Sciences

En un siècle, la population de rhinocéros blancs du Sud a augmenté de 36.000%

Temps de lecture : 2 min

Le braconnage s'est malheureusement intensifié ces dernières années, ravivant les inquiétudes quant à la survie de l'espèce.

On compterait aujourd'hui environ 18.000 de ces gros herbivores. | Alexander Joe / AFP 
On compterait aujourd'hui environ 18.000 de ces gros herbivores. | Alexander Joe / AFP 

«Il fut un temps où tout le monde pensait que le rhinocéros ne survivrait pas à cause du braconnage», indique à CNN Tumelo Matjekane, chef de projet à la Peace Parks Fondation, une organisation visant à la préservation des écosystèmes africains.

Au début du XXe siècle, il y avait en effet peu d'espoir pour le rhinocéros blanc du Sud: seuls cinquante individus survivaient encore, pour la plupart le long de la rivière Umfolozi, en Afrique du Sud.

De nos jours, grâce aux programmes de conservation mis en place dans le pays, on compterait environ 18.000 de ces herbivores bicornus, soit une augmentation de près de 36.000% en un peu plus d'un siècle.

On doit principalement cette hausse spectaculaire aux efforts de la réserve d'Hluhluwe-Imfolozi. Berceau des rhinocéros blancs du Sud, le parc a mis en place de multiples stratagèmes pour lutter efficacement contre le braconnage, responsable de la mort de dix à quinze de ces mammifères par mois.

Pour protéger les 96.000 hectares de terrain, des clôtures et des caméras de surveillance ont été installées dans la réserve. Au moindre signe suspect détecté sur les images, les gardes forestiers se ruent en hélicoptère à l'emplacement de la caméra. L'interpellation des braconniers, qui pouvait prendre plusieurs heures avant le recours à ces technologies, n'excède pas les quinze minutes aujourd'hui.

Chasse à la corne

Depuis 2002, le rhinocéros blanc est considéré comme une espèce «quasi menacée», selon la classification de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Si l'on regarde l'évolution de la population de la sous-espèce des rhinocéros blancs du Sud ces dernières années, les chiffres sont inquiétants: leur nombre a décliné d'environ 15% entre 2012 et 2017.

Le braconnage se serait intensifié durant la décennie écoulée, poussé par la demande accrue en cornes de rhinocéros, notamment sur les marchés noirs chinois et vietnamiens –où l'on prête des vertus imaginaires à la poudre de ces défenses. Avec leurs imposantes cornes, les rhinocéros blancs du Sud sont des proies convoitées.

Si leur population reste malgré tout viable, le rhinocéros blanc du Nord a quant à lui totalement disparu à l'état sauvage. Seules deux femelles sont aujourd'hui en captivité, et le dernier mâle, Sudan, a été euthanasié en 2018 à cause de nombreuses maladies.

L'espoir est pourtant de mise, grâce à un petit coup de pouce de la science. Des scientifiques sont parvenus à féconder trois embryons de rhinocéros blanc du Nord en utilisant le sperme congelé d'un mâle décédé: une avancée de taille qui pourrait permettre d'éviter l'extinction de l'espèce.

Newsletters

L'exploitation forestière connaît un boom en Europe

L'exploitation forestière connaît un boom en Europe

Depuis 2015, l'exploitation forestière européenne a augmenté de 49%.

Deux bébés morts et des erreurs mathématiques: le long calvaire de Sally Clark

Deux bébés morts et des erreurs mathématiques: le long calvaire de Sally Clark

[Épisode 1] Accusée d'avoir tué ses deux nourrissons en treize mois, la Britannique a notamment subi les conséquences d'un mauvais calcul de probabilités.

Comment penser sous pression?

Comment penser sous pression?

La transformation de Maria Konnikova en championne de poker peut vous fournir quelques indices.

Newsletters