations asiatiques.

Sur YouTube:

Sweet Potato Soul
Ici, tout est végétalien. Les vidéos, plutôt courtes, sont simples à suivre et offrent des alternatives malignes aux protéines animales. Bonus: les astuces pour introduire son enfant à la cuisine végétale.

Epicurious et ses «Basic Skills Challenge»
Ce n'est pas une chaîne, mais l'une des playlists YouTube de la chaîne Epicurious. Le principe est simple: demander à cinquante individus d'exécuter une technique ou un plat –laver des champignons, faire une mayonnaise ou encore plier un burrito. Déculpabilisant à souhait.

Newsletters

Deux adresses haut de gamme à ne pas rater dans les Bouches-du-Rhône

Deux adresses haut de gamme à ne pas rater dans les Bouches-du-Rhône

Direction les hôtels-restaurants Le Petit Nice à Marseille et Les Roches Blanches à Cassis.

Le confinement a révélé les différences de cultures de consommation de vin dans le monde

Le confinement a révélé les différences de cultures de consommation de vin dans le monde

Entre interdiction de boire, organisation de rituels et repli sur sa production nationale, tour d'horizon des pratiques lors de l'épidémie mondiale de Covid-19.

Les astuces secrètes des menus des restaurants

Les astuces secrètes des menus des restaurants

La création des cartes est le fruit d'une réflexion et d'efforts considérables pour influencer vos choix.

Newsletters