Sciences / Monde

Des crapauds venimeux envahissent les USA

Temps de lecture : 2 min

Qui a dit que 2020 allait être une bonne année?

L'oeil d'un crapaud buffle en Colombie. Luis Robayo/AFP
L'oeil d'un crapaud buffle en Colombie. Luis Robayo/AFP

«Qui puis-je appeler pour me débarrasser de ces monstres??? Je meurs ici et j'ai trois chiens!». Cet appel à l’aide a été publié fin mai sur un groupe de maman floridienne par une agente immobilière du Sud de la Floride, assorti d’une photo d’un crapaud buffle. Depuis quelques semaines, ces amphibiens pullulent dans cet état américain, en raison des fortes pluies, explique le Miami Herald. Avec les précipitations, beaucoup plus de tétards atteignent l’âge adulte et provoquent un danger très important pour les animaux de compagnie mais aussi pour l’environnement.

Car le crapaud buffle est un animal venimeux avec ses glandes qui sécrètent du poison. Sa peau est donc toxique. Originaire d’Amérique du Sud et centrale, il a été introduit par l’homme dans diverses régions du Pacifique et des Caraïbes pour maîtriser les nuisibles dans l’agriculture. Mais il est devenu lui-même un nuisible et est désormais considéré comme une espèce invasive dans de nombreuses régions.

Les crapauds buffles déciment la nourriture disponible pour les autres espèces indigènes qui forment l’écosystème local, en mangeant insectes et autres petits lézards. Et ils ne sont pas inquiétés par le reste de la chaîne alimentaire car leur peau empoisonnée les protège de tous les prédateurs. Selon Gizmodo, le Fish and Wildlife Service américain les a désignées en 2018 comme une espèce à «risque élevé» en raison des dommages qu’ils infligent à l'environnement.

«Tant qu’il y aura de l’eau pour qu’ils se reproduisent, les crapauds buffles prospéreront», a déclaré William Kern au Miami Herald, professeur à l’université de Floride et spécialisé dans la lutte antiparasitaire urbaine. «Ils seront au-dessus de la surface, en train de rechercher de la nourriture et en train de se reproduire. Les gens en voient probablement plus maintenant». Et avec le réchauffement climatique, ça ne risque pas de s'arranger.

Newsletters

Des lettres de la Renaissance lues pour la première fois

Des lettres de la Renaissance lues pour la première fois

Des scientifiques ont déplié numériquement 577 lettres, trouvées dans une malle du XVIIe siècle à La Haye, aux Pays-Bas.

Pourquoi avons-nous des chiens?

Pourquoi avons-nous des chiens?

Deux études scientifiques viennent d'éclairer les débuts de l'amitié entre notre espèce et les loups.

Des scientifiques ont créé des tatouages qui peuvent s'illuminer

Des scientifiques ont créé des tatouages qui peuvent s'illuminer

Ces «tatouages intelligents» s'appuient sur la même technologie d'émission de lumière que celle des écrans de smartphones.

Newsletters