Culture

Casting du «Seigneur des anneaux» cherche figurants au physique atypique

Temps de lecture : 2 min

La série à paraître sur Amazon Prime Video est encore en tournage.

Pour postuler, les comédien·nes sont prié·es de fournir des photos sans maquillage. | Capture d'écran du Retour du roi  via YouTube
Pour postuler, les comédien·nes sont prié·es de fournir des photos sans maquillage. | Capture d'écran du Retour du roi  via YouTube

Vous avez les membres longs, maigres, une morsure sur le visage, des cicatrices d'acné, des brûlures, un petit nez, des os manquants ou des yeux globuleux? Vous avez peut-être la gueule de l'emploi pour figurer dans la future série télévisée du Seigneur des anneaux, produite par Amazon.

Basée en Nouvelle-Zélande, l'agence de casting BGT, qui accompagne la franchise depuis les années 2000, a indiqué sur Facebook rechercher des comédien·nes au physique «funky» et atypique.

Dans un premier post, l'entreprise déclarait être «le principal booker de talents pour le Seigneur des anneaux d'Amazon», rapporte The Independent, et le message était suivi du hastag #lordoftheringsonprime. Il semblerait que BGT veuille désormais opérer de manière plus discrète: la mention «Seigneur des anneaux» a été retirée de la publication.

Pour postuler, les figurant·es doivent avoir le droit de travailler en Nouvelle-Zélande et sont prié·es de fournir des photos sans maquillage. Les rôles proposés ne sont pas mentionnés, mais l'annonce ressemble fortement à une autre datant de décembre 2019, qui indiquait alors rechercher des Orques pour constituer une armée.

Budget colossal

Les fans d'heroic fantasy devront patienter encore un peu avant de découvrir la série. La saison 1, initialement attendue courant 2021, pourrait accuser du retard à cause de la crise du Covid-19, qui a entraîné l'interruption au mois de mars du tournage en Nouvelle-Zélande. Celui-ci devrait reprendre en juillet.

On sait pour l'instant très peu de choses sur le show commandé par Amazon Prime, hormis que l'intrigue devrait se dérouler au Deuxième Âge de la Terre du Milieu, soit au moins 3.000 ans avant Bilbo le Hobbit et Le Seigneur des anneaux.

Ce qui est sûr, c'est que Jeff Bezos a mis les petits plats dans les grands pour réaliser, vingt ans après le succès de la trilogie de Peter Jackson, ce projet d'envergure. Amazon aurait en effet déboursé près de 250 millions de dollars rien que pour obtenir les droits de l'adaptation auprès de la descendance de J. R. R. Tolkien.

En ajoutant les coûts de production, la facture pourrait même atteindre le milliard de dollars, ce qui en ferait la série la plus chère de l'histoire.

Newsletters

«Pleasure», la pornographie comme modèle et comme défi

«Pleasure», la pornographie comme modèle et comme défi

Le film de Ninja Thyberg accompagne une jeune fille dans les méandres de l'industrie du hard californienne.

Dave Chappelle n'a pas changé, c'est nous qui nous sommes trompés sur son compte

Dave Chappelle n'a pas changé, c'est nous qui nous sommes trompés sur son compte

On a cru que l'humoriste était progressiste, ce n'est pas le cas.

Splendeurs et misères d'«Illusions perdues»

Splendeurs et misères d'«Illusions perdues»

La brillante adaptation du chef-d'œuvre de Balzac par Xavier Giannoli réussit l'évocation d'une époque passée en suggérant le présent, mais surenchérit sur la noirceur au risque d'un dangereux déséquilibre.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio