Monde

Des étudiants espagnols manifestent contre la mixité

Temps de lecture : 2 min

A Madrid, plusieurs centaines d'étudiants espagnols d'universités privées non-mixtes ont manifesté bruyamment dans la rue mardi 23 mars, nous apprend El Pais. Pour réclamer la mixité? Non, pour la rejeter! Le recteur de la prestigieuse université madrilène de Complutense a annoncé que trois collèges publics qui séparent encore les sexes allaient devenir mixtes, provoquant une révolte conservatrice des étudiants.

La plupart des des universités espagnoles sont devenues mixtes dans les années 1960, avec une seconde vague dans les années 1970-1980, sans problème particulier. Aujourd'hui, certains sont incrédules devant cette rebellion inattendue. «J'y ai réfléchi toute la journée et je ne comprends toujours pas!», a déclaré le président de l'Association des facultés et résidences universitaires publiques.

«Cela prend racine dans une vieille tradition, présente sur tous les continents chez les adolescents et post-adolescents», selon le sociologue Mariano Fernandez Enguita. «Il s'agit d'espèces de rites initiatiques en bande de même sexe qui marquent les débuts de le jeunesse.»

Anne-Marie Reboul, directrice du collège Teresa de Jesus, l'une des facultés concernées, explique: «Leur argument principal est qu'avec la mixité, ils perdraient leur identité. Mais si on leur pose la question de ce qu'est cette identité, ils ont du mal à la définir.»

[Lire l'article sur ElPais.com]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo de une: Palacio Lorenzana / Francisco Javier Martin via Flickr Licence CC by

Newsletters

Notre prochaine pandémie sera celle de la démence et nous ne sommes pas prêts

Notre prochaine pandémie sera celle de la démence et nous ne sommes pas prêts

Ces Ukrainiens qui vivent dans la peur d'être appelés au combat

Ces Ukrainiens qui vivent dans la peur d'être appelés au combat

Plus de cinq mois après le début de l'invasion russe, il est nécessaire pour Kiev de continuer à recruter des soldats aptes au combat. Mais entre rumeurs et dysfonctionnements, la conscription n'est pas toujours chose aisée.

En Chine, une femme interpellée pour avoir porté un kimono

En Chine, une femme interpellée pour avoir porté un kimono

La police l'a soupçonnée de vouloir «troubler l'ordre public».

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio