Boire & manger / Santé

Votre façon de cuisiner pourrait vous tuer

Temps de lecture : 2 min

Apparition de toxines et risque accru de cancer du poumon, certains types de cuisine comportent des risques pour la santé. Que peut-on faire pour les éviter?

La cuisson à haute température accentue le risque de cancer. | Kevin McCutcheon via Unsplash
La cuisson à haute température accentue le risque de cancer. | Kevin McCutcheon via Unsplash

Si la cuisson des aliments permet l'élimination d'un grand nombre de bactéries potentiellement dangereuses, toutes les techniques ne sont pas pour autant sans danger, explique la BBC.

Selon l'Agence des normes alimentaires britannique, la cuisson à haute température des aliments (rôtir, frire ou griller) provoque l'apparition d'acrylamide, un produit chimique utilisé dans l'industrie pour fabriquer du papier, des colorants et des plastiques, et considéré comme un facteur de risque potentiel de cancer.

Les aliments riches en glucides, comme les pommes de terre, les légumes-racines, les toasts, les céréales, le café, les gâteaux et les biscuits, sont les plus sensibles. La réaction chimique peut être remarquée lorsque l'amidon qu'ils contiennent commence à foncer, qu'ils deviennent bruns ou qu'ils commencent à avoir l'air brûlés. Il est donc important d'éviter la surcuisson des aliments.

Fumées de cuisine et cancer du poumon

Les effets de la cuisine ne sont pas seulement transmis par ce que nous mangeons, mais aussi par ce que nous respirons.

Une étude de 2017, publiée dans le Journal of Cancer Research and Clinical Oncology, a démontré que l'exposition aux vapeurs d'huile de cuisson augmente le risque de cancer du poumon. Ces vapeurs contiennent des aldéhydes, un type de produit chimique considéré comme cancérigène.

L'huile de tournesol, les procédés comme la friture et l'utilisation de la poêle à frire présentent un risque plus important de produire ces aldéhydes. Il est donc préférable d'utiliser des huiles pauvres en graisses insaturées, comme l'huile de palme ou de colza.

Cuisiner autrement

Au cours du siècle dernier, les techniques de cuisson ont évolué et se sont diversifiées. Les micro-ondes, les plaques de cuisson électriques et les grille-pain offrent désormais une alternative.

Les études scientifiques montrent que la meilleure technique pour conserver les vitamines et les nutriments des aliments consiste à privilégier des temps de cuisson courts et à utiliser le moins de liquide possible. L'utilisation d'un micro-ondes ou de la vapeur sont donc des bonnes méthodes de cuisson.

Cependant, bien que certains types de cuisine comportent des risques, éviter complètement les aliments cuits peut être bien plus dommageable. Une étude allemande portant sur des personnes ayant suivi un régime alimentaire à base d'aliments crus pendant plusieurs années a révélé les effets néfastes d'un tel régime alimentaire. Les hommes ont perdu environ 9 kg, tandis que les femmes en ont perdu environ 12.

À la fin de l'étude, une proportion importante de personnes présentaient une insuffisance pondérale et environ un tiers des femmes ont cessé d'avoir des règles régulières.

Newsletters

Ex-trois étoiles, Michel Trama à Puymirol près d'Agen, une palette de plats mémorables

Ex-trois étoiles, Michel Trama à Puymirol près d'Agen, une palette de plats mémorables

Ce chef à nul autre semblable a été un concepteur de plats saisissants de sensualité.

La vente à emporter dans la restauration va-t-elle s'inscrire dans la durée?

La vente à emporter dans la restauration va-t-elle s'inscrire dans la durée?

L'épidémie de Covid-19 a forcé les restaurants à trouver des solutions pour survivre. Beaucoup ont choisi de proposer des plats à venir chercher ou à se faire livrer, avec plus ou moins de succès.

La seconde vie de l'auberge étoilée de Paul Bocuse

La seconde vie de l'auberge étoilée de Paul Bocuse

Dépoussiérer, repenser la carte, imposer des plats nouveaux, c'est ainsi que le restaurant mondialement célèbre a évolué depuis le début 2020, sans rien trahir mais en s'ouvrant sur la créativité.

Newsletters