Santé

Ce qu'il se passe dans votre cerveau lorsque vous méditez

Temps de lecture : 2 min

La méditation, à tout âge, améliore les performances cognitives de votre cerveau.

La méditation va jusqu'à modifier le volume de certaines aires de votre cerveau. | Mor Shani via Pixabay
La méditation va jusqu'à modifier le volume de certaines aires de votre cerveau. | Mor Shani via Pixabay

Il y a 80 à 100 milliards de neurones dans le cerveau humain, et chacun d'entre eux peut établir des milliers de connexions avec d'autres, construisant un réseau complexe de centaines de billions de synapses qui permettent aux cellules du cerveau de communiquer entre elles, rapporte Medium.

Sara Lazar, une neuroscientifique de la Harvard Medical School, utilise la technologie IRM pour examiner les structures cérébrales très fines et détaillées afin de voir ce qui se passe dans le cerveau pendant qu'une personne pratique le yoga et la méditation.

Les données ont prouvé, entre autres, que la méditation peut ralentir ou empêcher l'amincissement lié à l'âge du cortex frontal qui contribue à la formation des souvenirs. Tout le monde sait que lorsque les gens vieillissent, ils ont tendance à oublier des choses. L'étude montre qu'à 40 ou 50 ans, ceux qui méditent ont la même quantité de matière grise dans leur cortex que des jeunes de 20 à 30 ans.

Un volume du cerveau modifié

Pour sa deuxième étude, Sara Lazar a fait appel à des personnes qui n'avaient jamais médité auparavant et leur a fait suivre un programme d'entraînement. Au bout de huit semaines, elle a découvert que le volume du cerveau se modifiait dans plusieurs régions.

Il augmentait dans l'hippocampe, une structure responsable de l'apprentissage, du stockage des souvenirs, de l'orientation spatiale et de la régulation des émotions. Il grossissait aussi dans la jonction temporo-pariétale, la zone où les lobes temporal et pariétal se rencontrent et qui est responsable de l'empathie et de la compassion. Le volume du cerveau diminuait en revanche dans l'amygdale, une structure en forme d'amande responsable du déclenchement de la réaction de lutte ou de fuite en réaction à une menace, qu'elle soit réelle ou seulement perçue.

Un entraînement au bien-être

Ce phénomène, appelé neuroplasticité, signifie que la matière grise peut s'épaissir ou se contracter, que les connexions entre les neurones peuvent être améliorées, que de nouvelles peuvent être créées et que les anciennes peuvent se dégrader ou même s'éteindre.

Ces changements biologiques dans votre cerveau peuvent avoir un impact sur votre bien-être, selon les scientifiques du Center for Healthy Minds de l'université du Wisconsin-Madison.

Il n'est donc plus à prouver que l'entraînement à une plus grande résistance aux stimuli douloureux et à la pleine conscience via la méditation augmente la compassion, renforce les liens sociaux et permet une meilleure appréhension de l'instant présent.

Newsletters

Bientôt les antipils

Bientôt les antipils

«Je mens à mon psy, c'est un peu idiot, non?»

«Je mens à mon psy, c'est un peu idiot, non?»

Honte, refus de l'échec, mythomanie, mégalomanie, oublis, souvenirs revisités à notre avantage: c'est la liste non exhaustive des motifs qui poussent à ne pas dire la vérité à son thérapeute.

Le stress généré par la pandémie empêche de prendre des décisions simples

Le stress généré par la pandémie empêche de prendre des décisions simples

Même des choix basiques de la vie de tous les jours sont soumis à nos incertitudes.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio