Sciences / Économie

Une étude de 2010 avait prédit la crise de 2020

Temps de lecture : 2 min

Son auteur avait vu venir les catastrophes économiques mais n'avait su anticiper la pandémie.

L'année 2020 aura été riche en surprises... sauf pour Peter Turchin, à l'origine de l'étude. | Jude Beck via Unsplash
L'année 2020 aura été riche en surprises... sauf pour Peter Turchin, à l'origine de l'étude. | Jude Beck via Unsplash

L'année 2020 nous a réservé jusqu'ici un tel lot de surprises –entre chaos sanitaire, économique et social– que nul·le n'aurait su prévoir ce que cette période nous réservait. Personne, sauf un scientifique, Peter Turchin, qui en 2010 avait auguré une combinaison de catastrophes touchant l'économie et les sociétés aux alentours de l'année 2020.

L'auteur de l'étude n'a pourtant rien d'un spécialiste en sciences économiques. Biologiste, spécialiste de l'écologie, chercheur en mathématiques et en anthropologie, il a toutefois réussi à pronostiquer l'année qui est en train de s'écouler. Des travaux montrent d'ailleurs que les meilleures prédictions en matière d'avenir sont rarement réalisées par des spécialistes du domaine en question.

Peter Turchin avait dans ses recherches avancé le fait qu'aux alentours de cette décennie, de nombreux facteurs comme des turbulences économiques, la récession et la gronde sociale convergeraient pour exploser en un bloc. «L’analyse quantitative historique révèle que les sociétés humaines complexes sont affectées par des vagues récurrentes et prévisibles d’instabilité politique», écrivait M. Turchin dans son article.

Les vagues dont il parle sont appellées les cycles Kondratiev. Ce sont des périodes économiques cycliques de quarante à soixante ans durant lesquelles on assiste à un phase d'expansion, une autre de récession et une dernière de dépression.

En clair, la récession de 2020 était prévisible. Mais le scientique conservait un discours optimiste et assurait que nos sociétés étaient capables d'éviter des catastrophes de ce genre. Ses mises en garde n'auront pourtant pas suffi à freiner cette crise.

Newsletters

De sévères inondations au Bangladesh et en Inde font au moins 57 morts

De sévères inondations au Bangladesh et en Inde font au moins 57 morts

Près de deux millions de personnes se sont également retrouvées bloquées, et des milliers d'habitations ont été emportées par les violentes crues qui se sont abattues sur la région.

Le réchauffement climatique nuit à votre sommeil

Le réchauffement climatique nuit à votre sommeil

Et avec la hausse des températures, vous allez de moins en moins dormir.

Ultracrépidarianisme: pourquoi certaines personnes ont-elles une opinion sur tout?

Ultracrépidarianisme: pourquoi certaines personnes ont-elles une opinion sur tout?

Il est complètement ridicule de penser que votre opinion d'amateur a une quelconque valeur. D'ailleurs, voici la mienne sur ce sujet que je n'ai pas du tout étudié.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio