France

Zemmour: on a voulu «me démolir»

Slate.fr, mis à jour le 28.03.2010 à 12 h 26

Nouvel épisode dans «l'affaire Zemmour». Après la polémique, les excuses écrites, les menaces de licenciement, les révélations sur son salaire au Figaro, l'«explication». Samedi soir, le journaliste et chroniqueur s'est expliqué sur le plateau de l'émission On est pas couché, animée par Laurent Ruquier sur France2.

Premier point, non Eric Zemmour ne «regrette pas» ses propos. Pour le chroniqueur, il faudrait remettre la phrase («Les Français issus de l'immigration sont plus contrôlés que les autres parce que la plupart des trafiquants sont noirs et arabes... C'est un fait») dans le contexte de l'émission.

Je suis dans une émission et un intervenant dit "c'est scandaleux, les flics n'arrêtent que les noirs et les arabes. Donc, je réponds à cette phrase. Je remarque que personne ne lui reproche de dire que les flics n'arrêtent que les noirs et les arabes, personne ne lui reproche de dire que la police est raciste.
Moi, ça me va plutôt quand on me dit il ne faut pas séparer les uns des autres, ce sont tous des Français, parce que justement j'ai essayé d'expliquer, par un discours assimilationniste que pour moi, il n'y a que des Français. Sauf que, quand il faut les victimiser, là, on les sépare. C'est la phrase "oui, les flics n'arrêtent que..." Mais quand on ne veut pas les victimiser, quand on montre l'envers du décor, alors là, on est un affreux raciste.

Laurent Ruquier insistant («comprenez-vous des gens aient pu être choqués»), Eric Zemmour déclare que, oui, il comprend. Mais que ce n'étaient ses propos qui étaient choquants, mais ce que les «associations» et les «médias» ont voulu leur faire dire. «Je regrette de blesser des gens, les gens qui y sont pour rien, évidemment.»«Je pense qu'on a pris mes propos et qu'on a fait exprès pour me démolir.» Le polémiste revient alors sur les demandes reçues par ses employeurs (Le Figaro et RTL) pour qu'il soit licencié. Et le journaliste de dénoncer une «ambiance de mccarthisme».

Dans la suite de l'émission, Eric Naulleau, l'«acolyte» habituel d'Eric Zemmour dans l'émission de Ruquier, donne son point de vue, non sur l'affaire elle-même, mais sur sa forme. Selon lui, Zemmour, «homme de l'écrit», s'est laissé piéger «par l'écran».

C'est un type très naïf. Combien de fois, après une interview, je l'ai entendu dire "Je me suis encore fait niquer". Eh bien, là, il s'est encore fait niquer. Parce qu'il n'a pas encore compris les codes de l'écran et de l'oral, Zemmour. Il se croit dans un livre, où on peut expliquer les choses, on peut revenir en arrière. A la télévision, une phrase ne se reprend pas.

Eric Zemmour est chroniqueur sur France 2 depuis 2006.

 

[Regardez l'émission sur le site de France 2]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo de une: Eric Zemmour sur le plateau de «On est pas couché» / Laurent Denis / France 2

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte