Santé / Culture

Les fans de films d'horreur semblaient mieux préparés à la pandémie de Covid-19

Temps de lecture : 2 min

Maîtriser la peur n'a pas été difficile pour ces adeptes des frissons.

Les fans de films d'horreur seraient plus apte à contrôler leurs émotions. | Melanie Wasser via Unsplash
Les fans de films d'horreur seraient plus apte à contrôler leurs émotions. | Melanie Wasser via Unsplash

Vous êtes terrifié·e par l'épidémie de Covid-19? Vous avez peur de sortir de chez vous? De tomber malade? Ce n'est pas le cas de tout le monde.

Une équipe de psychologues a cherché à savoir qui s'en sortait bien pendant la pandémie de coronavirus, et a découvert qu'un groupe inhabituel sortait du lot: les amateurs et amatrices de films d'horreur.

Les fans de frissons semblent être moins angoissé·es psychologiquement par la pandémie, rapporte New Scientist. L'étude, qui a été mise en ligne la semaine du 29 juin, suggère que ce public a peut-être été mieux préparé. Il est plus à même de rester positif, alors qu'un virus cauchemardesque se répand à travers le monde.

Même pas peur

Coltan Scrivner, psychologue de l'université de Chicago, qui a participé à cette recherche, explique que les fans de films d'horreur ont subi moins d'états mentaux négatifs pendant cette période, «ce qui nous laisse penser que l'horreur peut les aider à mieux réguler leurs émotions».

Margee Kerr, chercheuse à l'université de Pittsburgh, qui n'a pas participé à l'étude, attend que la recherche soit soumise à un examen par les pairs, mais elle reste curieuse de connaître la raison sous-jacente qui fait que les fans de films à sensations se montrent plus optimistes. «Il s'agit de savoir si ce sont les films d'horreur qui permettent une meilleure régulation des émotions ou si les amateurs de ce type de films maîtrisent naturellement mieux leurs émotions», interroge-t-elle.

Ce qui ne laisse en revanche aucun doute, c'est qu'il ne suffit pas de faire un marathon de l'horreur pour en ressortir en meilleure santé et plus apte à affronter la peur qui suit l'épidémie dans son sillage. «Il y a tellement d'autres facteurs», conclut Coltan Scrivner.

Newsletters

Le mal du siècle: comment soigner les douleurs lombaires?

Le mal du siècle: comment soigner les douleurs lombaires?

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, le repos n'est pas une solution contre la lombalgie, une inaction prolongée pouvant mener à une aggravation des douleurs.

Le Covid a-t-il mis fin aux grosses fêtes de mariage?

Le Covid a-t-il mis fin aux grosses fêtes de mariage?

On va enfin cesser d'inviter ces cousins et cousines dont on se fiche bien.

Déjà saturés, les services pédiatriques craignent le pire pour cet hiver

Déjà saturés, les services pédiatriques craignent le pire pour cet hiver

Le plan blanc devrait être déclenché dans les prochains jours dans au moins un service d'Île-de-France.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio