Santé

Vaut-il mieux prendre l'avion ou la voiture pour partir en vacances cet été?

Temps de lecture : 2 min

Des scientifiques donnent leur avis sur le meilleur moyen de transport à emprunter alors que le Covid-19 continue de sévir.

En matière de voyage, la destination compte aussi. Ne vous aventurez pas dans des zones trop à risque. | Dino Reichmuth via Unsplash
En matière de voyage, la destination compte aussi. Ne vous aventurez pas dans des zones trop à risque. | Dino Reichmuth via Unsplash

L'été arrive et avec lui, les envies de vacances au soleil. Le trafic aérien a repris, mais ne vaudrait-il pas mieux préférer la bonne vieille voiture à la promiscuité inhérente aux vols en avion? Des scientifiques, spécialistes et épidémiologistes se sont penché·es sur la question, voici leur réponse.

«Nous n'avons pas de preuves de transmission à bord des avions, mais je pense que le risque existe quand on se retrouve avec autant de personnes dans un espace clos», affirme Crystal Watson, professeure au centre de recherches Johns Hopkins.

La chercheuse ajoute que conduire est une option moins dangereuse, à son sens, que celle du transport aérien. «Vous êtes seul dans votre voiture, ou avec votre famille avec laquelle vous vivez probablement, explique-t-elle. Et les interactions sont très brèves avec les autres personnes quand vous vous arrêtez pour faire le plein d'essense ou de nourriture, si vous passez au drive. Vous prenez un minimum de risques.»

Le docteur Robert Guigley conseille également de prendre le temps de planifier le voyage en amont afin d'éviter des prises de risque inutiles. Prévoyez votre destination, le lieu où vous allez passer la nuit en cas de long trajet et même les endroits où vous prendrez de l'essence.

Identifier les risques

Si vous souhaitez rejoindre votre lieu de vacances en avion, vous risquez de vous exposer davantage au virus. Durant le confinement, les vols étaient tous annulés. Depuis que les aéroports ont rouvert, les client·es s'y ruent. Vous vous retrouverez donc très certainement dans des avions plus chargés, collé·e aux autres personnes qui voyagent.

Il est donc important de veiller à se protéger au maximum, malgré la promiscuité. Le gel hydroalcoolique est votre meilleur ami (attention à bien le mettre dans un récipient accepté pour les trajets aériens). Prévoyez un masque ou, dans l'idéal, une visière. Celle-ci protégera vos voies respiratoires, mais aussi vos yeux.

Les conditions de trajet ne sont pas les seules à devoir faire l'objet de votre vigilance. La destination a aussi son importance. Passer d'une zone peu affectée par le virus à une région où le taux de contamination fait rage ruinerait les efforts que vous avez fourni pour rester confiné·e et l'effet de la quarantaine sur le maintien de votre bonne santé.

«Nous devons penser à des moyens de survie, à la manière dont nous allons vivre avec ce virus et revenir à une nouvelle réalité qui suppose de porter un masque, une visière et de se lavet les mains pour rester en sécurité», rappelle Carlos Del Rio, doyen d'une université de médecine.

Newsletters

Au Texas, l'eau contaminée par une amibe mangeuse de cerveau

Au Texas, l'eau contaminée par une amibe mangeuse de cerveau

Une ville entière ne peut plus utiliser l'eau courante.

Les enfants, oubliés de la course au vaccin contre le Covid-19

Les enfants, oubliés de la course au vaccin contre le Covid-19

Un vaccin spécifiquement pour enfant pourrait arriver plus d'un an après celui pour adulte.

Roue libre

Roue libre

Newsletters