Société / Monde

Mécontent des restrictions dues au Covid-19, un pasteur argentin transforme son église en «bar»

Temps de lecture : 2 min

Alors que les restaurants et bars de certaines régions du pays ouvrent progressivement, les églises sont soumises à des restrictions strictes.

En Argentine, les églises ne peuvent pour l'instant recevoir que 10 personnes au maximum. Ici, la façade d'une église américaine. | Harry Miller via Unsplash
En Argentine, les églises ne peuvent pour l'instant recevoir que 10 personnes au maximum. Ici, la façade d'une église américaine. | Harry Miller via Unsplash

Dans la province de Santa Fe, au Centre-Est de l'Argentine, mieux vaut tenir un bar qu’une église. Un pasteur de la région l’a bien compris et a trouvé une solution astucieuse pour contourner une situation qu’il estime injuste.

Depuis le 8 juin, les bars et restaurants de cette province relativement épargnée par le coronavirus, sont autorisés à ouvrir presque toute la journée moyennant quelques conditions. Les églises, quant à elles, ne peuvent recevoir que 10 personnes au maximum par cérémonie.

«Les bars peuvent ouvrir, les magasins peuvent ouvrir, pourquoi nous discrimine-t-on?», s’est insurgé auprès des médias locaux Daniel Cattaneo, pasteur dans la ville de San Lorenzo. Pour protester contre ces restrictions inégales, il a décidé de prendre une mesure radicale: transformer son église évangélique en bar.

Ainsi, les fidèles s’assoient sur des tables de bar réparties un peu partout dans l’église, des lumières colorées illuminent la salle et les pasteur·es déguisé·es en serveur·euses s’activent plateau en main.

Bref, comme le rapporte le Guardian, le «bar du culte» ressemble comme deux gouttes d’eau à un bar comme les autres, à un détail près tout de même. Sur ces plateaux, pas de pintes de bière ni alcool: simplement des bibles prêtes à être lues.

Et le pasteur ne compte pas en rester là. Il prévoit d’organiser un «culte en voiture» le 14 juin, ajoute le journal britannique, lors duquel les fidèles de son Église Comunidad Redentor pourront assister à la messe depuis leur véhicule.

L’Argentine s’en sort bien

Depuis quelques jours, l’Amérique Latine et l’Amérique du Sud sont frappées de plein fouet par le Covid-19, devenant ainsi le nouvel épicentre du virus. L’Argentine a pour l’instant évité la catastrophe sanitaire grâce à des mesures de confinement rapides et parmi les plus longues au monde -le confinement va être prolongé jusqu’au 28 juin dans certaines grandes villes du pays.

Avec plus de 28.500 contaminé·es pour 785 mort·es, le pays de 44 millions d’habitant·es s’en sort relativement bien comparé à ses voisins, le Chili et le Brésil. Ce dernier est notamment devenu, avec plus de 41.000 décès recensés depuis le début de l'épidémie, le deuxième pays le plus endeuillé au monde.

Cette proximité avec le Brésil fait craindre en Argentine une explosion des cas sur son sol. Par ailleurs, pour les autorités, les églises restent des lieux où le virus peut circuler rapidement, et durant la pandémie, certaines d’entre elles ont été de véritables «clusters», notamment aux États-Unis et en Allemagne.

Newsletters

S'étreindre en limitant les risques, c'est possible

S'étreindre en limitant les risques, c'est possible

Mais est-ce vraiment utile?

Le Covid-19 pourrait bien mettre un terme aux grosses fêtes de mariage

Le Covid-19 pourrait bien mettre un terme aux grosses fêtes de mariage

Avec les unions reportées ou en petit comité, le virus souligne la pesanteur de l'organisation de ces festivités. Et fait pencher les couples vers une célébration plus intimiste de leur amour.

L'indice rouge à lèvres est-il fiable? Pas en temps de Covid-19

L'indice rouge à lèvres est-il fiable? Pas en temps de Covid-19

Plus le monde va mal, plus il se vendrait de tubes de rouge à lèvres. Sauf peut-être en 2020...

Newsletters