Santé / Sports

Doit-on porter un masque quand on fait son footing?

Temps de lecture : 2 min

L'injonction à porter le masque fait débat, et certaines personnes reprochent aux adeptes de la course à pied de manquer de rigueur.

À Boston, aux États-Unis, les habitant·es doivent porter un masque lors de tous leurs déplacements, même pour la pratique du sport. | Thomas de Luze via Unsplash
À Boston, aux États-Unis, les habitant·es doivent porter un masque lors de tous leurs déplacements, même pour la pratique du sport. | Thomas de Luze via Unsplash

Quand on part courir, est-il vraiment nécessaire d'enfiler un masque? La question est polémique, et certains individus ont des réactions violentes à la vue de personnes pratiquant du sport en plein air sans protection. Concrètement, est-ce vraiment dangereux? Le New York Times fait le point.

Ce qui est autorisé ou non

Aux États-Unis, les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) ont livré des recommandations sommaires: le port du masque est conseillé dans les lieux publics où les distances de sécurité sont difficiles à maintenir. Aucune mention n'est faite des activités sportives.

La loi diffère entre les États américains, mais une tendance se dégage tout de même: il est conseillé de se munir d'un masque en extérieur, mais dans un endroit peu fréquenté ou quand la distanciation sociale est maintenue, il n'est pas impératif de le porter. Pour la pratique du sport, il n'est pas non plus obligatoire. Ces règles s'appliquent dans les villes de New York et San Francisco.

À Los Angeles, la règlementation diffère un peu: le masque est obligatoire dès que l'on sort de son domicile, l'exercice physique constituant la seule exception.

Boston est plus dure avec ses habitant·es. Le masque y est imposé en tout temps et il n'existe aucune dérogation, ni pour le sport, ni pour de mauvaises conditions cardiaques.

En France, le port du masque est recommandé, et il faut respecter une distance de sécurité d'au moins un mètre avec les autres.

Se protéger et protéger les autres

Il faut bien l'admettre, pratiquer une activité sportive avec un masque est inconfortable, et cela peut même être dangereux. Il est par ailleurs impossible de forcer autrui à en porter un –crier n'est jamais une solution.

En extérieur, le risque est moins élevé, car il y a peu de vecteurs de contamination. Cela n'empêche pas de se protéger un minimum, en suivant quelques conseils.

Il est préconisé d'éviter de s'arrêter lors de son jogging pour discuter avec quelqu'un, en particulier si cette personne ne porte pas de masque. De même, il est déconseillé de courir ou de faire du vélo derrière une personne non masquée: des particules de salive pourraient être transportées dans l'air jusqu'à vous. Cracher quand on fait un effort physique peut être tentant, mais pour une fois, abstenez-vous, la salive étant vectrice du virus.

En règle générale, si vous vous entraînez dans un endroit peu fréquenté, tout devrait bien se passer.

Newsletters

Pourquoi le nombre de victimes du Covid-19 ne vous émeut pas

Pourquoi le nombre de victimes du Covid-19 ne vous émeut pas

La mort d'un individu peut avoir un effet puissant sur nos émotions, mais à mesure que le nombre augmente, l'indifférence également.

Les mercenaires du Moyen-Orient sont-ils des vecteurs de contamination au Covid-19?

Les mercenaires du Moyen-Orient sont-ils des vecteurs de contamination au Covid-19?

Les mouvements de troupes de la Syrie à la Libye, en passant par la Turquie, font peser un risque sanitaire considérable sur la zone de conflit.

L'hyperactivité chez l'adulte, un trouble mal reconnu en France

L'hyperactivité chez l'adulte, un trouble mal reconnu en France

Une connaissance du trouble focalisée sur les enfants et un a priori négatif sur les rares médicaments existant pour le soulager expliquent en partie le sous-diagnostic du TDAH de l'adulte.

Newsletters